Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


BIG IRON - Falling Down (2004)
Par JULIEN le 26 Février 2005          Consultée 1576 fois

En cette fin d’année 2004, l’excitation d’une belle soirée de Metal en la terre d’Ohio s’est brutalement dissipée sous les assauts d’un jeune homme qui, du canon de son arme à feu, déroba la vie de trois amateurs de DAMAGEPLAN, ainsi que celle de Dimebag Darrel... « Le » Dimebag Darrel, auteur compositeur créatif et brillant guitariste de DAMAGEPLAN et de feu PANTERA, qu’il emmena tutoyer les sommets... Un événement aussi improbable que dramatiquement insupportable, qui laisse endeuillé le petit monde du Power sur lequel PANTERA avait régné sans le moindre conteste. Ce qui n’empêcha pas les compatriotes de BIG IRON - dont nous n’avions plus de nouvelles depuis la sortie déjà ancienne (1997) de leur premier album (« Tierra Del Diablo ») - de nous proposer, peu de temps avant la catastrophe, leur deuxième galette intitulée « Falling Down », grenade certainement dégoupillée en vue de précéder et devancer, sur les marches menant au trône du Power laissé vaquant par le maître fauve, un DAMAGEPLAN au potentiel encore un peu inexploité.

Alors que j’écoute effectivement « Falling Down » dans ce contexte difficile, je dois bien avouer que BIG IRON s'introduit, dans la douleur, comme un robuste prétendant à la place enviée de maître du genre, DAMAGEPLAN étant mortellement touché... et si j’en crois les efforts faits par BIG IRON pour se démarquer du son PANTERA tout en en respectant le vocabulaire, nul doute que BIG IRON aurait préféré obtenir la reconnaissance de son talent dans d’autres circonstances (j'imagine sans peine le choc pour ce groupe de texans au style proche de celui de PANTERA)... car il me semble évident que de talent, ce groupe n’est pas dépouillé : On retrouve certes en la place l’épaisseur propre au Power, un travail certain sur le groove des rythmiques avec le son gras qui va bien, et le chant beuglé typique du genre : Dan Lehmann se situe dans la lignée de Phil Anselmo (ex-PANTERA, actuel SUPERJOINT RITUAL) et même Robb Flynn (MACHINE HEAD), tout en tapissant ses vocaux d’une pointe âcre qui pourra - logique ! - en irriter certains. Mais BIG IRON parvient à se dégager de l’imposante ombre du monstre félin texan en appuyant sur certaines ambiances sinistres (l’excellent "The Breakdown Is Coming", "Seeds", "Vanish" et ses plaies saturées), et en privilégiant le travail sur les rythmiques aux développements solos spectaculaires et barrés (dont Darrel nous gratifiait) et à la très grande technicité caractéristique des panthères... Toutefois, si les solos ne sont pas légions sur « Falling Down », ils ont le mérite d’être à la fois concis, assez classiques mais pas bâteaux et bien exécutés, toujours servis fort à propos, épiçant agréablement les morceaux qu’ils agrémentent ("Vanish", "The Truth", "Body Of A God", "Seeds" ). Et un objectif s’impose donc ici : L’efficacité !

BIG IRON ne s’encombre d’ailleurs pas de superflu tout au long des onze pièces composant ce tableau Power : callés sur une moyenne de 3-4 minutes, les titres déploient leur assise rythmique impeccable sur fond d’une production de qualité, et nous ramonent les oreilles en investissant avec plaisir le registre global du mid-tempo qui malaxe ("American Pleasure Drive", "Seeds", "MouthHole", le morceau titre) ou de l’accroche vivace qui se fait appel au head banging ("Reality Check", "The Breakdown Is Coming", "Body Of A God", les presque tubesques et plus mélodiques "The Truth" et "Someday")... seul le fort bon "Wasted" enfonce véritablement la pédale d’accélérateur en guise de rush final, option que le groupe n’exploite pas assez à mon sens, alors qu’elle aurait contribué à diversifier son éventail de punchs, conférant davantage d’arguments à ce « Falling Down »... De fait, cela nous aurait épargné l’impression d'un groupe s'enlisant quelque peu dans une certaine monotonie, à force d’enquiller des tempos relativement similaires.

Si l’on pourra donc regretter une marge d’exploitation du genre qui demeure peut-être un peu étroite, et un certain manque de folie (ce que possédait PANTERA), difficile de faire trop la fine bouche et de dénier toute considération à ces sympathiques texans qui nous servent ici de la musique de qualité... des musiciens qui ont su traverser moults épreuves sans laisser périciliter leur attachement aux valeurs du Metal, celles qui font prévaloir la détermination et l’action (le groupe n’a jamais lâché la scène en dépit de ce long silence discographique) à la réddition face aux coups de vache ciselés par le système (encore un groupe victime d’un label sapé par les dures exigences du business). Il ne manque plus aujourd’hui à BIG IRON qu’un peu de temps pour affiner encore ses importantes facultés créatives et étoffer sa personnalité... A ce prix, gageons que le trône du Power pourrait peut-être acueillir bientôt son auguste fessard ! Alors, en attendant, rien ne nous empêche de nous envoyer dans les esgourdes ce fort bon « Falling Down » aux allures de belle promesse... BIG IRON n’est pas n’importe qui !

Note : 3.5/5

A lire aussi en THRASH METAL par JULIEN :


FINAL BREATH
Let Me Be Your Tank (2004)
Une belle surprise thrash death... avec l'ambiance




KILLSWITCH ENGAGE
Alive Or Just Breathing (2002)
Metalcore


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Dan Lehmann (chant)
- Alapeno (guitare)
- Todd Hezeaux (basse)
- Dave Slaughter (batterie)


1. Reality Check
2. American Pleasure Drive
3. Mouthhole
4. The Truth
5. The Breakdown Is Coming
6. Vanish
7. Seeds
8. Someday
9. Body Of A God
10. Falling Down
11. Wasted



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod