Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


AMERICAN SCREAM - American Scream (2002)
Par THE MARGINAL le 10 Juillet 2004          Consultée 1358 fois

American Scream: voilà un nom que peu, très peu de gens doivent connaître, je présume... Alors, ne tournons pas autour du pot et faisons plus ample connaissance avec ce groupe. Celui-çi est un quartette americain(vu son nom, le contraire eût été étonnant, non ?) et son line-up se compose de T.A..Navarr(chant, guitare), Al Anderson(guitare), Rich Recker(basse) et Scott Smallwood(batterie), lesquels ne sont plus dans leurs 20 ans si on regarde de plus près leurs visages.

Les présentations ayant été faites, on peut à présent parler du contenu de cet album, lequel marque les premiers véritables pas discographiques du groupe. Musicalement parlant, American Scream évolue dans le registre Hard US et se situe plutôt à cheval entre le hard mélodique et le hard bluesy. Cela se perçoit notamment à l'écoute du timbre vocal de T.A.Navarr, assez chaud, puissant et profond. On reconnait aussi les influences de Cheap Trick et Rock City Angels.

Objectivement, on ne peut pas dire que cet album soit mortel. Dans ce registre, j'ai déjà entendu mieux. Ceci dit, ce n'est pas pour autant une daube, loin de là; et quelques titres sortent du lot. C'est le cas de "Breathin' ", un mid-tempo pêchu qui ouvre de fort belle façon l'album et qui rappelle les heures de gloire du Hard US. Par ailleurs, on citera également "Hello operator", un autre mid-tempo aux riffs ultra-simples, mais à la mélodie efficace; "Bringin' me down", "Nation on fire" qui diffère quelque peu du reste de l'album en raison de ses consonances 70's et parce qu'il y a le bassiste Rich Recker au chant, le groovy "Don't quote me" et ses effets de guitare; "One way ticket to love", très big-rock dans l'esprit, ainsi que la ballade "Santa Fe" sympa à écouter.

Les autres titres ne sont pas mauvais, mais sont franchement communs. Dans l'ensemble, ils donnent l'impression de ne pas avoir été assez travaillés. Certaines idées auraient sans doute gagné à être davantage développées. Par moments, on peut ressentir une certaine lassitude en écoutant cet opus car celui-çi est un peu long(54'34 au compteur), il n'y a que des mid-tempos, certains titres se ressemblent parfois. Par exemple, le riff de "A little luck" ressemble à celui de "Hello operator". D'autre part, je regrette personnellement l'absence d'un ou 2 titres rapides, rentre-dedans qui auraient apporté un plus considérable à l'album. Autre défaut: la production. Si celle-çi met bien en avant la voix et la guitare, elle aurait plutôt tendance à mettre en retrait la batterie. Enfin là, je serai magnanime car je suppose que le groupe(qui a produit lui-même son album) avait des moyens limités et qu'il a fait avec.

Tout compte fait, nous sommes là en présence de l'archetype du disque irrégulier qui alterne le bon et le moins bon. Le groupe joue correctement, le chanteur est compétent dans son domaine; mais il y a pas mal de défauts à gommer. Verdict: nous sommes en présence d'un groupe qui a des capacités, des possibilités; mais qui doit persévérer, travailler dur s'il veut franchir des palliers. Comme dit si bien AC/DC: "It's a long way to the top(if you wanna rock n'roll)".

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


GORKY PARK
Gorky Park (1989)
Le fer de lance du hard rock russe




EZO
Ezo (1987)
Débuts discographiques prometteurs pour ezo


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- T.a.navarr (chant, guitare)
- Al Anderson (guitare)
- Rich Recker (basse)
- Scott Smallwood (batterie)


1. Breathin'
2. Captain Of A Ship In A Bottle
3. Hello Operator
4. A Little Luck
5. Bringin' Me Down
6. Junkman
7. Always
8. Nation On Fire
9. American Dream
10. Don't Quote Me
11. Used
12. Never Fall In Love
13. One Way Ticket To Love
14. Santa Fe



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod