Recherche avancée       Liste groupes



      
HARDCORE  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


EDEN MAINE - To You The First Star (2005)
Par POSSOPO le 5 Avril 2005          Consultée 1725 fois
Un reproche très entendu fait aux groupes de hardcore est leur propension à la surintensité. Ayant probablement de très nombreuses choses à dire, - les hardcoreux se vantent souvent d’une certaine politisation ou, au minimum, d’aborder des sujets différents de la panoplie du petit metalliste (Satan, les dragons, Satan et les dragons) - ils s’expriment parfois avec une véhémence discontinue, physiquement éprouvante.

Autre difficulté de ce genre de disques, la voix. Certains diront que l’hôpital est ici en train de se moquer de la charité (ce qui n’est pas très gentil). Entre les haut perchés heavy, les grognements cavernoïdes death et les raclements de gosier black, la matière est suffisamment dense pour se muscler les zygomatiques des heures durant. Mais le fait est que tous ces chevelus, raffolant des timbres vocaux les plus extravagants, souffrent régulièrement à l’écoute d’un album de hardcore. Les hurleurs du genre produisent des sons âpres, secs, font dans le registre irrité, furibard, parfois distordu.

EDEN MAINE, natif d’Albion, fait partie de ces formations, de plus en plus nombreuses, qui, lasses d’entendre des critiques devenues sempiternelles et monotones, tentent de leur donner une réponse musicale intelligente. Le groupe lève donc le pied par instants. Se dit-il lui-même progressif à cause de cela? Très certainement. Cela rend-il EDEN MAINE intéressant? Sincèrement, non.

Il suffit d’écouter the hunter and the hunted, titre ambitieux, pour comprendre les limites du combo. L’intro traîne un peu en longueur mais la montée (progressive donc) n’est pas désagréable. Déboule malheureusement très vite une voix qui ramène immédiatement au deuxième chapitre de ma chronique. Ecorchée, rêche et caressant les tympans à rebrousse-poil, elle ne satisfera que les habitués du genre. Pas de chance, par-dessus une mélodie de guitare en son clair, le morceau est peu construit puisqu’il suffit d’éliminer l’organe vocal d’Adam Symonds, pour se retrouver directement à l’introduction, c’est-à-dire à cette mélodie un peu pauvre sur laquelle pas grand-chose n’est réellement bâti. Oui, le titre, sans être mauvais, manque d’idées et cette tentative «drone metal» n’est nullement envoûtante.
Le reste du disque est moins passionnant (oui, j’ai bien dit moins, c’est dire s’il ne reste plus grand-chose), il nous arrive même de perdre totalement notre temps à l’écoute de ces beuglements inutiles qui concluent inutilement do not move a muscle, do not breathe a word.

Voix peu attirante (malgré un effort de modulation) et boîte à idées manquant de petits papiers font de To You The First Star un disque sur lequel il n’est pas nécessaire de s’attarder bien longtemps malgré son originalité.
Notons cependant, tentons de terminer cette bafouille sur une note positive, la présence d’un divertissant the atheist light, instrumental apaisant. Voilà, c’est fait, disque suivant, s’il vous plaît.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Adam Symonds (chant)
- Nick Brown (basse)
- Kieren Ilse (batterie)
- Simon Davis (guitare)
- Phil Buch (guitare)


1. Solstitium
2. Hail Satan
3. I Am What You Are
4. More Fireflies For The Candlelight
5. The Hunter And The Hunted
6. Do Not Move A Muscle, Do Not Breath A Wo
7. Voices
8. Murder Was Her Name
9. Echoes
10. The Acidic Taste Of Betrayal
11. The Atheist Light
12. Disinformasiya



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod