Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (5)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Lord Shades, Aesmah, Rotting Christ, Deathronic, Moonspell, Abyssic, Entropia Invictus
- Membre : Hellfest Open Air Edition
 

 Myspace Officiel (330)
 Site Officiel (561)

SEPTICFLESH - Esoptron (1995)
Par JULIEN le 13 Juillet 2004          Consultée 7780 fois

Enregistré au Storm Studio par les bons soins de Magus Vampyr Daoloth (NECROMANTIA), « Esoptron » ouvre une deuxième porte sur l’univers onirique des grecs de SEPTIC FLESH, déjà exploré pour une petite partie avec le superbe « Mystic Places Of Dawn ». Et fichtre que la visite s’avère envoûtante ! Une vraie ballade au sein de l’Olympe d’un Death Metal ultime dans son expérience de la mélodie capiteuse et romantique, avec une inspiration Dark et Gothique (celui du PARADISE LOST période « Icon », en moins brut, comme en atteste par exemple le morceau titre), et même une pointe médiévale (le court instrumental "Celebration", quelques passages du grand "Succubus Priestess"...) et un petit survol des terres pharaoniques ("The Eyes Of Set").

Merveilleusement séduisante, la musique élaborée par SEPTIC FLESH pour son deuxième manuscrit se laisse porter par la langueur de tempos plus calmes que ceux de « Mystic Places Of Dawn », émaillés toutefois d’irruptions colériques, sans que jamais la grossièreté ne vienne dévisager le propos ("Rain", "Esoptron", "So Clean, So Empty", "Succubus Priestess"). Un équilibre délicat certes, mais parfaitement à même de laisser s’épanouir toute l’imagerie luxuriante de ces géniaux artisans de l’extrême hellénique, qui parviennent ici à donner une profondeur insoupçonnée à leur Death (le sommet étant atteint avec l’étonnant "Narcissim" et ses accalmies aux allures de BO). Et pourtant la voix impressionnante et très ronde de Spiros s’y entend dans le registre du guttural !

Palpitant d’un pouvoir évocateur unique dans le monde de l’extrême et jouissant d'une aptitude rare à transcrire en notes l'imaginaire mobilisé par les intitulés des morceaux ("Ice Castle" en est un exemple... on s'y croirait), SEPTIC FLESH signe avec cet « Esoptron » une œuvre tout simplement riche, complexe et magnifique, où règnent guitares chantantes, leads inoubliables, harmonies divines, claviers majestueux et pertinents, chœurs masculins classieux... et toujours cette inspiration littéraire et mythologique séduisante, étoffant une construction musicale magistrale. Et dire que Nathalie Rassoulis n’était pas encore impliquée... Une oeuvre hors norme pour un groupe hors norme.

A lire aussi en DEATH METAL par JULIEN :


SEPTICFLESH
Sumerian Daemons (2003)
Chant du cygne et chef d'oeuvre death orchestral

(+ 1 kro-express)



KRISIUN
Works Of Carnage (2003)
Death metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   KARL VON KARL

 
   (2 chroniques)



- Spiros Antoniou (basse, chant)
- Sotiris Vayenas (guitare, chant, claviers)
- Kostas (batterie session)


1. Breaking The Inner Seal
2. Esoptron
3. Burning Phoenix
4. Astral Sea
5. Rain
6. Ice Castle
7. Celebration
8. Succubus Priestess
9. So Clean, So Empty
10. The Eyes Of Set
11. Narcissism



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod