Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Officiel (258)
 Myspace (197)

BAD RELIGION - The Process Of Belief (2002)
Par CANARD WC le 22 Février 2009          Consultée 3845 fois

Ingrid BETANCOURT…
Sommet de la Terre…
L’Euro…
CHIRAC contre LE PEN…

J’ai beau retourner toutes archives concernant l’année 2002, je trouve rien sur BAD RELIGION. On dirait que les médias ont passé sous silence cet évènement. Pourtant… Quand même…

Bon sang de bois, en 2002, c’est le grand retour de BAD RELIGION !!!

On s’en fout du reste.

Alors pourquoi « grand retour » ? Ils étaient partis et ils sont revenus ? Pas exactement, rapide récap’ pour ceux qui dorment au fond de la classe :

Avant 1992 : BAD RELIGION fait du Hardcore qui tâche, style en cours de définition. Caca Beurk.

1992 : sortie de "Generator", le plus grand album de Hardcore mélodique de tous les temps. Joie.

1993-94 : BAD RELIGION confirme et place deux albums dans cette magnifique continuité ("Recipe" et "Stranger")

1996-2000 : Sortie de "Gray Race", quelques signes de fatigue même si ça reste pas mal. Et après ça se gâte. BAD RELIGION alterne le moyen et le médiocre. Ça sent la fin d’un cycle.

Puis en 2002, le groupe revient. Nouveau contrat, retour de GUREWITZ, le groupe semble gonflé à bloc. Vu les précédents efforts, on pouvait flipper comme un vieux chien du Bronx. A tort, "Process of Belief" est le “Seasons Master of Seventh Son” de BAD RELIGION, soit un pic artistique et discographique. On s’en voudrait presque d’avoir douté un instant. En un album, le groupe a réussi la synthèse parfaite : articuler ses acquis autour d’une inspiration sans faille et d’une envie débordante. Le résultat frôle la perfection faite Hardcore mélodique.

BAD RELIGION a donc profité du nouveau contexte pour « faire mieux ». Tout simplement. Nul besoin de délayer la recette originelle (excellente au demeurant), l’obsession sur cet album tient en un mot : perfectionnisme. Le groupe vise l’excellence et ça se sent : tout a été soigné, fignolé, chiadé. On ne change rien à sa tambouille, mais on prend les meilleurs matériaux pour transcender le résultat. "Process of Belief" est ce fantastique album du « mieux », poussant un peu plus loin le Hardcore dans un absolu énergico-mélancolique.

"Process..." dépasse tout ce qu’on pourrait espérer d’un groupe comme BAD RELIGION : lignes de chant incroyables, refrains taillés dans le diamant, riffs discrets et géniaux et toujours ces chœurs incroyablement bien placés. A tout ce « package », BAD RELIGION a tenu à rajouter quelques nouveautés « rafraîchissantes » comme cette introduction Reggae ("Sorrow") ou ce passage en acoustique à pleurer sur lequel GRAFFIN rebondit admirablement ("Broken"). Ces petites innovations donnent un exquis surcroit de caractère au Punk des New-yorkais. Je suppose que les amateurs du groupe ont dû s’évanouir de bonheur lors de la sortie de l’album.

BAD RELIGION s’est donc envolé d’un coup très haut, distançant la concurrence à quelques années lumières de plus. Témoin cet hallucinant enchaînement : "Epiphany" – "Evaneline" – "The Defense" : en l’espace de trois titres, BAD RELIGION redéfinit les choses. On passe d’un riff solennel et d’une tristesse à couper à la tronçonneuse à un titre léger bien speedé pour embrayer sur un morceau toute basse en avant – presque Metal – au refrain si caractéristique… On pensait se manger la soupe habituelle de BAD RELIGION et le groupe nous a concocté un délicat velouté au fumet délicat. Le genre de potage qui se suffit à lui-même et enrobe votre palais de ses multiples saveurs.

Pour les raisons que je viens d’évoquer, "Process..." est un super album de Hardcore. Peut être même le meilleur album des New-Yorkais.

Après de nombreuses années d’exercice, on a tendance à excuser nos groupes fétiches lorsqu’ils se livrent à certaines facilités. On ferme les yeux sur les évidentes pertes d’inspiration, les copier/coller et autres traces de fainéantises avérées dont nos cadors du Metal ont le secret. "Process of Belief" est la preuve qu’un groupe peut après 10 ans d’activisme et autant d’albums se renouveler et transcender sa musique. De cette envie de perfection transpire un travail d’acharnés où la remise en question a permis d’accoucher d’une œuvre impeccable. Le groupe a bossé et jamais leur vision musicale n’a semblé aussi évidente.


Note : 4,5 / 5 (j’arrondis à 5 parce que voilà quoi).


Morceau préféré : Epiphany
C’est magnifique : Evangeline, Broken, Destined for Nothing

A lire aussi en PUNK par CANARD WC :


The RIVERDALES
Tarantula (2010)
Du Punk qui "ramones" bien les oreilles




TEENAGE BOTTLEROCKET
Tales From Wyoming (2015)
Ça change un peu, non ?


Marquez et partagez



Par DAVID




 
   CANARD WC

 
   DAVID

 
   (2 chroniques)



- Greg Graffin (chant)
- Brian Baker (guitare)
- Brett Gurewitz (guitare)
- Greg Hetson (guitare)
- Brooks Wackerman (batterie)
- Jay Bentley (basse)


1. Supersonic
2. Prove It
3. Can't Stop It
4. Broken
5. Destined For Nothing
6. Materialist
7. Kyoto Now!
8. Sorrow
9. Epiphany
10. Evangeline
11. The Defense
12. The Lie
13. You Don't Belong
14. Bored And Extremely Dangerous



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod