Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL MELANCOLIQUE  |  STUDIO

Commentaires (5)
Questions / Réponses (1 / 1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Paradise Lost, Madrigal, Anathema, Khemmis
- Membre : Hellfest Open Air Edition, Cradle Of Filth

MY DYING BRIDE - Songs Of Darkness, Words Of Light (2004)
Par MOX le 8 Mai 2004          Consultée 6993 fois

Je réagis comme un enfant quand je reçois mon paquet de CD. J'examine la boîte, je la secoue puis, sous l'emprise d'une hystérie incontrôlable, je déchire carton et scotch pour tomber sur le nouveeau My Dying Bride. Evidemment, même topo: j'examine la pochette (qui n'est pas transcendante), je secoue (doucement, toutefois) et puis j'écoute. Le temps maussade que je regardais livret à la main m'évoquait les mêmes impressions que la première écoute: bof... Mais ce jugement à l'emporte-pièce était loin de me satisfaire, et mon statut de grand admirateur du groupe me poussa à décortiquer ce "Songs Of Darkness..." de la manière la plus juste qui soit. Au terme du triple d'écoutes qu'il me faut habituellement pour juger convenablement un album, je n'ai pas trouvé d'expression plus appropriée que ce piètre "bof".

L'intérêt que je porte à MDB n'avait pas à souffrir d'un tel affront. Comment critiquer cet album? J'ai essayé d'adopter plusieurs comportements différents. Il ne s'agit pas d'un test pour savoir si vous êtes paranoïaque ou si vous trouverez un jour la personne de votre vie en ayant collecté le plus de réponses B, mais plutôt d'une façon de voir cet album sous différents angles.

Vouant presque un culte au doom anglais façon MDB, on ne retrouve quasiment plus rien de cette période que je considère désormais comme révolue (on aurait déjà pu le dire pour l'album précédent, quoique c'était sujet à controverse). A quelques rares instants, MDB ressort de derrière les fagots ces riffs lourds et travaillés ("The Scarlet Garden", "And My Fury Stands Ready"), couverts par une voix rauque et une batterie puissante. Ces passages à la guitare saturée apparaissent épisodiquement, et vont même jusqu'à rendre l'équilibre du morceau bancal, tant l'ambiance extrêmement sombre que créent ces passages contrastent avec le reste.

L'amateur du MDB dernière période, avec sa batterie binaire, le chant plaintif d'Aaron, les guitares lisses est celui qui devra y jeter le coup d'oeil le plus attentif. Car c'est un fait, MDB a beau avoir gardé une musique lente, elle se fait aujourd'hui mélancolique et non plus "funéraire" comme avant. Le son de guitare s'est encore lissé, tant et si bien qu'à certains moments décisifs on peut observer un manque de pêche dans ces riffs ("The Wreckage Of My Flesh"). Aaron pousse son chant dans la complainte parfois excessive ("The Prize Of Beauty") ou le suave ("My Wine In Silence" ou la pseudo-ballade à tendance mièvre à la fois sauvée par ce chant peu conventionnel et l'évolution du morceau à travers voix rauque et riffs saturés). Son ancien chant reste très présent mais ne semble plus si pertinent face au calme apparent des morceaux.

Enfin, à ceux qui appréciaient le côté expérimental de MDB, ne vous attendez pas à un miracle, seuls "The Blue Lotus" semble se rapprocher d'un morceau sorti de "34.788%...Complete", l'intérêt en moins, et "And My Fury Stands Ready" avec ce long passage ennuyeux où l'on piquerait volontiers un roupillon.

La musique de MDB se lisse encore et toujours, et tombe désormais dans une sorte d'art romantique et sombre, entre tragédies et souffrances. Mais hélas, les mélodies ne suivent pas toujours et les dialogues d'Aaron sont malvenus. L'intérêt réside vraiment dans ces 3 morceaux: "Catherine Blake", "The Prize Of Beauty" et "A Doomed Lover" où l'on retrouve du grand MDB, travaillé et intense, sur lesquels la violence laisse place à de la dramaturgie et de la torture. Je ne peux guère entrer dans les détails, My Dying Bride ne m'a pas surpris, il a incorporé différents éléments de sa discographie avec plus ou moins de réussite. De l'anecdotique.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


PANTHEIST
Amartia (2005)
Thergothon et tristitia ont joliment procréé




KATATONIA
Brave Yester Days (2004)
Retour aux sources et séance de rattrapage


Marquez et partagez




 
   MOX

 
   T-RAY

 
   (2 chroniques)



- Aaron (chant)
- Adrian (basse)
- Andrew (guitare)
- Hamish (guitare)
- Sarah (claviers)
- Shaun (batterie)


1. The Wreckage Of My Flesh
2. The Scarlet Garden
3. Catherine Blake
4. My Wine In Silence
5. The Prize Of Beauty
6. The Blue Lotus
7. And My Fury Stands Ready
8. A Doomed Lover



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod