Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hypocrisy
- Style + Membre : Lindemann
 

 Site Officiel (253)
 Facebook (204)

PAIN - Dancing With The Dead (2005)
Par JULIEN le 26 Avril 2005          Consultée 5649 fois

Il en va ainsi de l’ordre du monde musical que d’enfanter d’artistes insatiables, à ce point dévoués à leur art que toute percée de l’oisiveté semblerait relever d’une impossibilité. Peter Tägtgren est de ces boulimiques de travail : Producteur d’une multitude d’oeuvres absolument incontournables du monde de l’extrême, et non content d’exposer sa créativité sur les planches foulées par HYPOCRISY, sa prolifique formation de Death, Tägtgren a toujours maintenu ce souhait de s’octroyer un espace totalement personnel... un monde où tout, de la production à l’interprétation, en passant par la composition, ne serait que de son fait, inaliénable à la volonté d’un autre venant maculer d’incursions intrusives l’accouchement d’une pensée musicale florissante.

« Dancing With The Dead » donc n’est autre que la nouvelle livraison solo de Tägtgren, braillant dans un berceau qui n’en est pas à l’accueil de son premier bambin. Et d’emblée, la séduction PAIN opère. Comment, en effet, se déprendre de cette recette si plaisante et touffue, reposant sur un Metal accrocheur en diable, bardé d’électronique, et sous-pesé d’une agression guitaristique et vocale ne cèdant toutefois pas à la tentation d’une brutalité ostentatoire ? Quand PAIN frappe, ça fait mal, mais cela ne traumatise pas... la rudesse du timbre éraillé et quasi désenchanté de Tägtgren, le labeur tantôt évasif, tantôt écrasant des guitares, les martèlements de la batterie, ne se font effectivement pas signes d’une violence excluant la mélodie. Au contraire, se chargent-ils d’apporter du relief au riche tissu électronique exposé par un musicien-producteur attaché à la défense d’une musique renvoyant au PARADISE LOST post « Draconian Times », à KILLING JOKE, au KORN popisant et léché de « Untouchables », à RAMMSTEIN aussi, voire même aux dernières productions de IN FLAMES... PAIN se singularisant notamment par l’impressionnante luxuriance du son généré, aussi tendu qu’ébourriffant, et trouvant un point de repère potentiel du côté de chez Devin Townsend... un autre de ces extra-terrestres dévorés par la passion musicale !

De fait, et à l’instar de son prédécesseur dans la lignée duquel il s’inscrit largement, « Dancing With The Dead » regorge de ces morceaux entraînants, imparables, véritables tubes de Metal Electro parcourus de refrains immédiats et pénétrés d’une vraie science de la composition : l’entrée sur un "Don’t Count Me Out" faisant se relayer riffs gras aux frontières du Power et du Neo, samples divers, voix trafiquées et superbe refrain en apesanteur, le puissant et quasi dansant morceau titre, le bleuté éthéré de l’évident "Same Old Song" avec ses nappes de claviers, les vivifiants "Nothing" et "Not Afraid To Die", l’impulsif "Bye/Die", développent tous des atmosphères d’une certaine gravité sur fond de rythmiques et mélodies addictives... accompagnés pour l’occasion de titres plus marginaux comme les modérés "My Misery" et "The Tables Have Turned", le plus aride "Stay Away", l’industriel thrashisant "A Good Day To Die", le plus lourd et kornien "Tear It Up", moins captifs de cette pente séduisante... le soucis étant que la complexité du canevas sonore ourdi par Tägtgren, qui peut s’arranger de la simplicité structurale des compositions en les embellissant, ne pardonne pas l’incurie et sanctionne les partitions affligées d’une inspiration moindre... ce qui n’est que rarement le cas ici, certes, mais la seconde partie de l’album me semble prêter un peu le flanc à ce tracas, l’enchaînement tonitruant des titres garnissant les six premières pistes se voyant freiné par des titres à mon sens moins marquants, déclivité habilement interrompue par un beau final sur le mid-tempo "The Third Wave".

Il n’empêche, Tägtgren possède des trésors d’affinité avec la région du talent, et son nouveau recueil musical, habité de textes où s’engagent manifestement sa personnalité et son vécu récent, reste un superbe ouvrage s’inscrivant au sommet d’un territoire peu fréquenté, où PAIN étincelle d’un éclat singulier. Conjuguant l’art à la manière, Tägtgren y déploie un matériel mobilisant nombre d’épithètes des plus valorisantes, et si ce n’était ces quelques instants où l’on peut s’achopper à un simple qualificatif de qualité, quand la majorité du disque s’élaborerait autour d’un vocabulaire d’excellence, ce « Dancing With The Dead » obtiendrait peut-être ici la note maximale... Veuillez donc recevoir mes humbles félicitations, Mr Tägtgren ! Vous êtes grand !

A lire aussi en ELECTRO :


SNAKESKIN
Tunes For My Santiméa (2016)
I like to move it, move it !




RAMMSTEIN
Mutter (2001)
Electro indus metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Peter Tägtgren (tout)


1. Don't Count Me Out
2. Same Old Song
3. Nothing
4. The Tables Have Turned
5. Not Afraid To Die
6. Dancing With The Dead
7. Tear It Up
8. Bye/die
9. My Misery
10. A Good Day To Die
11. Stay Away
12. The Third Wave



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod