Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ATROPHIA RED SUN - Twisted Logic (2004)
Par MOX le 2 Novembre 2004          Consultée 1798 fois

Pologne. Encore ? Mais ils sont combien là-bas ? Ne boudons pas notre plaisir et remercions plutôt Adipocere qui distribue enfin en France le troisième album déjà disponible depuis l'année dernière dans les pays de l'est. Et lorsqu'on y regarde de plus près, voilà déjà 10 ans que le groupe existe. Après quelques aventures au pays du doom et du rock puis quelques déboires, les revoilà avec une autre idée en tête: vous torturer. Certes, une telle prétention n'est peut-être pas de mise, mais Atrophia Red Sun risque tout de même de vous donner du fil à retordre. Si vous vous sentez en terre musicale inconnue, attendez-vous à rencontrer des autochtones pas spécialement bavards ni polyglottes : pas de textes et quelques rares mots en polonais ou "quand mettre des z et c de partout devient un jeu".

Aussi étonnamment que je réussis à mouvoir mon corps sur du MASSIVE ATTACK pas plus tard que la semaine dernière, j'ai pu oser apprécier l'étrangeté du clavier clairement important sur ce "Twisted Logic" au nom bien évocateur. Osons quelques comparaisons, car le long de la petite heure que dure cette galette, les souvenirs NOCTURNUS reviennent à la charge, ces claviers spatiaux en tête. Moins créateurs de mélodies peut-être, le clavier chez Atrophia Red Sun fait partie intégrante du maelström musical purement jubilatoire de l'album. Notons avec cela des guitares pas trop distordues - exception parmi la règle death-metal vous en conviendrez - et une batterie à la fois en retrait et résonante. Je finirai mon tableau très abstrait en remarquant la place importante de la basse (j'y reviendrai par la suite) ainsi que le chant mi-grave mi-strident (à la Jeff Walker de chez CARCASS) qui fait effet.

Quoique rarement très violent, Atrophia Red Sun rentre dans la catégorie des groupes techniques s'accélérant à de plus rares occasions. Le tout est toutefois classable en "death-metal". Comprenez une musique aérée, mais sacrément tordue. Les mélodies et les refrains (souvent imparables) vont vite devenir des oasis si vous vous perdez dans ce labyrinthe volontairement tracé, où les différences de rythmes s'enchaînent, ne se préoccupant jamais des guitares très sophistiquées qui se baladent tranquillement de leur côté, parfaitement maîtrisées cela dit. Parmi ce chaos ambiant viennent s'insérer ces claviers jamais envahissants, participants à l'ambiance délurée par l'obtention de notes quasi-disco, de voix robotisées à faire pâlir CYNIC, et de sons cybernétiques en tous genres.

Il est néanmoins difficile de qualifier l'ambiance de cybernétique. Mais si en vous ce terme évoque la complexité, la rapidité d'exécution et les atmosphères un peu futuristes, alors le mot est juste. Ce "Twisted Logic" est un véritable recueil d'idées fraîches, le groupe semble partir à l'aventure le plus rapidement possible pour proposer ses plats jazzy (et ses jolies parties de basse), ses breaks et ses solos fabuleux (notamment pour les trois derniers morceaux) accompagnés, cela va de soi, de synthés spatiaux et spéciaux. La plupart de ces aventures pittoresques sont intéressantes, les quelques bémols de l'album résidant essentiellement dans les courtes mélodies principales qui se contentent parfois d'un rythme saccadé/hardcore peu inventif.

Mais pour le reste, pardon ! Pris séparément, ces sons un peu "cheap", ces voix faussement aiguës, ses plans de guitares expérimentaux seraient difficilement miscibles. Leur mélange est pourtant atrocement déstructuré et atrocement entraînant. Le labyrinthe s'éclaircit rapidement, pour peu que vous cherchiez à vous y investir. Ce joyeux bordel musical regorge de passages originaux, voire incongrus mais diablement efficaces. Mention spéciale à tous ces effets et ces samples, bien coordonnés et (très) rarement de trop. Saluons l'excellence.

A lire aussi en DEATH METAL par MOX :


IMMOLATION
Close To A World Below (2000)
Brutal death de très très haute volée




TRAUMA
Imperfect Like A God (2004)
Ca paie pas de mine, mais ça blaste


Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- Rafat Kastory (guitares)
- Grzegorz Feliks (basse)
- Milosz Likowski (batterie)
- Covan (chant)
- Vx The Mind Ripper (claviers)


1. Code Word (personal) Cold World
2. Abstract
3. Infected Tears
4. Inspiration
5. Nameless Rot
6. Sins Of Nations
7. Sugar Cube
8. Twisted Logic
9. Structure Of Emptiness
10. Into(my)xication
11. Acid Sideefect: Lost In Darkness



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod