Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1984 We Want Moore
2001 Back To The Blues
 

- Style : Inglorious, Rory Gallagher
- Membre : Snakecharmer
- Style + Membre : Thin Lizzy, Msg, Rainbow
 

 Site Officiel (952)

Gary MOORE - After The War (1989)
Par THE MARGINAL le 14 Octobre 2004          Consultée 5511 fois

2 années après "Wild frontier"; Gary Moore revient sur le devant de la scène avec "After the war", son 11ème album studio. Par rapport au précédent opus, il n'y a pas de chamboulements majeurs. A fortiori, ceux qui avaient apprécié "Wild frontier" devraient donc trouver leur compte avec ce disque-là.

Gary Moore se montre très inspiré sur cet album et ça s'entend sur les titres qu'il propose. Par exemple, des morceaux foncièrement hard comme "Speak for yourself" et "Running from the storm" font mouche instantanément, tandis que le musclé "This thing called love", très big-rock dans l'esprit, frappe là où ça fait tel un uppercut qu'on se prend dans la gueule par surprise. Le mid-tempo "Livin' on dreams" est un bon morceau de heavy-rock à l'européenne et a probablement servi d'inspiration à bon nombre de combos plus récents du vieux continent, si on écoute attentivement les mélodies. "Led clones"voit apparaître au chant Ozzy Osbourne qui s'est associé à Gary Moore sur ce titre qui se veut une réaction parodique à des groupes comme Kingdom Come qui ressemblaient beaucoup à Led Zeppelin à l'époque. D'ailleurs, Gary Moore n'avait pas caché son mépris envers Kingdom Come à l'époque, et ce titre aux arrangements zeppeliniens fait penser à "Kashmir".

Sur "After the war", on a droit à diverses bonnes surprises. C'est le cas de l'instrumental "The messiah will come again" qui met bien en valeur le feeling et le savoir-faire du sieur Moore lorsque celui-ci s'exprime avec une guitare. Quand à "Blood of emeralds", ce titre commence comme une ballade aux accents folks irlandais, avant que ça se déchaîne pour basculer dans des moments épiques. D'autre part, l'album possède une intro/outro ("Dunluce") qu'on pourrait assimiler à un générique de début et de fin d'album.

Vous l'aurez compris : "After tha war" est vraiment un très bon album et agréablement varié. Qui plus est, le jeu de Gary Moore est un véritable régal pour les oreilles. Ce disque est, avec "Wild frontier", l'un des meilleurs et des plus inspirés du sieur Moore dans les années 80 et aurait fière allure dans toute CD-théque qui se respecte.

Ah, j'oubliais juste une dernière chose : encore un très bon disque sorti en 1989, année décidément faste.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


KILLER DWARFS
Dirty Weapons (1990)
Un bon album de hard us made in canada...




DIRTY PENNY
Take It Sleezy (2007)
La superbe réponse US à crashdiet


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Gary Moore (chant, guitare)
- Neil Carter (claviers)
- Bob Daisley (basse)
- Cozy Powell (batterie)


1. Dunluce, Pt. 1
2. After The War
3. Speak For Yourself
4. Livin' On Dreams
5. Led Clones
6. The Messiah Will Come Again - Instrument
7. Running From The Storm
8. This Thing Called Love
9. Ready For Love
10. Blood Of Emeralds
11. Dunluce, Pt. 2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod