Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL SYMPHONIQUE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BRIDE ADORNED - Blessed Stillness ? (2004)
Par BAST le 7 Mai 2005          Consultée 2240 fois

BRIDE ADORNED est un OVNI comme la scène finlandaise en fournit régulièrement. Car un groupe qui, après une démo sortie dans l’anonymat le plus total (« The Grey Eminence »), met deux ans à enregistrer un album tout en bénéficiant d’une chorale professionnelle et d’une production compétitive dès son premier opus, voilà qui a de quoi surprendre.

La musique de « Blesses Stillness ? » semble facile à cerner dès les premières écoutes : on a droit à du metal progressif symphonique. La grosse influence des Finlandais est SYMPHONY X, c’est flagrant (le chant, les soli néo-classiques, la structure progressive). L’autre influence est RHAPSODY, les chœurs et les orchestrations qui interviennent en continu sont là pour en témoigner.

Seulement, là où BRIDE ADORNED tire son originalité, c’est justement dans l’omniprésence des chœurs d’opéra. Ceux-ci interviennent en effet comme le septième membre du groupe et jouissent d’un espace sonore privilégié. Si bien que la structure des titres est difficilement définissable, dénuée de cette organisation standardisée où les couplets, le refrains et les soli s’assemblent avec un conformisme qu’on croirait séculaire, voire avec presque autant de cette logique dont découlent les enchaînements gagnants sur un rubicube.

Cependant, cette structure difficilement assimilable nécessite une appropriation plus longues des titres, ce qui pourra rebuter les amateurs de metal direct et accrocheur. En contrepartie, l’obstination paye généreusement car pénétrer une fois pour toute l’œuvre de BRIDE ADORNED réserve d’excellents moments.

Effectivement, outre les chœurs travaillés et qui distillent nombre de mélodies captivantes, les orchestrations ne sont pas en reste et confèrent à « Blessed Stillness ? » une ambiance à la fois chaude et épique. Les amateurs de metal orchestral et grandiose ont déjà là matière à apprécier BRIDE ADORNED. Evidemment, si les orchestrations et les chœurs suffisaient à faire un grand album, RHAPSODY ne compterait que des fans :-)

Il convient donc de s’attarder sur la section metal qui, il faut bien l’avouer, semble parfois reléguée au second plan. En tout cas, ce n’est pas à elle que l’on consacre le plus d'attention lors des premières écoutes. Pour tout avouer, si l’on devait rogner l’enrobage symphonique de cet opus, on croirait avoir affaire à une copie carbone de SYMPHONY X. C’est dommage que l’envie d’émancipation du groupe ne se soit pas manifestée davantage à ce niveau là. Une copie carbone de très bonne qualité cependant, puisque le chant de Tuomas Nieminen comme les guitares des deux compositeurs Mikko Mustonen et Panu Kiskola ou encore la batterie font montre d’une maîtrise indéniable.

BRIDE ADORNED doit de toute façon être envisagé dans son ensemble, c’est de cette façon qu’il tire son épingle du jeu. « Nexus Divina », « Through The Haze » ou encore « Reminiscences & Premonitions » sont autant d’invitations à un voyage tumultueux comme une grande épopée où la musique et l’imagination se mêlent en un ballet d’images colorées. Car BRIDE ADORNED, à l’instar de RHAPSODY, THY MAJESTIE ou encore BLIND GUARDIAN, joue sans discontinuer sur les images que nos lectures épiques ont pu faire naître en nous.

Amateurs de metal symphonique, BRIDE ADORNED requiert toute votre attention. Le talent des Finlandais est bien présent et se manifeste à coup d’effets aussi emphatiques que délectables. Si un mariage entre THY MAJESTIE ou RHAPSODY et le néo-classique d’un SYMPHONY X vous tente, BRIDE ADORNED vous procurera un excellent point de vue sur un metal à la fois raffiné, complexe, très mélodique et baroque.

Las, le groupe bénéficie d’une distribution pour le moins confidentielle en France où cet album se déniche en import sous forme de lots clairsemés. Toutefois, il existe de nombreux sites spécialisés auprès desquels se le procurer.

A lire aussi en METAL SYMPHONIQUE par BAST :


RHAPSODY
Symphony Of Enchanted Lands (1998)
LE chef-d'oeuvre du heavy metal symphonique...

(+ 3 kros-express)



RHAPSODY
Power Of The Dragonflame (2002)
Fin de cycle qui s'inscrit comme un commencement

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   BAST

 
  N/A



- Jukka Hoffren (basse)
- Teemu Laitinen (batterie)
- Tapio Kuosma (clavier)
- Panu Kiskola (guitare)
- Tuomas Nieminen (chant)
- Mikko Mustonen (guitare)


1. Killing Frost
2. Blessed Stillness ?
3. Bridewell
4. Nexus Divina
5. Otherworldly
6. Through The Haze
7. Ivory Towers Fall
8. From Last Haven
9. Reminiscences & Premonitions
10. The Grey Eminence



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod