Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO METAL ATYPIQUE  |  STUDIO

Commentaires (7)
Questions / Réponses (1 / 2)
Lexique neo metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Head, L.a.p.d.
 

 Site Officiel (43)
 Facebook (48)
 Myspace (47)

KORN - Untouchables (2002)
Par JULIEN le 22 Août 2004          Consultée 6410 fois
Qui eut cru que KORN, après trois albums fermement fichés dans le sol du Néo, et un quatrième disque d'une rare profondeur, serait encore capable de se remettre en question et de nous surprendre ? Certes, « Follow The Leader » avait déjà pris des distances par rapport aux deux premières oeuvres du groupe en faisant souffler un vent plus mélodique, acrocheur et Hip-hop sur une musique assez aride et déchirée à l’origine. Mais le fort complexe et excellent « Issues » marquait un retour à des sonorités moins séduisantes et tubesques, d’une vraie noirceur. Fini les compos accrocheuses ? Que nenni ! Débarquant avec un nouveau titre à double sens, KORN trouve le moyen de reconfigurer son son (non, je ne suis pas bègue) et de nous laisser presque interdit devant pareille métamorphose. C’est KORN, ça ?

Attention, reconfiguration n’est pas synonyme de totale transformation : KORN reste KORN, avec ce « Jumpin’ groove » qui donne envie de jouer au marsupilami dans son salon, ces guitares accordées très bas, cet excellent jeu de batterie qui mêle puissance et finesse, et cet énorme son de basse spécifique du groupe. Mais au niveau de compos, on a affaire à autre chose : Plutôt que de s’embourber dans la redite en nous ressortant la recette habituelle, KORN intime encore plus nettement le silence au Hip-hop, allonge un peu ses compos (seul un titre descend nettement sous les quatre minutes), se retrousse les manches, et va fouiller dans sa cave pour en exhumer quelques trucs appartenant à la New-Wave et colorer sa musique de quelques judicieux coups de pinceaux gothiques et poppisant. Surprise garantie !

Ainsi attifée, la musique de KORN se pare de tout un arsenal mélodique ("Thoughtless", "Alone I Break", "Hollow Life", "No One’s There"), parfois hypnotique ("Hating", "Blame", "I'm Hiding", le très lourd "Here To Stay" creusé d’un break central aquatique...), où les samples et claviers en quasi-nappes jouent plus encore que d’habitude, avec leur côté ambiant, ce rôle de sas vers l’insaisissable d’un univers toutefois moins glauque, désormais plus fréquentable (surtout comparé au trouble "Issues"). On se risque même à s’abandonner à quelques instants d’imprudence. Heureusement que la deuxième partie du disque dispense des compos un peu plus agressives comme l’enragé "Embrace", le pachydermique "Beat It Upright", "One More Time" et son sample intriguant ou le carrément industriel et fort étonnant "Wake Up Hate". Des compositions qui rappellent que le groupe sait aussi envoyer la purée, en ce lieu où la lourdeur d’un Néo dépouillé de ses oripeaux ultra convenus se laisse assujettir par la beauté quasi atmosphérique d’une musique qui, j’en fais le pari, pourrait séduire au-delà des frontières balisées du genre... d’autant que Jonathan Davis abandonne ici son exubérance, sa voix (souvent noyée d'écho) empruntant très largement des versants mélodieux inédits et probablement choquants pour qui ne jure que par ses prestations possédées des débuts.

En fait, et à mon avis, le défaut d’ « Untouchables », pour peu que vous supportiez la saveur nettement émotionnelle du disque, reste sa longueur fatigante (soixante minutes qui auraient pu être amputées de trois ou quatre titres superfétatoires) et sa surcharge d’effets qui finissent par saturer allégremment mes petites oreilles... Mais il n’en reste pas moins que KORN avait tout compris avec ce titre d’album narquois, qui lui est dorénavant pardonné tant sa créativité s’affirme comme étonnante. En tout cas, on ne pourra plus reprocher à KORN de ne rien entendre au concept de mélodie...




Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   CHAPOUK
   ZIONLEEMASTERSEB

 
   (3 chroniques)



- Jonathan Davis (chant, cornemuse)
- Fieldy (basse)
- Munky (guitares)
- Head (guitares)
- David Silveria (batterie)


1. Here To Stay
2. Make Believe
3. Blame
4. Hollow Life
5. Bottled Up Inside
6. Thoughtless
7. Hating
8. One More Time
9. Alone I Break
10. Embrace
11. Beat It Upright
12. Wake Up Hate
13. I'm Hiding
14. No One's There



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod