Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hall Aflame

ROCK CITY ANGELS - Young Man's Blues (1988)
Par THE MARGINAL le 15 Juin 2004          Consultée 2205 fois

Dans les 80's, un groupe de Hard US répondant au nom de Rock City Angels avait le potentiel pour devenir énorme, mais n'a pas eu de chance et a rapidement disparu de la circulation. Pourtant, ce combo n'a pas été totalement oublié. Tout d'abord, un certain Johnny Depp a auditionné dans ce groupe avant de se consacrer à sa carrière cinématographique. Ensuite, leur premier album officiel, qui était censé sortir en 1986, a été publié en 1999.

"Young man's blues", leur album suivant, est sorti en 1988 et marque un changement par rapport à son prédécesseur éponyme: les 5 gars de Rock City Angels arborent résolument un look de bad-boys de la rue similaire à celui de Guns N'Roses, alors que 2 ans plus tôt, ils avaient un look plus glam.

Musicalement, en revanche, "Young man's blues" n'a pas grand chose en commun avec "Appetite for destruction" et tendrait plutôt à se rapprocher de Georgia Satellites, Lynyrd Skynyrd, voire Junkyard (apparu peu après eux). Et cet album ne peut pas mieux démarrer qu'avec "Deep inside my heart"; un titre rock bien cru, rythmé à souhait et bien mis en valeur par la voix travaillée au bourbon de Bobby Durango et les guitares du tandem Mike Barnes/Doug Banx. Ce titre de moins de 3 minutes pourrait représenter l'album à lui tout seul et on se dit que les Rock City Angels auront du mal à se maintenir à un tel niveau. Erreur car le tour de force de ces 5 lascars est d'avouir réussi à sortir plusieurs titres dignes d'intêret. C'est le cas notamment de "Hard to hold", "Damned don't cry", "Beyond Babylon" et ses lignes de basse funkysantes, le festif "Hush child" et son refrain à vous scotcher au plafond qui renvoient aux racines du rock n'roll; ainsi que de "Wild tiger", "Rumblefish" et "Boy from hell's kitchen" qui révèlent le côté plus sauvage, plus brut du groupe. Quand aux ballades, elles sont très nettement orientées vers le blues. Il suffit d'écoute attentivement "Mary"(titre co-écrit par Johnny Depp), "Liza Jo" et ses mélodies romantico-mélancoliques et surtout la reprise de Otis Redding "These arms of mine" pour s'en convaincre.

Autre titre digne d'intêret: le mid-tempo "South of the border" qui aurait largement sa place sur la B.O d'un western de Segio Leone.

Le seul reproche qu'on pourrait faire à cet album, c'est qu'il est un tantinet trop long. Si on retire de cet album 2 titres, dont l'inoffensif "Ya gotta swear"; celui-çi aurait pu être parfait et, pourquoi pas, faire partie des 10 meilleurs albums de Hard US(enfin, cette hypothèse est subjective).

Selon certaines anecdotes, Geffen avait signé Rock City Angels en percevant à travers ce groupe un potentiel concurrent de Guns N'Roses dans les charts(avant même que les Guns n'atteignent le Top 10 US !!). Malgré les qualités de "Young man's blues"; celui-çi n'a pourtant pas eu de succès commercial, ce qu'on peut trouver regrettable.

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


CINDERELLA
Heartbreak Station (1990)
Hard rock

(+ 1 kro-express)



WARRIOR SOUL
Drugs,god And The New Republic (1991)
Viva la revolucion !!!


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
   MULKONTHEBEACH

 
   (2 chroniques)



- Bobby Durango (chant)
- Andy Panik (basse)
- Mike Barnes (guitare)
- Doug Banx (guitare)
- Jackie D. Jukes (batterie)


1. Deep Inside My Heart
2. Hard To Hold
3. Mary
4. Our Little Secret
5. Damned Don't Cry
6. Wild Tiger
7. These Arms Of Mine - Otis Redding
8. Rumblefish
9. Boy From Hell's Kitchen
10. Liza Jo
11. Beyond Babylon
12. Hush Child
13. Ya Gotta Swear
14. Rough 'n' Tumble
15. South Of The Border



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod