Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE  |  STUDIO

Commentaires (6)
Questions / Réponses (2 / 7)
Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 



LAST DAYS OF HUMANITY - Hymns Of Indisgestible Suppuration (2000)
Par DAVID le 12 Juin 2004          Consultée 3254 fois

2nd album pour les hollandais de Last days of humanity, un groupe plus connu pour ses pochettes gore et la voix de porc de son chanteur que pour ses qualités musicales, c'est souvent comme ça que ça se passe dans le monde merveilleux de l'underground : parmi tous les groupes qui restent noyés dans la masse, il y a ceux qui réussissent à s'en sortir grâce à leur musique et les autres grâce à l'image qu'ils ont réussi à se construire. Certains groupes vont se présenter comme le renouveau du "true evil spirit of death metal" (comme les bruitistes de chez Krisuin par exemple), et d'autres comme un groupe qui débarque d'un pays considéré comme arriéré et sous-développé par les pays occidentaux (Vader et Krabathor, enlevez à ces 2 là leur nationalité et jamais ils n'auraient rencontré le même succès, ce qui ne remet pas en cause leurs qualités). Dans les 2 cas, publicité garantie !!

Pour Last days of humanity, ce sera le chant "débouche-chiottes" et l'absence de paroles qui rendra ce groupe fun auprès des ados. "Oh, y'a pas de paroles, comme c'est cool !", s'exclameront les jeunots en mal de sensations fortes et tout fier de connaître autre chose que Slipknot. Quoique ce phénomène concerne davantage un groupe comme Gronibard, dont les paroles ont forcément attisé la curiosité du "grand" public.

Les morceaux en eux-mêmes se suivent et se ressemblent... normal c'est du grind avec un bon son toutefois (ça c'est plus rare). Certains plans sont très sympas, on peut noter un sens du rythme très présent chez le batteur, lequel ne se contente pas de faire uniquement des blast beats à la con pendant tout l'album. C'est appréciable et ça permet d'apprécier quelques riffs. Enfin, sinon, les riffs en eux-mêmes font plus office de défouloir général, que de quelque chose de vraiment construit. Pour écouter du grind musical, mieux vaut se pencher vers un groupe comme Morgue. Le groupe lui-même ne semble pas vraiment se prendre au sérieux. Remarquez, heureusement pour eux, car si ils chopaient la grosse tête avec cet opus, il y aurait de quoi s'inquiéter.

A lire aussi en GRINDCORE :


NAPALM DEATH
Apex Predator - Easy Meat (2015)
Que des bonnes choses ! Miam !




FUCK... I'M DEAD
Bring On The Dead (2001)
Ca blaste, ça hurle ... c'est du grindcore !


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Erwin De Wit (basse, chant)
- Erwin De Wit (basse)
- Marc Palmen (batterie)
- William Van De Ven (guitare)
- Bart Bouwmans (chant)


1. Maggot Feast On A Swollen Fetus
2. 48th Cut
3. Rectal Bowel Inquisition
4. Intoxicated
5. The Taste Of Festering Vomit
6. Consuming Purulent Sputum
7. From Flesh To Liquid Mess
8. Reeking Mush Beneath Each Cavity
9. Orgasmic Abortion
10. Catering From The Womb
11. Acute Palatable Hemorrhage
12. Perforated Festered Scrotum
13. Stirred Intestine
14. Wet Remains
15. Purulent Odour In Stoma
16. Defecating Anal Sludge
17. Rancid Tumour Excretion
18. Wide Open Wounds On A Disfigured
19. Hymns Of Indisgestible Suppuration
20. Ulcerated Offal
21. Defleshed By Flies
22. Bowel Exhibition
23. Raped In The Back Of A Van



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod