Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Enslaved

RED HARVEST - Sick Transit Gloria Mundi (2002)
Par UDUFRU le 20 Mai 2005          Consultée 2448 fois

S’il est un talent que RED HARVEST possède à n’en point douter, c’est celui de se poser en troubadours (sic) d’un avenir lointain et apocalyptique où l’Homme lutte avec l’énergie du désespoir contre sa création, devenue forte d’une faculté d’adaptation acquise grâce à l’invention des intelligences artificielles qui aujourd’hui réjouissent le gamer aguerri, et demain prendront le contrôle du monde avec la facilité que confère l’absence totale de sentiments.

Dans « Cold Dark Matter » le bien nommé (car a-t-on jamais vu un album porter aussi bien son nom ?), les Machines employaient la manière forte afin de s’emparer du pouvoir. Une violence aveugle et terrifiante émanait de chaque note et s’amplifiait à chaque mesure, créant un climat de détresse palpable où la saturation tenait une place de choix. Cet opus approchait dangereusement l’auditeur de l’enlisement définitif dans une matière sombre et glacée, telle la fonte refroidie qui se fige dans les immenses cuves d’usines métallurgiques.

Là où son prédécesseur était narratif, « Sick Transit Gloria Mundi » est plutôt descriptif. Il explore une planète dévastée par la guerre intestine qui y fait rage, tout au long de 12 titres où brutalité et désespoir se confondent dans la même horreur. Une indicible peur rôde (« Dead »), instillée par une voix écorchée terriblement lointaine, et qui semble émaner d’un être chutant inexorablement vers la fin du monde (« Beyond the End »).
Les riffs, toujours aussi simples, répétitifs, et servis à merveille par un son si gras qu’il évoque les rouages huileux des robots de cauchemar, nous transportent dans un paysage consumé par la haine (« Desolation »), dont les Machines, omniprésentes, parachèvent la destruction.
Le batteur, dont l’hypothétique nature androïde expliquerait la redoutable précision dont il fait preuve dans son jeu, dépeint avec maestria cet envahissement du monde par les instruments de métal. Au battement caractéristique des pales d’hélicoptère qu’il fait naître avec sa double-pédale possédée (« CyberNaut ») se substituent les rafales de mitrailleuses atrocement efficaces (« AEP »).
L’espace sonore est définitivement empli de cette vision fatale par ces quelques accalmies où les samples tantôt martiaux tantôt angoissants de l’inénarrable Lrz viennent finir d’annihiler tout espoir de victoire pour les ultimes êtres de chair et de sang. Ne reste alors qu’une sensation de malaise abject qui s’empare de nos tripes et les essore de tout optimisme (« Godtech »).

La principale différence entre cet opus et le précédent résulte de l’atténuation très importante de la saturation des guitares, qui confère au son davantage d’audibilité, et augmente ainsi l’impression glaçante de ne plus voir autour de soit que les carcasses lisses et miroitantes de créatures métalliques.

Cet album est, au même titre que le reste de l’œuvre de RED HARVEST, un voyage dans le Temps, aux confins d’un destin morbide que se prépare l’Homme aujourd’hui, avec la plus grande naïveté. Création visionnaire, déchirante et positivement écoeurante, il s’agit davantage d’une fresque des temps futurs que de musique à proprement parler. Chacun verra ses propres craintes prendre forme dans ce metal industriel lourd, où aucune image n’est imposée, mais seulement suggérée. Là se trouve le véritable talent : dans la faculté à faire naître, à partir de quelques sons, des sensations, des phobies… des destinées aussi.
Ainsi passe la gloire du monde.

A lire aussi en METAL INDUS par UDUFRU :


MEZZERSCHMITT
Weltherrschaft (2002)
Indus metal de très bonne facture !




RED HARVEST
Cold Dark Matter (2001)
Au confluent de l'indus et du metal


Marquez et partagez




 
   UDUFRU

 
  N/A



- Lrz.. . (samples, claviers)
- Turbonatas (guitares)
- Ofu Kahn (guitares, vocaux)
- Thomas B (basse)
- E_wroldsen (batterie)


1. U.g.x.
2. Aep
3. Godtech
4. Humanoia
5. Dead
6. Cybernaut
7. Beyond The End
8. Desolation
9. Sick Transit Gloria Mundi
10. Dead Men Don't Rape
11. Weltschmertz
12. [dead End]



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod