Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


SØNDERFALL - Ödeläggelse (2003)
Par POSSOPO le 29 Décembre 2004          Consultée 1829 fois

SØNDERFALL est né en 2000 et joue du black metal stricto sensu. Tout cela s’annonce de la manière la plus effroyable qui soit. Que peut-on attendre d’une formation qui exerce un art qui a, depuis déjà de nombreuses années, connu tous les malaxages et vécu toutes les combinaisons? Certains l’aiment épique, d’autres le préfèrent symphonique ou primitif, il n’est même pas rare de rencontrer certains énergumènes l’apprécier et le pratiquer futuriste ou décadent. Les métissages, des plus classiques aux plus incongrus, ont produit nombre de gamins turbulents. Steffe et Battalion n’iront pas chatouiller les doigts de pieds des frappadingues avides d’extravagances sonores plus ou moins digestes, puisque le duo suédois pratique un style sauvage et cru, que l’on pourrait penser déjà entendu un bon milliard de fois.

De façon un brin étonnante, Ödeläggelse n’est pas la morne plaine cendreuse à laquelle je m’attendais. Certes, le cahier des charges est respecté à la lettre, guitares pratiquant leur œuvre de destruction dans les hauts medium, vocaux émergeant d’une trachée artère irritée, batterie monolithique et véloce, production faisant un bras d’honneur au bon sens, musiciens grimés. Mais si ce devis ne se démarque guère d’une concurrence surabondante, le site metal archives listant quelques 3833 entrepreneurs pour un genre qui, il n’y a guère plus de dix ans, ne comptait que de rares adeptes passionnés d’archéologie, les deux bâtisseurs ont su apporter un brin de personnalité à ce chantier a priori guère plus intéressant qu’un hlm mal construit.

Ce disque a, entre autres mérites, celui de ne faire qu’un discret clin d’œil à DARKTHRONE et de ne pas lui lécher vulgairement l’arrière-train. SØNDERFALL s’est trouvé un son (pas le plus délicat qui puisse exister d’ailleurs, beaucoup étant tentés de fuir devant l’aridité du spectre), évite de tourner en rond dès le deuxième titre et se permet quelques facéties intéressantes, dont l’élimination de la plupart des blancs entre les morceaux, un solo au doigté svelte sur tvingad, des nappes atmosphériques sur ni…Plus que tout, l’alternance de riffs percutants et de moments plus épiques (toujours cet adjectif collant) apporte la variété nécessaire à un opus qui ni ne repousse les limites du genre, ni ne repeint à sa manière les murs du temple, mais qui se ballade à l’intérieur d’un territoire déjà exploré avec, déjà, une belle autorité.

Se clôturant sur un très réussi född under 666, Ödeläggelse, s’il y a peu à parier qu’il trouve une place au panthéon du metal extrême, procurera sa dose de jouissance à tous les amateurs d’un black cru et colérique. La Suède s’est trouvé un nouveau et vaillant combattant, l’avenir nous renseignera sur sa vraie valeur et sur ses exploits dans de futures batailles. Son maniement des instruments les plus contendants peut, en tous cas, rassurer ses maîtres d’arme.

A lire aussi en BLACK METAL par POSSOPO :


DEATHSPELL OMEGA
Si Monumentum Requires, Circumspice (2004)
Une nouvelle machine de destruction black est née

(+ 2 kros-express)



SIGH
Gallows Gallery (2005)
Black psychédélique


Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Steffe (chant, guitare)
- Battalion (basse, batterie)


1. Över Allt
2. Under Spannet Av Svarta Svarta Vingar
3. Tvingad
4. Blekt Och Blodlöst
5. Djävulen
6. Ni
7. I Den Svarta Sorgens Famn
8. Rov
9. Sønderfall
10. Lukten Av Hennes Blod
11. Böj Er
12. Född Under 666



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod