Recherche avancée       Liste groupes



      
CROSSOVER  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Metallica, Suicidal Tendencies, Cyco Miko, Ozzy Osbourne , Black Label Society
 

 Site De Fans Français (488)
 Myspace Officiel Du Groupe (341)

INFECTIOUS GROOVES - Sarsippius' Ark (1993)
Par DAVID le 14 Mai 2004          Consultée 4652 fois

Bienvenu dans le monde délirant d'Infectious Grooves, un cocktail détonnant et explosif entre funk et gros riffs de tueurs (comme on pouvait en retrouver chez Suicidal Tendencies, le lien entre les 2 groupes étant évident : même chanteur, Mike Muir et même bassiste, Robert Trujillo). Oubliez les Red hot chili peppers et leur pop-funk pour midinettes, Infectious Grooves est avec Primus LE groupe funky par excellence à recommander aux metalleux en manque de groove (parce que du groove dans le metal, y'en a pas souvent hélas !).

Avec Turtle Wax et son gros riff thrash à grands renforts de wah-wah (même Kirk Hammett n'aurait pas osé), le ton est donné : le groupe lui-même décrit Turtle Wax comme "le truc le plus violent sur lequel on puisse danser". Tout un programme ! Notre ours de Mike Muir se lâche de plus en plus dans ses vocaux tantôt rappés, tantôt gros beugleur de hardcore et souvent funky (en prenant une voix nunuche comme il savait si bien le faire). Car ce disque, plus que sur le suivant d'ailleurs (le génial Groove Family Cyco), repose avant tout sur les délires de Mike Muir qui donnent l'impulsion et le groove sur chaque chanson. C'est un peu le reproche que je lui fais car musicalement, c'est parfois un peu creux (ou funky, pléonasme ?). You pick me up (just to throw me down) "Therapy" en est un bon exemple, c'est groovy mais assez pauvre au niveau instrumental (un boite à rythme, quelques notes de synthés et une ligne de basse répétitive), c'est bien Mike Muir qui propulse le tout. Ne parlons même pas de ce qui est censé être l'hymne du groupe, Infectious grooves, ici décliné en 2 versions : une version studio qui sonne carrément comme une (bonne) BO des Tortues Ninja et la version live, plus énergique et avec l'ajout de grosses guitares, ce titre sert juste de prétexte pour permettre à Mike Muir de nous faire son show. C'est marrant d'ailleurs de constater qu'en concert, Mike Muir est plus féroce qu'en studio, il n'utilise pas sa voix doucereuse et nian nian !

Heureusement, les autres titres sont plus chargés que ça, entre les irrésistibles Don't stop, spread the jam !, Three headed mind pollution et ses riffs punk qui rappelleraient un peu les heures hardcore de Join The Army et le plus funky que nature Slo-motion slam. Infectious Grooves se permet même un "hommage" à Led Zeppelin, avec un Immigrant Song top délire mega groove repris façon funky (sans blague ?). Il faut voir la basse salopée (slappée pardon !) et les hurlements exagérés censés être "terrifiants", le combo ne manque pas d'humour ! Rien que sur la façon dont Mike Muir chante les couplets, volontairement massacrés (Robert Plant n'en dort plus la nuit !), on sent tout de suite qu'il n'éprouve aucun respect pour cette chanson. Il qualifiera lui-même Immigrant Song comme contenant "les paroles les plus débiles qui puissent exister". Bon, il ferait bien de relire ses textes aussi de temps en temps, spécialement sur Suicidal for life, mais il a toujours été une grande gueule !

Bien que pas mal de brûlots de Sarsippius' Ark soient absolument jouissifs, je lui préfère son successeur, Groove Family Cyco, car les compos sont plus matures, et surtout... meilleures tout simplement (même si elles font moins "déconne" qu'ici). Des 3 albums d'Infectious Grooves (sans compter la compil d'inédits sortie en 2000), Sarsippius' Ark est certainement le plus "délire" des 3, et aussi celui qui pousse le plus loin le mélange funk et metal.

A lire aussi en FUSION par DAVID :


Glenn HUGHES
The Way It Is (1999)
Crossover




FAITH NO MORE
Live At The Brixton Academy (1991)
Live de la tournée The Real Thing

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   DAVID

 
   FENRYL

 
   (2 chroniques)



- Mike Muir (chant)
- Adam Siegel (guitare)
- Robert Trujillo (basse)
- Dean Pleasants (guitare)
- Dave Dunn (claviers)
- Josh Freese (batterie)


1. Intro
2. Turtle Wax (funkaholics Anonymous)
3. No Cover/two Drink Minimum
4. Immigrant Song
5. Caca De Kick
6. Don't Stop Spread The Jam
7. Three Headed Mind Pollution
8. Slo-motion Slam
9. Legend In His Own Mind
10. Infectious Grooves
11. These Freaks Are Here To Party
12. Man Behind The Man
13. Fame
14. Savor Da Flavor
15. No Budget/dust Off The 8-track
16. Infectious Grooves
17. You Pick Me Up (just Throw Me Down)
18. Do The Sinister
19. Big Big Butt, By Infectiphibian
20. Spreck



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod