Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK SYMPHO / ATMO  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


AVEC TRISTESSE - How Innocence Dies (2004)
Par JEREMY le 9 Juin 2005          Consultée 2625 fois

Avec Tristesse, contrairement à ce que son nom pourrait indiquer, ne vient pas de France, mais... du Brésil ! Et qu'évoque pour vous le Brésil ? Le soleil, la plage, les filles, Ronaldo, le foot, le carnaval de Rio, ... Oui, mais en musique ? La samba ? Mais encore ? En tout cas, pas le metal, n'est-ce-pas ? Et bien pourtant, Avec Tristesse est bel et bien un groupe de metal. Et pas du folk metal festif à la Mago De Oz, non. Avec Tristesse joue du black metal. Ah vous ne me croyez pas ?! Et bien jetez une oreille sur ce How Innocence Dies, et vous constaterez par vous-même que je n'ai pas abusé de pisco.

"How Innocence Dies" est le second album des brésiliens, et fait suite au prometteur "Ravishing Beauty" sorti deux ans auparavant. Et les brésiliens affinent leur style avec ce nouvel effort, plus sombre que jamais. En effet, Avec Tristesse joue une musique à dominance black et à forte consonnance mélancolique, comme son nom l'indique d'ailleurs. Ainsi, les guitares rugueuses et rapides se trouvent nimbées de nappes de claviers profondes et majestueuses, tantôt à la manière d'un Dimmu Borgir époque "For All Tid"/"Stormblast", tantôt à celle d'un My Dying Bride époque "The Angel And The Dark River".

Avec Tristesse empreinte au doom ses lenteurs occasionnelles et sa noirceur, au gothique ses complaintes et sa vision sombre de l'existence, au black certaines parties de chant et quelques discrets blast-beats. Les riffs appellent la comparaison avec les meilleurs Borknagar pour leur précision et leur rapidité d'exécution. Les guitares se fendent par endroit de soli néoclassiques de toute beauté, aux accents toujours mélancoliques. Le chant est tantôt typiquement black, tantôt orienté doom par sa diction lente et sa tonalité caverneuse, parfois gothique sur le chant clair masculin, et même lyrique par moment, lorsque c'est la douce voix de Raquel Antunes qui raisonne à nos oreilles comme un appel désespéré qui restera sans réponse.

Des paysages lunaires défilent devant nos yeux, où seule la lumière d'étoiles lointaines mouchetant un firmament noir d'ébène apporte une lueur d'espoir parmis ces méandres de mélancolie. Et ce "How Innocence Dies" se fait le porte parole d'une nostalgie permanente attisée par un black metal atmosphérique teinté de doom et de gothique, et ce de la plus belle des façons. Comme quoi, il n'y a pas que la samba dans la vie ! Une oeuvre sombre de toute beauté qui fait changer notre regard sur le Brésil...

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO :


BATTLE DAGORATH
Cursed Storm Of Ages (2013)
Le DARKSPACE montagnard frappe encore...




MALEVOLENTIA
Ex Oblivion (2011)
Sous-clone d'ANOREXIA NERVOSA ?


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Pedro Salles (chant, guitare, claviers)
- Nathan Thrall (batterie, chant)
- Raphael Gama (basse)


1. I Am But One
2. All Love Is Gone
3. A View Of The End
4. Escapism
5. Through My Eyes
6. Presence Ignored
7. Lost In Your Complexity
8. Of Emotions
9. As Years Pass By
10. Avant Les Ténèbres
11. Angel After Dark
12. Sceptical And Gone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod