Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (2 / 7)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (876)
 Interview 2005 Par Volthord (925)
 Myspace (245)

SEAR BLISS - Glory And Perdition (2004)
Par VOLTHORD le 9 Septembre 2004          Consultée 6861 fois

L’aigle royal continue de planer sans relâche au dessus de la vaste terre du black metal. Deux ans après un « Forsaken Symphony » renouvelant les ambiances d’un certains « Phantoms » sans perdre le fil du black épique de « Grand Destiny », la horde hongroise ne s’est pas fait prier pour redonner signe de vie…et ajouter par la même occasion un cinquième album à sa discographie.

Toujours aussi injustement méconnu en France, Sear Bliss aurait pourtant tout à fait les moyens de s’imposer comme un groupe majeur en matière de black atmosphérique et épique (a noter qu’en Hongrie ils sont par certains considérés comme cultes) ; « Glory And Perdition » montre en tout cas que la bande à Andrasz Nagi a la volonté de se hisser au dessus de la masse, qui pour moi est déjà bien loin derrière eux.

En premier lieu l’artwork, toujours aussi travaillé. Les dessins griffonnés de Kris Verwimp ont laissé leur place au style plus coloré de Josze Tari au niveau de la pochette. Différent mais toujours aussi pointilleux. Le livret est agrémenté de photos de paysages surréalistes qui collent parfaitement aux ambiances développés par Sear Bliss.

En second lieu, une musique, reconnaissable dès les premières notes, reflétant une nuit étoilée où affluent le mystère et la magie, où règnent les esprits damnés… Les nappes de claviers virevoltants, fluides et toujours aussi fantomatiques suivent l’orientation prise sur « Forsaken Symphony », se faisant toujours aussi indispensables pour accompagner les autres instruments sans pour autant leur faire de l’ombre (contrairement à un « The Haunting » où les claviers étaient plus en avant). Oscillant toujours entre passages mid tempo (plus rares) et accélérations frénétiques, depuis « Grand destiny » c’est la seconde solution qui semble être plus adaptée a Sear Bliss, leur musique est donc de ce fait plus extrême. On ressent également cette différence dans les guitares, tranchantes et sorties tout droit d’un true black forcené même si elles ne perdent pas à certains endroits le sens de la mélodie. Je n’oublie pas, bien évidemment, le souffle majestueux du trombone, qui impose toujours ses mélodies funèbres et épiques au cœur de cette furie guerrière.

A noter également que l’homme aux mille voix, le chef des huns Attila Csihar (Aborym, Tormentor, Mayhem…) fait son apparition sur les titres « Birth of eternity » et « Shores of death » accompagnant le timbre écorché de Andrasz. Le résultat est assez étonnant !

« Glory and perdition » se caractérise également par un coté plus épuré, plus fluide, plus court et aussi bien mieux produit que son prédécesseur. Excellent du début jusqu'à la fin, je retiendrai tout particulièrement un « birth of eternity » au refrain excellent ouvrant l’album d’une bien belle manière et le nostalgique « Blood Serenade » qui revient sur une base mid-tempo propres aux débuts du groupe.

Dommage que pour des raisons de promotions et de distribution cet album ne puisse arriver correctement dans nos contrées, il est pour moi (fan de Sear Bliss, je tiens à préciser) un (plus qu’)excellent album de black, une écoute prolongée me dira s’il se classe dans mes « incontournables » de l’année 2004, il en aurait bien les moyens en tout cas.
J’espère que cette chronique fera d’autres adeptes des hongrois, « Glory and perdition » est idéal pour les découvrir.

Verdict : 5/5 pour les fans du groupe et tout particulièrement le forsaken symphony
4.5/5 pour les autres

A lire aussi en BLACK SYMPHO / ATMO par VOLTHORD :


SEAR BLISS
The Arcane Odyssey (2007)
C'est une belle nuit, une très belle nuit

(+ 1 kro-express)



XANTHOCHROID
Blessed He With Boils (2012)
Mieux vaut être un rôdeur qu'un paladin


Marquez et partagez



Par VOLTHORD, MEFISTO




 
   VOLTHORD

 
   MEFISTO

 
   (2 chroniques)



- Csaba Csejtei (guitares)
- Andrasz Nagi (vocaux, basse, claviers)
- Istvan Neubrandi (guitares)
- Zoltan Pal (trombone)
- Zoltan Schonberger (batterie)


1. Birth Of Eternity
2. Reverie
3. Night Journey
4. Glory And Perdition
5. Two Worlds Collide
6. Ode To A Dead Star
7. Shores Of Death
8. Dreams Spectre
9. Blood Serenade
10. Lacus Somniorium



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod