Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Tora Tora, Skid Row

STEELHEART - Steelheart (1990)
Par THE MARGINAL le 24 Mai 2004          Consultée 5367 fois

Formé en 1981, Steelheart aura mis 9 ans avant de décrocher un contrat avec une maison de disque(MCA) et sortir son tout premier album. Entre-temps, le quintette americain aura galéré dans les clubs, les bars et a pris le temps de peaufiner ses compositions personnelles.

C'est donc en 1990 que parait le premier album éponyme de Steelheart, fruit de plusieurs années de labeur et de persévérance. Et le résultat est à la hauteur des espérances du public. "Love ain"t easy" est le titre qui ouvre l'album: ça commence par le refrain chanté en choeur par le groupe, s'ensuit une cavalcade de riffs entrainants et quelques prouesses vocales du chanteur Mike Matijevic dont le grain de voix bluesy et mélodique est agréablement varié, montant parfois très haut dans les aigus. Le solo de guitare, quand à lui, est fluide et technique, sans verser dans la démonstration excessive. Sans être mortel, c'est un bon titre, une bonne mise en jambe.

Le meilleur est à venir: le mid-tempo mélodique et catchy "Like never before", l'accrocheur "Everybody loves Eileen" au refrain ultra-fédérateur, le long mid-tempo "Sheila" qui fait très nettement ressortir le côté bluesy du groupe via quelques mélodies jouées à la slide et 7'40 de pur bonheur sont à recenser parmi les meilleurs moments d'écoute. Autres titres d'excellente facture et dignes d'intêret: le festif et nerveux "Gimme gimme" qui sonne très live, l'up-tempo énergique "Rock n'roll(I just wanna)" qui fait monter l'adrénaline et sur lequel la section rythmique pète vraiment le feu, l'entrainant "Down n'dirty"(waouw, quel refrain !) qui nous plonge dans 6 minutes et 42 secondes de folie à travers son final déjanté et accéléré, ainsi que la power-ballad grandiloquente "I'll never let you go" qui voit Mike Matijevic accomplir des prouesses dans les aigus hauts perchés.

En revanche, l'autre ballade de l'album "She's gone" est nettement moins convaincante. Je dirai même qu'elle est pénible à écouter tellement elle est larmoyante. C'est la seule fois où je trouve Mike Matijevic insupportable(et pourtant, je ne suis pas difficile en ce qui concerne les voix). Qui plus est, une version live de ce titre est présente sur certains pressages de l'album et, disons-le tout net, n'apporte pas grand chose de plus par rapport à la version studio.

Mais tout compte fait, Steelheart a accouché d'un très bon album aux compositions abouties(4 titres font plus de 6 minutes) et accrocheuses. Mike Matijevic a un style bien à lui et s'affirme comme un formidable chanteur aux capacités vocales impressionnantes; les parties de guitare, notamment les solos de guitare, sont limpides et très agréables à entendre, tandis que la section rythmique est assez compétente. Bref, il y a tout ce qu'il faut sur ce disque pour regaler les oreilles des fans de Hard US. A signaler que ce premier album de Steelheart a reçu, à l'époque, un bon accueil sur le plan international et a même été disque d'or aux USA(où il s'est classé 40ème).

A lire aussi en HARD ROCK par THE MARGINAL :


Robin BLACK & INT. ROCK STARS
Planet : Fame (2002)
Hard rock




MR BIG
What If (2011)
Come-back gagnant avec un big-Rock de haute volée


Marquez et partagez




 
   THE MARGINAL

 
  N/A



- Michael Matijevic (chant)
- Chris Risola (guitare lead)
- Frank Dicostanzo (guitare rythmique)
- James Ward (basse)
- John Fowler (batterie)


1. Love Ain't Easy
2. Can't Stop Me Lovin' You
3. Like Never Before
4. I'll Never Let You Go
5. Everybody Loves Eileen
6. She's Gone (live)
7. Sheila
8. Gimme Gimme
9. Rock 'n Roll (i Just Wanna)
10. She's Gone
11. Down 'n Dirty



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod