Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD/GLAM  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


VAMP - Tales Of Love And Lovelessness (2002)
Par THE MARGINAL le 20 Octobre 2004          Consultée 1710 fois

A voir la pochette de cet album, on se doute bien qu'on n'a pas affaire à un groupe de true-metal, mais plutôt de glam. Vamp est en effet un quartette américain influencé par les New York Dolls, Kiss, Poison. "Tales of love and lovelessness" est le deuxième effort discographique de Vamp. Il était initialement sorti en 1997, mais comme il était introuvable (ou presque), Perris Records a pris l'initiative de le rééditer en 2002.

A l'écoute de cet opus, il n'y a pas (ou peu) de grandes surprises. On est en terrain connu : riffs de guitare bien rock n'roll, solos sans grande démonstration, chansons légères, festives et anti-prise de tête.

Dans ce contexte, les titres qui se détachent le plus du lot sont l'incontestable "4th of July", un hymne glam-rock pêchu qui ouvre brillamment l'album, "Misspent youth" et son refrain léger, aérien; "Angelica's in love" qui est à peu près construit de la même manière, mais qui possède en plus un petit côté retro 60's plein de charmes, "Got no love". C'est surtout quand Vamp dévoile sa facette punkisante qu'il se fait plus jouissif. Des titres comme "Dead idol", "Let it be me", "Juliet's revenge" ou "Run Johnny run" montrent que dans ce style, ce combo est très efficace et donne peut-être le meilleur de lui-même.

Le problème de cet album, c'est que tout n'est pas parfait. Comme 16 titres figurent au menu, il y a forcément des titres en trop qu'on pourrait assimiler à des faces B. Quant à la production artisanale, elle ne sert pas de façon avantageuse les compos et c'est bien dommage. Dans le registre des ballades, on ne peut pas dire que Vamp ait été impérial. "Mary may I" est bien fade, "Tales of lovelessness" est plutôt passable (mais pas géniale) dans le style ballade à la T-Rex. Mais il faut attendre la fin du CD pour trouver enfin une ballade d'envergure : et sur "The last of you", Vamp n'a pas fait les choses à moitié. En effet, cette ballade sonne carrément de façon intense, épique, voire symphonique et contraste littéralement avec le reste de l'album au point de m'avoir fait penser à... Rhapsody (si,si, mais brièvement) ! Voilà qui est original et, surtout, inhabituel pour un groupe de glam !

"Tales of love and lovelessness" a suffisamment de qualités pour ravir les fans de glam, même si certains titres handicapent cet album. Bien sûr, ce disque n'aura pas fait de Vamp le nouveau Poison ou le futur Hanoi Rocks, il y a des groupes meilleurs dans le créneau glam; mais il y a pire également. Sans être un chef-d'oeuvre, "Tales..." reste quand même plaisant à écouter.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


The DONNAS
Spend The Night (2002)
Hard/glam




PUMP
Against Everyone's Advice (2004)
Hard rock punchy de qualité


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Conway (chant)
- Drew Blood (guitare)
- Diggy Starr (basse)
- Donny Decadence (batterie)


1. 4th Of July
2. Cry
3. Misspent Youth
4. Angelica's In Love
5. Dead Idol
6. Eternally
7. Mary May
8. Love Song
9. Let It Be Me
10. Got No Love
11. Tales Of Love And Lovelessness
12. Juliet's Revenge
13. Run Johnny Run
14. Tell Her
15. Girls Not Right
16. The Last Of You



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod