Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


CARNAL LUST - Rebirth In Hate (2004)
Par MOX le 1er Janvier 2005          Consultée 1035 fois
J’avais gardé une bonne impression du premier album de ces parisiens : « Whore of Violence ». Je n’avais pas vraiment pu l’écouter très attentivement mais je suis volontiers allé les voir sur les planches lorsqu’ils passèrent près de chez moi. Encore une fois j’avais apprécié leur set, comme s’ils avaient réussi à jouer 45mn de brutal death sans trop se répéter. Alors, évidemment, ce minuscule E.P. « Rebirth in Hate » fut chaudement accueilli par ma pomme. Il me semblait bien avoir entendu parler de certains changements de line-up ; en effet je ne retrouvai pas l’ancien chanteur sur cette galette. Mais le nouveau a une certaine classe.

Ce qui m’a paru très communicatif à l’écoute de ce « Rebirth in Hate », c’est la brutalité. De très bons éléments y sont présents et témoignent d’un acharnement pas piqué des vers. En premier lieu, le nouveau beugleur L. Chuck D., dont les lignes vocales transcrivent très bien sa hargne, que ce soit en mode guttural ou en mode strident d’ailleurs. Ses quelques poussées vocales hors de tout « chant » sont même réussies, et il tient la note en plus. Encore plus perceptible, ces guitares saturées au crachement voulu créent cette ambiance rugueuse dont une des particularités est de détruire l’oreille, tel que j’ai pu le constater sur les grands albums de death suédois du début des années 90. N’oublions pas enfin le monsieur derrière ses fûts, qui de par son jeu varié (bien rapide de temps à autres), contribuent à donner aux morceaux une idée du rythme qui n’est pas pour me déplaire.

Assez étonnamment, Carnal Lust ne brutalise pas tout. Il faut reconnaître une certaine réussite au groupe pour avoir généré des « mélodies » entraînantes sous fond de violence. Ce fond, cette ambiance, j’en ai parlé juste au-dessus. A présent vient s’insérer la musique, et sans la clique de changements de riffs et de breaks à ne plus y reconnaître ses gamins. Carnal Lust arrive à osciller entre ces passages rapides classiques du brutal death, ces ralentissements et ces accélérations en veillant à ne pas le faire trop souvent. Bien que la plupart des riffs soient bien trouvés (très accrocheurs notamment), l’intérêt réside vraiment dans ce sens de la structure pas trop incompréhensible. Vous me direz, c’est en cela qu’un bon album de brutal death se reconnaît : cette capacité à modeler la folie au travers de riffs et de rythmes s’enchaînant infiniment. Hé bien certes, Carnal Lust ne mise peut-être pas sur cette folie, mais permet à n’importe quel auditeur de s’y retrouver facilement.

Sans réel délire, « Rebirth in Hate » met en commun brutalité équivoque et entrain sérieux. Chaque moment calme prend le temps de s’installer, de manière à rendre le retour du rythme « classique » surprenant. Même les soli sont dignes d’intérêt, pas d’infâmes notes se succédant sans lien entre elles. Ainsi, preuve en est de la volonté de proposer une musique claire et accessible. Le groupe se fend même de titres vraiment intéressants, notamment « Kingdom of Hate » et sa montée en puissance, en conclusion, sacrément communicative. Je précise les quelques faiblesses de l’objet : les paroles d’un classicisme in-cro-yable et surtout, surtout, la longueur. D’accord, ce n’est qu’un E.P., mais 14mn quand même, surtout après avoir été autant alléchés…Allumeurs ! Le prix de l’ensemble (aux alentours de 10€) est d’autant plus difficile à avaler, mais je ne peux que vous conseiller d’acquérir ce petit condensé fort bien fait si vous en avez l’occasion.




Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- L. Chuck D. (chant)
- Jérôme (batterie)
- Nils (guitares)
- Ludo (guitares rythmiques)
- Deathmet (basse)


1. Kingdom Of Hate
2. G.o.d.
3. Soulless Man
4. Invasion From Earth



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod