Recherche avancée       Liste groupes



      
VIKING FOLK BLACK  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique viking metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


ISENGARD - Høstmørke (1995)
Par JULIEN le 3 Septembre 2004          Consultée 2599 fois

Bon, avant toute chose, petite m « ise-en-garde » (ouarf ouarf ouarf, plus fort que les histoires trolles, l’humour schtroumpf) : Si vous êtes un fan tout cinglé du « Seigneur Des Anneaux » et que vous achetez compulsivement tout ce qui renvoie à la bande à Frodon, escomptant légitimement sur une zolie zolie musique pleine de flutiaux, de trompettes et de tambours, vous risquez bien de basculer direct dans la déprime avec cet ! Et ce sera bien fait : ISENGARD, c’est quoi, hein ? C’est le pays de Saroumane, le vilain pas beau qui fait rien qu’à embêter le gentil Gandalf, et qui fait pousser plein d’Uruk-Hai dans son jardin nauséabond. Alors question pipeau et joyeuses farandoles dans la foret, on est pas franchement gâté ici ! Et si je vous dis que l’insitigateur de ce projet n’est autre que Fenriz des intégristes de DARKTHRONE, vous comprendrez qu’il faut pas s’attendre ici à du « Hobbit Metal » !

Plus concrètement, « Høstmørke » c’est quoi ? Forcément, on aurait envie de lever son petit doigt boudiné et de beugler : Du « Saroumane Metal » ! Certes, jeunes gens, certes. Et plus précisément ? Du Black Metal ? Pas tout-à-fait... C’est une certitude, Fenriz reste ici lourdement marqué de l’esprit d’un Black pur et dur, celui de sa créature. Mais le gaillard, posant fièrement sur la pochette de « Høstmørke » , est bel et bien le maître absolu ici, et ne partage pas le pouvoir avec Nocturno Culto, son compatriote de toujours au sein de DARKTHRONE. Du coup, c’est également lui, Fenriz, qui se charge intégralement des vocaux. Et c’est là que nous trouvons une piste pour pénétrer sur les terres de Saroumane...

Quand DARKTHRONE emploie tout l’armement du Black Metal, à commencer par des chants de guerres écorchés et raclés, Fenriz décide ici d’aborder d’une autre façon son art noir. Et c’est à grands renforts d’un chant clair qu’il nous guide dans les ronces de compositions agrémentées d’un certain esprit Viking et Folk. Mais entendons-nous bien, ISENGARD demeure avant toute chose une émanation de l’âme sombre de Fenriz, qui n’a guère l’habitude de se promener en plein soleil. Ses compositions, même soulevées des déclamations d’un chant clair nordique orgueilleux et très solennel, ne s’affranchissent donc en aucun cas d’une obscurité inviolable... celle d’un Black au tempo lent, à la rigueur mid-tempo (exceptés les plus violents et agressifs "Thornspawn Chalice" et le très rapide "Total Death" qui referment ce disque et se distinguent clairement des cinq premières compositions, outre l'utilisation de l'anglais, par une touche DARKTHRONE affirmée et un chant totalement Black). Ciselé par des guitares saturées, lancinantes et si typiques de l’underground scandinave des 90s’s, ce Viking Folk Black aux riffs étirés m'évoque (forcément) DARKTHRONE, souvent le légendaire « Dark Medieval Times » de SATYRICON, avec toutefois quelques créations plus difficiles à classer, comme l'intriguant "I Ei Garn Borti Nordre Usen" et son chant de Viking passablement pochetronné, se promenant dans la forêt sur fond de claviers graves et de guitares au bord du larsen. Mais la lumière, quoi qu’il en soit, n’a définitivement pas droit de citer ici, et ISENGARD reste l’apanage des ombres s’étendant aux pieds d’Orthanc.

Assurément plus homogène que son premier effort, qui compilait en réalité diverses enregistrements, « Høstmørke » aura bien du mal cependant, avous-le, à convaincre d’autres auditeurs que les habitués du son typique Black scandinave primitif, souligné d’une production crade et sans fioritures. Et si ces derniers (dont je suis) sauron(t) apprécier la matière musicale de la chose, éminemment impénétrable, et accorderont de fait plus d'étoiles à ce disque (ma note pencherait plutôt vers le 2.5/5), les auditeurs peu habitués à ce genre de productions trouveront certainement ISENGARD inécoutable, dénué de toute forme de mélodie humainement recevable, et s’en iront quêter d’autres auberges plus truculentes et accueillantes... Saroumane pourrait donc ne recevoir que peu de visites, mais ces convives passionnés des terres noyés de ténèbres seront peut-être, heureusement, de ceux qui ne s’arrêteront pas aux insuffisances de ce « Høstmørke » hanté d’un chant clair pas toujours très convaincant, souvent exalté et parfois (je trouve) un tantinet ridicule... car « Høstmørke », avec son côté "roots", possède son charme propre saisi au coeur des ombres scandinaves. Mais peu nombreux pourraient être les hôtes s’y montrant sensibles...

A lire aussi en VIKING METAL par JULIEN :


TURISAS
Battle Metal (2004)
Fans de bal sagoth et finntroll... levez vous !

(+ 2 kros-express)



WINDIR
Likferd (2003)
Testament somptueux d'un géant du viking black

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Fenriz (tout !)


1. Neslepaks
2. Landet Og Havet
3. I Kamp Med Kvitekrist
4. I Ei Gran Borti Nordre Usen
5. Over De Syngende Ode Moer
6. Thornspawn Chalice
7. Total Death



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod