Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL GOTHIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Lexique metal gothique
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : After Forever
- Style + Membre : Sirenia

TRISTANIA - Ashes (2005)
Par RENAUD STRATO le 9 Mars 2005          Consultée 5133 fois

Afin de promouvoir en France son quatrième opus et après quatre ans d'attente, TRISTANIA a fait quelques shows au cours de la période du 30 octobre au 21 novembre 2004, et ce dans le cadre du Metallian festival tour n°2 (dont la tête d'affiche était THERION).Ils ont ainsi présenté en exclusivité les deux premiers titres de Ashes.Ils repartent en tournée européenne dès février en compagnie cette fois de NIGHTWISH. Soit deux groupes qui en matière de metal symphonique n'ont plus à faire leurs preuves.

D'ailleurs, TRISTANIA avait concurrencé tous les mastodontes en la matière avec son troisième opus. Mais un virage a été amorcé. Outre le changement de label (de Napalm Records à SPV) qui a retardé la sortie de son nouveau bébé, le sextuor norvégien a "ravalé" ses arrangements orchestraux grandiloquents. Ne prenant pas le risque de recréer un second World of Glass et sans revenir pour autant à ses origines, le combo a voulu aller à l'essentiel en se distinguant cette fois de son semblable SIRENIA, le groupe de Morten Veland (l'ex-compositeur de TRISTANIA).
Le style du groupe n'en est pas pour autant fondamentalement ébranlé car nous restons dans le domaine du metal dark gothique. Mais en plus sobre, à l'image de l'artwork épuré et soigné de Ashes. Exit le symphonique, place aux guitares acoustiques ("Cure", "Endogenisis"). Les samples sont quant-à eux utilisés avec parcimonie. Du coup, on prête plus attention au violon de Pete Johansen, peu présent mais qui a son charme ("Shadowman", "The wretched", "Endogenisis"). Le genre nouvellement développé est donc une sorte de mélange entre du rock mélancolique et du metal atmosphérique.

Cette nouvelle orientation est plus que jamais appuyée par le trio de chanteurs qui se partage équitablement toutes les parties vocales.
Le chant de sirène est donc toujours assuré par Vibeke. Il est à la fois lyrique et envoûtant: sur l'aérienne "Cure", lors de la première cassure pour un passage planant du plus compliqué "Endogenisis", sur la bonus track "The gate" ou bien encore sur "Bird". Sa participation se retrouve également sur certains refrains, soit seule (celui presque religieux de "Libre"), soit en voix superposées avec Osten (le refrain horrifique de "The wretched" ou "The gate").
Osten (ex-MORENDOES) confirme le bien que l'on pensait déjà de lui. Au départ simple invité, il a activement participé au précédent effort et devient logiquement sur Ashes un chanteur officiel de choix grâce à sa voix claire et profonde: presque chuchotée sur l'atmosphérique "Equilibrium" ou sur "Circus", en duo réussi avec Vibeke sur "Shadowman", "Endogenisis". Il réalise également des narrations graves et ténébreuses ("Cure", "Bird").
Enfin l'arrivée de Kjetil (BLINFOLDED) au poste de chanteur à voix extrême, s'impose dès le début de l'album sur "Libre". On retrouvera aussi son timbre criard à plusieurs reprises: sur "The wretched", "Endogenisis", "The gate", "Bird". Entre death et black, sa voix devient vite insupportable. A part peut-être sur "Circus" où son chant est moins braillé, on serait tenté de dire qu'il rend difficile d'écoute les plus violents (toute proportion gardée) "Libre" et "The wretched", même si on aime à priori ce style de voix.

Et c'est là un des points négatifs de cette nouvelle offrande.
Tout combo qui souhaite évoluer ne peut être blâmé. Mais il existe une frontière entre la volonté réelle de se remettre quelque peu en question et la réussite artistique exemplaire.
TRISTANIA en simplifiant sa musique, n'a pas atteint de manière flagrante ses objectifs et n'était pourtant pas loin de les remplir. On retiendra volontiers en ce sens, certains passages accrocheurs. Pour exemples, la mélodie impeccable de la guitare de "Shadowman" (rappelant ANATHEMA) ou le final avec guitare acoustique de "Endogenisis" (qu'OPETH n'aurait pas renié).
La production limpide rend bien compte du nouveau visage de TRISTANIA et la sobriété des arrangements laisse filtrer plus facilement l'émotion.
En somme, TRISTANIA a voulu trop bien faire et nous laisse l'impression d'être confronté à une simplicté, certes plaisante, mais parfois abusive.

A lire aussi en METAL GOTHIQUE :


KATATONIA
Viva Emptiness (2003)
Metal gothique

(+ 2 kros-express)



HEAD CONTROL SYSTEM
Murder Nature (2006)
Friandise avec le chanteur d'ULVER


Marquez et partagez




 
   RENAUD STRATO

 
  N/A



- Vibeke Stene (chant)
- Osten Bergoy (chant)
- Kjetil Ingebrethsen (chant)
- Andres Hoyvik Hilde (guitare)
- Einar Moen (claviers)
- Rune Osterhus (basse)
- Kenneth Olsson (batterie)


1. Libre
2. Equilibrium
3. The Wretched
4. Cure
5. Circus
6. Shadowman
7. The Gate (bonus Track)
8. Endogenisis
9. Bird



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod