Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (9)
Questions / Réponses (2 / 3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Monstrosity
 

 Chaîne Youtube (221)
 Site Officiel (522)
 Myspace Du Groupe (426)

CANNIBAL CORPSE - Eaten Back To Life (1990)
Par JULIEN le 11 Juin 2004          Consultée 10611 fois

Aujourd’hui, dans notre série “ Nos amies les bêtes de mort”, découvrons le CANNIBAL CORPSE au stade « Eaten Back To Life » de sa croissance.

N’aimant rien plus que se prélasser dans les miasmes de marécages floridiens dont il est issu, le CANNIBAL CORPSE est un bestiau à la caractéristique principale étonnante, utilisée également comme moyen de défense privilégié, même si passablement répugnant : il vit dès sa naissance dans un curieux état de semi-décomposition, mais comme figé dans le temps, ce qui lui permet par ailleurs de ne pas péricliter.

Transpirant d’une odeur de putréfaction des plus repoussantes, le CANNIBAL CORPSE prévient ainsi toute attaque frontale certes, mais cela l’oblige également à déployer des stratégies directes et brutales au cours de ses chasses, le gibier à l’odorat développé n’ayant aucune peine à se soustraire à ses assauts, pourtant rapides et puissants.

Le CANNIBAL CORPSE est donc condamné à une agressivité sans finesse, chargeant violemment les autres animaux en émettant d’atroces grondements et autres gargouillis bien gras. Ses attaques sont violentes et plutôt disgracieuses, mais incontestablement efficaces et animées d’une sorte de rage primitive qui démontre son affiliation évidente aux membres originels d’une famille dominée par les SLAYER, DEATH, POSSESSED voire même les jeunes METALLICA, tout en se distinguant de ceux-ci par une batterie de mugissements plus profonds et qui produisent souvent, de façon tout-à-fait cocasse, des effets comiques.

A vouloir faire peur et incarner une immondice baveuse et sanguinolente, le CANNIBAL CORPSE en finit ainsi par souffrir de sa jeunesse extravagante, grossière, et qui cherche son style en ne parvenant que ponctuellement à surprendre ses observateurs ("Shredded Humans", "A Skull Full Of Maggots", "Mangled", "Buried In The Backyard"). Il évoluera ensuite dans l’extrémisme de ses attitudes, produisant des attaques plus incisives, moins désordonnées et bancales, le distinguant également d’une méthode de chasse encore beaucoup trop inspirée de ses cousins SLAYER, DEATH ou METALLICA, auxquels sont empruntées bien des techniques à ce stade "Eaten Back To Life". Il emmenera aussi ses vocalises dans des tréfonds abyssaux plus impressionnants, mais toujours peu variés.

Le CANNIBAL CORPSE est ainsi fait : son évolution ne sera jamais vraiment spectaculaire (même si on appréciera les ponctuations plus complexes des stades "The Bleeding" et "Gallery Of Suicide"), et il aura tôt fait de lasser les amateurs exigeants d’esthétique de l’extrême pour ne plus contenter que les orthodoxes du Gore. Restera tout de même une figure typique et impressionnante de la faune impitoyable du Death Metal, toute enveloppée du respect de bien des amateurs de Gorologie des origines.

A lire aussi en DEATH METAL par JULIEN :


LUNATIC INVASION
Totentanz (1995)
Terrible death épique aux consonances moyenâgeuses




SEPTICFLESH
Mystic Places Of Dawn (1994)
Death atmosphérique et onirique classieux !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   DEADCOM

 
   (2 chroniques)



- Chris Barnes (chant)
- Alex Webster (basse)
- Jack Owen (guitare)
- Bob Rusay (guitare)
- Paul Mazurkiewicz (batterie)


1. Shredded Humans
2. Edible Autopsy
3. Put Them To Death
4. Mangled
5. Scattered Humans Splattered Brains
6. Born In A Casket
7. Rotting Head
8. The Undead Will Feast
9. Bloody Chunks
10. A Skull Full Of Maggots
11. Buried In The Backyard



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod