Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1995 2 Borknagar
1997 2 The Olden Domain
1998 2 The Archaic Course
2000 2 Quintessence
2001 1 Empiricism
2004 Epic
2006 Origin
2010 Universal
2012 1 Urd
2016 1 Winter Thrice
 

- Style : Orakle
- Membre : Arcturus, Abyssic, Enslaved, Fission, Otyg, Dimmu Borgir, Age Of Silence, Solefald, Ulver, SkuggsjÁ
- Style + Membre : Ics Vortex, Cronian, Vintersorg
 

 Site Officiel (294)
 Myspace (300)
 Chaîne Youtube (207)

BORKNAGAR - Epic (2004)
Par JEREMY le 16 Octobre 2004          Consultée 5962 fois

Durant les trois années qui suivirent le très bon Empiricism, Borknagar a subit de nombreux changements de line-up, réduisant son nombre de musiciens de six à quatre membres. Plus précisément, le guitariste Jens F. Ryland a décidé de faire un break par rapport à la musique pour se consacrer à sa nouvelle vie de famille, et Tyr s’en est allé sans en préciser les raisons. Apparemment l’ex bassiste de Satyricon et d’Emperor n’était plus réellement motivé par l’aventure Borknagar. Jens F. Ryland n’a pas été pas remplacé, et, de prime abord, on aurait pu croire que la puissance guitaristique emmené par la paire Brun-Ryland, faiseuse de miracle sur Empiricism, ne soit pas reconduite ; et bien il n’en est rien ! Oystein G. Brun assume à lui seul la six-corde et s’en tire avec tous les honneurs, bien aidé il est vrai par une production tout simplement dantesque. Pour palier au départ de dernière minute de Tyr, c’est Asgeir Mickelson, l’habituel batteur, qui s’est occupé de l’enregistrement des parties de basses.

Musicalement, Epic n’est pas très éloigné des précédents albums de Borknagar. Ainsi on retrouve la recette habituelle du groupe, à savoir une base quasi-heavy ravageuse aux guitares acérées et ultra puissantes, emmené par des mélodies hargneuses, mais paradoxalement presque pop, ponctuées par le chant viking divin d’un Vintersorg au meilleur de sa forme, même si certains lui reprocheront de trop « théâtraliser » ses vocaux au point d’en paraître rebutant. En tout cas, si vous avez accroché à ses albums solo, je pense que les vocaux clairs de ce Epic ne devraient pas vous poser de problème, pour peu que vous soyez un habitué du chant viking, sûrement le plus difficile d’accès de la sphère metallique. D’autant plus que son chant death fait preuve d’une maîtrise vocale et mélodique peu commune. Un vrai régal, en réalité.

Les instruments folkloriques prennent un part prépondérante dans l’élaboration des morceaux. Chaque titre regorge de mélodies somptueuses, tantôt à la flûte, au violon, ou au synthé, certaines plus évidentes que d’autres mais toutes extrêmement poignantes, renforçant l’aspect viking déjà fortement marqué de l’ensemble. Alliant violence et mélodie, Borknagar joue avec nos émotions, arguant ici des ponts acoustiques superbes, là des chœurs mélancoliques tragiques ; aux grognements caverneux effrayants viennent se mêler des riffs de guitares réglés au millimètre près, emplis d’une douceur noir, d’un réconfort étrangement angoissant ; d’arpège de claviers d’une tranquillité hypnotique dangereuse, d’une beauté à couper le souffle. Et quand au détour d’un chemin acoustique sombre, où chaos et ténèbres semblent règner main dans la main et où plane une sérénité malsaine, Borknagar sort ses griffes et déchaîne ses foudres, faisant gronder les blast-beats et s’embraser les guitares de milles feux attisés par un chant hargneux et diabolique.

« Epic » reste donc dans la lignée de ses prédécesseurs, pas réellement original par rapport aux autres offrandes de Borknagar, mais se démarque néanmoins des autres formations Vikings par ses claviers atmosphériques terriblement bien utilisés, et surtout grâce à une production énorme qui met parfaitement en valeur les ambiances et les instruments. En tout cas, Borknagar sort là un bien bel album, sûrement l’un de mes favoris dans le registre « extrême » pour cette année 2004.

A lire aussi en VIKING METAL :


THYRFING
Valdr Galga (1998)
Viking metal majestueusement trippant




COR SCORPII
Attergangar (2005)
Et une résurrection !


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Vintersorg (chant)
- Oystein G. Brun (guitare)
- Lars A. Nedland (claviers)
- Asgeir Mickelson (batterie+basse)


1. Future Reminiscence
2. Traveller
3. Origin
4. Sealed Chambers Of Electricity
5. The Weight Of Wind
6. Resonance
7. Relate (dialogue)
8. Cyclus
9. Circled
10. Inner Ocean Hypothesis
11. Quintessence
12. The Wonder



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod