Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Judas Priest, Scanner, Helloween, Chroming Rose
- Membre : Virgo, Aina

HEAVENS GATE - Menergy (1999)
Par DARK BOUFFON le 17 Mai 2004          Consultée 4083 fois

Heavens Gate, comme tout amateur de heavy-metal allemand le sait, est un groupe à part. En effet, malgré de très bons albums et un succès non négligeable dans son pays d’origine, il reste assez confidentiel dans le reste de l’Europe et notamment en France. Tout cela est dû à plusieurs facteurs : le groupe ne sort des albums qu’au compte-gouttes et tourne finalement assez peu pour la simple raison que la plupart de ses musiciens sont occupés par de nombreuses activités en dehors de leur propre groupe. On pensera notamment au très connu Sascha Paeth et à ses acolytes Miro et Robert Hunecke-Rizzo très éclectiques (production, mixage, participation à d’autres projets…).

Retour donc en 1999 et à la sortie du cinquième et pour l’instant dernier album du combo : le surprenant "Menergy". Pourquoi surprenant ? Tout d’abord parce que le groupe a continué son évolution depuis son opus précédent, "Planet E.", qui offrait déjà une variante au speed-metal de ses premiers albums. Ici, le groupe va encore plus loin, au risque de choquer ses fans. Le groupe a en effet souhaité proposer une musique toujours ancrée dans le heavy (et le speed pour certains morceaux) mais tout en la rafraîchissant et en la modernisant. Le groupe a mûri encore davantage et nous propose donc des morceaux d’une grande classe, parfois même à tendance progressive. Non pas que les morceaux soient longs, non, ici tous les titres avoisinent les 4 minutes et le plus long frôle à peine les 5 minutes, mais il y a eu un réel effort de composition pour s’affranchir du caractère basique du speed-metal (même s’il était de qualité) que le groupe pouvait proposer dans ses premiers efforts. Et on peut dire que c’est sacrément réussi !

Le concept d’abord : la plupart des chansons sont reliées entre elles par un thème commun, celui des émotions humaines face à la technologie (développement des machines, communication par internet, existence d’un « cyber-monde »…). Il s’ensuit une certaine originalité dans l’agencement de l’album : chaque chanson proprement dite est séparée de la suivante par un interlude parlé (appelé "Teleshoot", cf. tracklisting ci-dessous) qui introduit le nouveau titre, un peu à la manière des interludes sur le "Operation: Mindcrime" de Queensrÿche. La comparaison ne s’arrête d’ailleurs pas là tant "Menergy" me fait penser au chef d’œuvre des Américains. Une approche sophistiquée de la musique, des paroles intelligentes et même certains passages musicaux avec l’ajout du clavier me font inévitablement penser au quintet de Seattle. Mais attention, même s’il y a à mon goût quelques pincées de Queensrÿche dans cet album, on est vraiment loin du pompage, et les Allemands d’Heavens Gate nous proposent une musique qui reste foncièrement originale.

Allons donc dans le vif du sujet : les morceaux ! Cet album est finalement très varié, passant de titres heavy-metal teintés parfois de hard-rock ("Worldmachine", "Dreamland", "On My Knees" et "Dreamer-Believer") à des morceaux plutôt speed-metal ("Mastermind", "Evolution", "Glass People" et "Breakin’ Loose" et ses intro et break hispanisants, surprenants et très réussis) en passant par des morceaux plus calmes, plus mélodiques mais sacrément bons tels que "Enter: Eternity", "Menergy" ou encore "Looking Back". Les refrains sont accrocheurs, les breaks et soli se montrent inventifs et il y a eu, en général, un gros travail de composition sur les lignes de chants. A ce propos, le chant de Thomas Rettke ressort à merveille, autant pour les passages calmes que pour les moments plus agressifs. Chaque instrument est identifiable et la production de Sascha Paeth et de Miro est tout à fait pertinente, mettant en relief la section rythmique (avec notamment une résonance de la batterie tout à fait réussie sur les passages assez calmes) sans pour autant pénaliser les mélodies. Le seul petit bémol pourrait venir (et encore…) de l’absence d’un titre épique à l’image d’un "Noah’s Dream" figurant sur le prédécesseur de "Menergy".

Bref, on tient là l’un des meilleurs albums de Heavens Gate (peut-être même le meilleur) dans le sens où le groupe nous sert un heavy-metal abouti, mûri, racé et original qui a de la classe et qui reste direct et accrocheur (même s’il peut, de prime abord, dérouter certains fans). Bref, cet opus mérite une attention certaine car il frôle la perfection. Et si la notation le permettait, il hériterait d’un 4,5 / 5. Alors, messieurs, à quand un prochain album ?

A lire aussi en POWER METAL par DARK BOUFFON :


GAMMA RAY
Hell Yeah!!! The Awesome Foursome – Live In Montreal (2008)
Enfin le voilà, le dvd annoncé depuis des lustres !




HELLOWEEN
Rabbit Don't Come Easy (2003)
Power metal

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   DARK BOUFFON

 
  N/A



- Thomas Rettke (chant)
- Sascha Paeth (guitare)
- Bonny Bilski (guitare)
- Robert Hunecke-rizzo (basse)
- Miro (claviers)
- Thorsten Müller (batterie)


1. Teleshoot
2. Worldmachine
3. Teleshoot
4. Mastermind
5. Teleshoot
6. Menergy
7. Teleshoot
8. Enter: Eternity
9. Teleshoot
10. Breakin’ Loose
11. Teleshoot
12. Dreamland
13. Teleshoot
14. Looking Back
15. Teleshoot
16. Evolution
17. Teleshoot
18. On My Knees
19. Teleshoot
20. Dreamer-believer
21. Teleshoot
22. Glass People
23. Teleshoot



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod