Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM/BLACK-METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 9)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Myspace (186)
 Infos Groupe (575)

FORGOTTEN TOMB - Songs To Leave (2002)
Par MOX le 5 Mai 2005          Consultée 2938 fois

En bon opportuniste que je suis, je profite des rééditions pour combler certains vides dans les discographies. A ce jour, celle de ce one-man-band italien n’est pas particulièrement fournie, mais "Songs To Leave" avait quelque peu excité les esprits lors de sa sortie en 2002, suffisamment pour que je m’y intéresse de plus près, découvre l’album et finalement, tombe sur le remastering. Cherchons désormais de quoi se remplir la panse. Un morceau bonus. Bon. A la guerre comme à la guerre.

Je partais en réalité dans une mauvaise direction en cherchant une amélioration sonore ou une quelconque nouveauté concernant un hypothétique ré enregistrement. Il semblerait qu’Adipocère ait réédité ce premier album pour assouvir la soif de quelques amateurs n’ayant pu acquérir l’objet à temps. Mais de vous à moi, je n’avais aucune connaissance de ce premier tirage apparemment limité. Et puisque je doute que nous ayons ici une tripotée de die-hard fans du genre, autant vous éclaircir sur le sujet. FORGOTTEN TOMB joue dans la cour des musiques extrêmes dépressives, que l’on assimile souvent dans ce cas à du suicidal black (cette forme très simpliste et désespérée). Or en ce qui nous concerne, mis à part "Steal My Corpse" qui plombe l’auditeur de riffs glauques, d’une batterie statique quoique rapide et de mélodies froides et noires, nulle ombre de Black Metal. A vrai dire, du Doom. Sous une forme légèrement édulcorée comme vous le verrez plus tard. Mais surtout, il me faut signaler ce qui sera, je n’en doute pas, le principal obstacle à l’entrée dans la tombe oubliée : le chant. Herr Morbid (c’est son pseudo. Hein ? Oui, on a fait mieux…) racle son larynx, crie au loup et passe sa voix à travers plusieurs filtres, si bien qu’il en ressort un son étouffé, geint et extrêmement rauque. Je dois l’avouer, cette retranscription de désespoir est réussie mais gênera, et me gêne aussi parfois, voire bloquera définitivement l’accès aux réticents.

De ce chant, aussi insupportable peut-il être, il émane une idée de douleur que l’on peut aisément ressentir lorsque FORGOTTEN TOMB ouvre sur un "Entombed By Winter" ambivalent, doom écorché, pessimiste au possible quand déboulent des guitares saturées, lentes et lourdes accompagnées par quelques cordes bien plus claires. Mais jamais une once de joie, même une basse résonante et limpide suinte le mal-être et reste atterrée sous ces riffs métalliques et ce chant, trou noir de bonheur. Excellent. Une excellence telle que j’aurai aimé la rencontrer à nouveau. Le reste de la galette (mis à part "Steal my Corpse", lisez pourquoi plus haut) s’aventure sur des morceaux plus stables et des guitares légèrement plus gentilles. Il m’aura fallu de longues écoutes pour réaliser ce à quoi j’avais affaire. C’était… exactement la même réaction face à une vieille connaissance sur laquelle on n’arrive pas à placer un prénom. Et puis, un tilt. La honte, le scandale. FORGOTTEN TOMB, dans "Songs To Leave" tout du moins, plagie sans vergogne KATATONIA période "Brave Murder Day" et "Discouraged Ones".

Mêmes riffs binaires, même batterie odieuse de facilité, mêmes trouvailles très rock. Si ce chant, souvent décalé, n’avait pas su capter mon attention subitement tournée vers les Suédois, la ressemblance eut été de trop. Oui ce sont les mêmes guitares mélancoliques, timides et finalement gorgées d’une telle tristesse renfermée depuis trop longtemps, trop douces pour cette voix agressive. Nul besoin d’avoir été fanatique de KATATONIA (dont la jeune équipée de l’époque aurait pu entièrement composer "Disheartenment") pour être troublé, le désaccord est inévitable. Mais ceci ne dévalorise en rien ces mélodies maussades, bien mises en scène (classique double pédale. Coucou, KATATONIA !), véritables odes mornes et profondes, sur laquelle le chant n’a pas sa place. De plus, l’ensemble des morceaux tend à s’accrocher à la jambe et à ne pas vouloir finir.
Finalement, le titre cadeau s’avère être l’un des meilleurs de l’album, puisant certes ses riffs dans le doom de MOURNING BELOVETH, mais fouille efficacement dans un répertoire rock très gris, et accompagnant la musique d’un chant suppliant et visiblement au bout du rouleau. Bel effet. Mais très honnêtement, tant pis pour le reste. D’accord, Herr Morbid joue de bien tristes chansons, mais singeait beaucoup trop les autres, là, ceux que j’ai déjà trop cités.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


SKEPTICISM
Lead And Aether (1998)
Une des pierres angulaires du genre

(+ 1 kro-express)



MAR DE GRISES
The Tatterdemalion Express (2004)
Le prog mis à la sauce lente, aérienne et ambiante


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Herr Morbid (tout)


1. Entombed By Winter
2. Solitude Ways
3. Steal My Corpse
4. No Way Out
5. Disheartenment
6. Desolated Funeral



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod