Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE FATIGUé  |  STUDIO

Commentaires (1)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Creed
- Membre : Mother Love Bone, Mad Season
 

 Site Officiel (192)
 Myspace (208)
 Chaîne Youtube (185)

PEARL JAM - Riot Act (2002)
Par DAVID le 14 Juillet 2004          Consultée 4508 fois

Plus les années passent et plus Pearl Jam me déçoit. Leur début de carrière avait pourtant été exceptionnel, avec 3 albums excellents en tout point, prouvant que le grunge de Seattle pouvait aussi être pêchu ET mélodique. Ten n'était pas si éloigné du hard rock américain, V.S représentait une transition entre Ten et Vitalogy, et enfin le très sombre Vitalogy traduisait sérieusement un ras-le-bol du succès et de la pression médiatique éprouvante pour Eddie Vedder. S'en suit No Code, un album particulièrement déstructuré et anti-commercial au possible qui déroutera de nombreux fans. No Code contenait toutefois des compos de grande qualité, même si Pearl Jam commençait déjà à se ramollir sérieusement.
Cela ne s'arrangera pas avec Yield, très (trop) calme et malgré tout réussi. C'est surtout à partir de Binaural que Pearl Jam va considérablement décliner avec des morceaux insignifiants ; l'arrivée de l'ex batteur de Soundgarden, Matt Cameron, n'apportant pas vraiment le coup de fouet espéré. Fidèle à sa routine de sortir un album tous les 2 ans, Pearl Jam nous présente Riot Act en 2002, annoncé comme un retour vers le son de No Code. Binaural avait encore l'avantage de contenir 5 morceaux très forts (les puissants Breakerfall et Insignifiance, l'acoustique Of the girl, et les très sombres Nothing as it seems et Parting ways) ce qui permettait de faire la balance avec les morceaux médiocres. Alors que sur Riot Act, rien de particulièrement mauvais, mais on est bien en peine de trouver un morceau qui se démarque de la masse. Moyen quoi, Riot Act surpasse le pire de Binaural mais n'égale pas ses meilleurs moments. Rien de nouveau non plus, malgré l'utilisation régulière de claviers apportant une coloration 70's pas déplaisante.

On a à faire à du No Code facile d'accès ; l'esprit d'aventure ayant complètement disparu. Pas mal d'acoustique est présent, comme sur No Code, mais on a plus l'impression d'écouter des faces B qu'autre chose tellement ces chansons paraissent presque anecdotiques et seront vite oubliées par l'auditeur. Eddie "peine à jouir" Vedder a l'air plus blasé que jamais ; rarement son chant n'était apparu aussi inexpressif et difficile à supporter. Et quand Pearl Jam essaye d'accélérer les tempos sur quelques titres, on est très loin de retrouver l'énergie punk d'un Spin the black circle (présent sur le meilleur album de Pearl Jam, Vitalogy).

On retiendra surtout l'excellent single I am Mine, l'acoustique pépère All Or None, le refrain saupoudré de claviers sur Love Boat Captain, ainsi que You Are. Pour le reste, la flamme qui animait Pearl Jam à ses débuts semble définitivement éteinte et n'est pas prête de se rallumer.

A lire aussi en GRUNGE :


TREMONTI
All I Was (2013)
La tête pensante d'ALTER BRIDGE en liberté




A PALE HORSE NAMED DEATH
And Hell Will Follow Me (2011)
Staley & Steele apprécient de là-haut, sans doute


Marquez et partagez



Par DAVID




 
   DAVID

 
  N/A



- Matt Cameron (batterie, percussion, guitare rythmique)
- Jeff Ament (basse)
- Stone Gossard (guitare)
- Mike Mccready (guitare)
- Eddie Vedder (chant, guitare)


1. Can't Keep
2. Save You
3. Love Boat Captain
4. Cropduster
5. Ghost
6. I Am Mine
7. Thumbing My Way
8. You Are
9. I Get Right
10. Green Disease
11. Help Help
12. Bushleaguer
13. 1/2 Full
14. Arc
15. All Or None



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod