Recherche avancée       Liste groupes



      
HEAVY METAL  |  STUDIO

Commentaires (11)
Questions / Réponses (1 / 0)
Metalhit
Lexique heavy metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

2011 Call To Arms
2012 Heavy Metal Thunder Live...
2013 Sacrifice
2015 Battering Ram
 

- Style : Iron Maiden, Sarasin, Wami, Krokus, Accept, Girlschool, Blaze Bayley , Nightmare, Samson, Riot, Angel Martyr
- Membre : Msg, Oliver / Dawson Saxon, The Scintilla Project
- Style + Membre : MotÖrhead
 

 Myspace (468)
 Cha�ne Youtube (507)
 Site Officiel De Saxon (1197)
 Site Français (1723)

SAXON - Denim And Leather (1981)
Par DARK SCHNEIDER le 18 Août 2018          Consultée 297 fois

Pour son quatrième album, SAXON aura enfin pris un peu plus son temps. "Denim And Leather" sort en effet le 5 octobre 1981, soit treize mois après "Strong Arm Of The Law". Mais, hormis ce détail temporel, ce n'est vraiment pas la révolution chez les Anglais, comme en atteste la pochette franchement peu inspirée, avec toujours ce même aigle plaqué sur un fond couleur Blue Jean. De ce fait, on pourra considérer "Wheels Of Steel", "Strong Arm Of The Law" et "Denim And Leather" comme une trilogie, dont chaque épisode possède ses caractéristiques propres, mais qui brassent les mêmes thématiques et visuels, avec un son très similaire. D'ailleurs si "Strong Arm Of The Law" faisait preuve de plus de maîtrise sonore, ce "Denim And Leather" revient quelque peu à l'esprit plus Rock'N'Roll et brut de "Wheels Of Steel". En bref : la boucle est bouclée.

Et tout semble commencer de la meilleure des façons avec un morceau monumental en l'honneur d'une... Locomotive ! Et oui, peut-être une cruelle déception pour le hardos français de l'époque qui ne maîtrisait pas trop l'anglais et qui fantasmait sur cette "Princess Of The Night". En tout cas, Biff a surkiffé - comme l'on dit de nos jours - cette énorme machine de 90 tonnes de tonnerre et nous le fait savoir avec toute la conviction qui est la sienne. Bien aidé il est vrai par un Paul Quinn qui lui sert sur un plateau de fer un riff plus TGV que train à vapeur, d'une efficacité rare. On a évidemment là un des plus grands classiques de SAXON et c'est amplement mérité. Il en marquera plus d'un, en premier lieu les ptits gars de METALLICA.

Le problème c'est que si "Princess Of The Night" nous met chaos d'emblée, aucun autre titre n'atteint son niveau. Bon on retrouve tout de même deux autres classiques indiscutables du combo, mais ils sont un chouïa moins marquants à mon sens. Une attention toute particulière doit être porté à "And The Bands Played On" qui évoque les Monsters Of Rock de Donington, le 16 août 1980 : soit la première occasion pour SAXON de se produire devant une audience aussi importante, les paroles contenant au passage un petit hommage à RAINBOW, la tête d'affiche ce soir-là. Les gars sentent qu'il se passe alors quelque chose, "There's magic in the air", la magie du Heavy Metal et de son public. Musicalement, le titre s'inspire de "Hold The Line" de TOTO, mais évidemment en bien plus incisif et rapide. Il sera tout simplement le plus grand hit de la carrière de SAXON. Enfin, c'est le title-track qui constitue le troisième classique. C'est incontestablement un mid-tempo à la "Wheels Of Steel", qui se base sur un riff simple et obsédant, et un refrain largement répété. L'effet entêtant fonctionne plutôt bien, c'est taillé pour la scène.

Ces trois pièces d’orfèvrerie sont habilement placées sur l'album pour relancer la machine. Car force est de constater que la tension se fait moins forte sur les autres titres. On sent le groupe quand même moins inspiré, peut-être vidé par les efforts consentis l'année précédente. En tout cas, les "Out Of Control", "Rough And Ready" et "Fire In The Sky" ne soutiennent pas la comparaison avec leurs équivalents de "Wheels Of Steel" et "Strong Arm...". Il manque un truc, clairement, SAXON paraît même quelque peu poussif sur un mid-tempo comme "Midnight Rider", ce qui est quand même un peu un comble pour un groupe qui se caractérisait jusque là par une énergie de tous les instants. Si l'esprit biker du groupe est toujours très présent, la musique se fait moins passionnante. Seul le punchy "Never Surrender" entretient la flamme.

Souvent considéré comme un classique de SAXON, "Denim And Leather" doit surtout ce statut à mon avis en raison de ses trois titres qui se distinguent nettement des autres, et de sa position plutôt avantageuse dans la discographie du groupe (sortie en pleine période de gloire, avec le line-up originel). Dans les faits, c'est un album qui manque clairement d'équilibre, quelque part assez comparable au "Iron Fist" de MOTÖRHEAD, lui aussi un album enregistré avec son line-up culte de la grande époque, mais pourtant nettement en-dessous de ses prédécesseurs. On ne peut pas vraiment dire que le machine soit grippée, les classiques sont là pour prouver le contraire après tout, mais SAXON ne réussira pas le coup du chapeau, et son statut de leader de la NWOBHM s'avère finalement déjà très fragile...

A lire aussi en HEAVY METAL par DARK SCHNEIDER :


VISIGOTH
The Conqueror's Oath (2018)
Du barbare, du Heavy, de l'épique




STORMWITCH
The Beauty And The Beast (1987)
Un incontournable du heavy metal allemand!


Marquez et partagez




 
   DARK SCHNEIDER

 
   DAVID
   POWERSYLV

 
   (3 chroniques)



- Biff Byford (chant)
- Paul Quinn (guitare)
- Graham Oliver (guitare)
- Steve Dawson (basse)
- Pete Gill (batterie)


1. Princess Of The Night
2. Never Surrender
3. Out Of Control
4. Rough And Ready
5. Play It Loud
6. And The Bands Played On
7. Midnight Rider
8. Fire In The Sky
9. Denim And Leather



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod