Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Contraband

SHARK ISLAND - Law Of The Order (1989)
Par THE MARGINAL le 20 Janvier 2005          Consultée 2299 fois

Au cours des années 80, il y a eu beaucoup d'albums de qualité qui sont sortis, notamment en 1989. Et le revers de la médaille, c'est que certains de ces albums ont eu la malchance de passer inaperçus, ou presque. "Law of the order", le 3ème opus de Shark Island, fait partie de ceux-là.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas, Shark Island est un quartette américain qui, de son vivant, pratiquait un hard rock mélodique classieux et très efficace. C'est en tout cas ce qu'indique "Law of the order".

Cet album contient en effet son lot de titres accrocheurs et bien ficelés. On peut d'emblée citer "Paris calling", un mid-tempo à la fois énergique et mélodique qui permet de faire connaissance avec les qualités de vocaliste du chanteur Richard Black (qui confirmera tout au long de l'album). Autre signe particulier : juste après les solos, on entend en arrière-plan une voix féminine s'exprimant en français et faisant comprendre à son amoureux qu'il lui manquait. "Shake for me" confirme ce début et se fait un tantinet plus hard. Son refrain, soutenu par les chœurs, est d'une efficacité redoutable et en live, ce titre devait faire très mal. Et si certains avaient encore des doutes, "Somebody's falling" arrive à point nommé pour asséner le coup de grâce : ce mid-tempo fait penser de loin à Def Leppard, mais en plus groovy et son refrain a un parfum de romantisme à fleur de peau qui ne laisse pas insensible. Arrive enfin la ballade "Bad for each other" pour calmer les ardeurs. Enfin, calmer c'est vite dit car les guitares électriques sont bien là et le refrain durcit juste comme il faut le ton. Avec des mélodies imparables, tant au niveau du chant que des instruments, on tient là une des power-ballads 80's de haute volée. On revient à quelque chose de plus foncièrement hard avec "Passion to ashes", un superbe mid-tempo de metal mélodique catchy bien mis en valeur par de belles harmonies de guitare, une rythmique syncopée et un final déjanté.

La deuxième partie de l'album permet à Shark Island de maintenir un bon niveau. "Spellbound" est l'archétype du morceau de hard US groovy et entêtant. Rien d'original ici, d'autres groupes ont pondu ce genre de titres; mais ça reste agréable à écouter. "Get some strange" se fait un peu plus mordant et permet à la section basse/batterie de se lâcher un peu plus au milieu de la chanson. Une deuxième ballade, intitulée "Why should I believe", apparaît. Un poil moins musclée que "Bad for each other", cette ballade demeure quand même inspirée, intense et dégage beaucoup d'émotions. On enchaîne ensuite avec "Ready or not", un titre hard-rock festif. Ce n'est pas original, certes, mais c'est hyper efficace, surtout que Richard Black pousse sa voix, un peu plus criarde en la circonstance. Et pour conclure, voici "The chain", une reprise de Fleetwood Mac qui met en avant les grosses guitares. Si le début est plutôt banal, il faut attendre la fin de la chanson pour avoir droit à un final plus enlevé, plus musclé.

Conclusion : Shark Island s'est fendu avec "Law of the order" d'un excellent album. Celui-ci met bien en évidence le superbe travail vocal de Richard Black, impressionnant quand il pousse sa voix, mais également les bons riffs et les solos flamboyants assénés par le guitariste Spencer Sercombe. C'est un presque sans-faute qu'a réalisé Shark Island sur cet album. Presque car celui-ci fait la part belle aux mid-tempos avec quelques 2 ou 3 montées d'adrénaline et la présence d'un titre speed eût sans doute été la cerise sur le gâteau. Quoi qu'il en soit, "Law and the order" n'a pas eu de succès et 15 ans après sa sortie, il est réédité chez Bad Reputation avec 3 titres bonus et un deuxième CD live ("Alive at the whisky", sorti en 89 également). Voilà une occasion de découvrir (ou redécouvrir) cette petite perle de hard mélodique made in USA.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


WRATHCHILD
Stakk Attakk (1984)
Un des meilleurs albums glam des 80's




TIGERTAILZ
Bezerk (1990)
Un indispensable du heavy/glam


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Richard Black (chant)
- Spencer Sercombe (guitare)
- Chris Heilmann (basse)
- Greg Ellis (batterie)


1. Paris Calling
2. Shake For Me
3. Somebody's Falling
4. Bad For Each Other
5. Passion To Ashes
6. Spellbound
7. Get Some Strange
8. Why Should I Believe
9. Ready Or Not
10. The Chains



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod