Recherche avancée       Liste groupes



      
DEATH METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Lexique death metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



AGRESSOR - Symposium Of Rebirth (1994)
Par DAVID le 21 Mai 2004          Consultée 4522 fois

Fondé en 1986, Agressor est un groupe de référence sur la scène du death metal en France, un véritable précurseur de ce style et respecté par ses pairs. Agressor mérite toutefois plus d'attention de la part du public, ne retenant généralement de cette scène que le nom de Loudblast. Agressor avait réalisé en 1992 Towards Beyond, un excellent album mêlant thrash et death, sans conteste un des meilleurs (si ce n'est le meilleur) réalisés dans ce style en France, bien meilleur que le Disincarnate de Loudblast par exemple. Tout amateur de thrash se doit de jeter une oreille sur Towards Beyond, voilà c'est dit ;o) !

Symposium Of Rebirth voit Agressor aller plus loin à 2 niveaux comparé à son prédécesseur. Tout d'abord au niveau de l'agression sonore, Agressor franchit un niveau supplémentaire, avec des chansons de plus en plus speeds et directs, d'une durée assez courte comparé aux compos techniques à rallonge que Towards Beyond proposait. Les guitares sont ici accordées plus bas qu'avant, ce qui fait sonner Agressor comme un authentique groupe de death metal, à l'inverse de la production de Towards Beyond qui sonnait comme du thrash metal (seul le chant d'Alex Colin-Tocquaine pouvait être catalogué dans le death metal). Agressor ne verse toutefois pas dans le death brutal et facile, jamais de la vie. Le groupe n'oublie pas ce qui fait sa spécificité, des riffs brutaux, techniques et pourtant d'une finesse non négligeable, avec de nombreux contre-temps et changements de rythme, il y a rarement le même tempo plus de 10 secondes sur ces boulets de canon.

Agressor évolue en parallèle vers un style plus heavy et mélodique avec l'apport non négligeable des choeurs et des orchestrations de l'Opera de Lyon. Les choeurs féminins façon opéra et l'ajout de guitare "celtique" apporte une nouvelle dimension à la musique d'Agressor, comme sur le sublime Barabas en ouverture. Les guitares se voient ainsi "contraintes" d'être mélodieuses à leur tour. Quelques intermèdes orchestraux et médiévaux permettent également de calmer le jeu et de donner un contraste intéressant avec les titres les plus speed, ce qui fait que Symposium Of Rebirth est tout sauf linéaire. Entre des titres speeds de qualité supérieure et d'autres moments plus heavy et orchestraux de toute beauté, Symposium Of Rebirth est un grand cru du death metal français. Peut-être pas aussi marquant que le Sublime Dementia de Loudblast quand même, et je garde également une légère préférence pour Towards Beyond. A noter qu'Agressor avait prévu en 2002 de ressortir Symposium Of Rebirth en le remixant complètement afin de le rendre plus moderne et aussi sûrement dans l'objectif de mieux faire connaître le groupe ("oui on existe nous aussi, on a sorti ce disque en 1994, vous le saviez au moins ?") , mais je sais pas si c'est une bonne idée, la version originale était très bien comme ça.

A lire aussi en DEATH METAL par DAVID :


DEICIDE
Once Upon The Cross (1995)
Death metal

(+ 3 kros-express)



MORTUARY
Eradicate (1998)
Death thrash


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Alex Colin-tocquaine (guitare, chant)
- Steiphen Gwegwam (batterie)
- Emmanuelle Ragot (guitare)
- Joël Guigou (basse)


1. Barabbas
2. Rebirth
3. Negative Zone
4. Apocalyptic Prophecies
5. Erga Meam Salutem
6. Overloaded
7. Theology
8. Civilisation
9. Wheel Of Pain
10. Abhuman Dreadnought
11. Torture
12. Dor Firn-i-guinar
13. After World Obliteration



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod