Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Msg

HELIX - Wild In The Street (1987)
Par THE MARGINAL le 17 Mars 2005          Consultée 2677 fois

Au moment où sort "Wild in the streets", les Canadiens de Helix jouissent déjà d'une solide réputation. En effet, ce quintette affiche déjà 13 années d'existence, a sorti auparavant 5 albums(dont certains ont franchi le cap du disque d'or, et même de platine au Canada) et beaucoup tourné dans son pays, ainsi qu'aux USA et en Europe. Autant dire que Helix a accumulé de l'expérience et n'est pas né de la dernière averse.

Ce 6ème effort discographique est résolument hard rock et les musiciens du groupe ne se prennent pas au serieux, comme le montrent les rares photos figurant dans le livret. Pour bien débuter un album, rien de tel qu'un hymne imparable. "Wil in the street", justement, remplit fort bien ce rôle: mid-tempo entrainant et soutenu, refrain fédérateur, chant conquerant appuyé par les choeurs de circonstances sur le refrain. Voilà assurèment un titre qui fait taper du pied et qui devrait plaire aux fans d'AC/DC.

Oui, mais que vaut le reste de l'album ? Mais c'est du tout bon, voyons... Le big-rock groovy au refrain entêtant "Never gonna stop the rock", le festif "What ya bringin' to the party"(avec un tel titre, on se doute bien qu'on n'a pas affaire à quelque chose de dépressif), le mélodique "Love hungry eyes", "She's too tough" qui est tantôt hargneux, tantôt aerien(gràce aux choeurs, surtout) et le bluesy "Kiss it goodbye" particulièrement vigoureux sont là pour témoigner de l'efficacité de ce combo canadien.

Ah, je ne pouvais pas émettre de mentionner les 2 tueries de l'album(selon moi) au tempo survolté. Tout d'abord, "High voltage kicks": ça commence comme un blues lent et mélancolique, puis d'un coup, tout s'emballe et s'accélère, les guitares acérées et le chant criard de Brian Vollmer contribuant à transcender ce hard rock endiablé. Quand à "Shot full of love", c'est un titre saignant qui voit les grattes fuser de partout et qui se signale par un final accéléré et totalement déjanté. Pour le plus grand plaisir de nos oreilles, Helix s'est complétement laché et ça fait du bien par où ça passe.

La seule chose qu'on peut regretter concernant ce "Wild in the streets", c'est qu'il est un peu court(39' 24 au total). Ceci dit, il n'y a pas de remplissage sur cet album et, en fin de compte, c'est mieux ainsi. En tout cas, voilà une galette idéale pour satisfaire les fans de hard rock qui tape du pied. D'ailleurs, ce n'est pas très éloigné de AC/DC. Pour l'anecdote, "Wild in the streets" a été certifié disque d'or au Canada, d'après ce qui est mentionné dans l'historique du groupe sur le site officiel de celui-çi.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


CRASH KELLY
Electric Satisfaction (2006)
Un vibrant hommage au hard rock, au glam des 70's




EDEN LOST
Road Of Desire (2005)
Dans la lignée de firehouse,bon jovi,fair warning


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Brian Vollmer (chant)
- Doctor Brent Doerner (guitare)
- Paul Hackman (guitare)
- Daryl Gray (basse, clavier)
- Greg Hinz (batterie)


1. Wild In The Streets
2. Never Gonna Stop The Rock
3. Dream On
4. What Ya Bringin' To The Party
5. High Voltage Kicks
6. Give 'em Hell
7. Shot Full Of Love
8. Love Hungry Eyes
9. She's Too Tough
10. Kiss It Goodbye



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod