Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (2)
Questions / Réponses (1 / 4)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Long Day Fear, Trucker Diablo
- Membre : Pride & Glory, Ozzy Osbourne , Suicidal Tendencies, Infectious Grooves, Zakk Wylde , Crowbar
 

 Site Officiel Du Groupe (1002)
 Site Officiel De Zakk Wylde (991)
 Myspace Officiel Du Groupe (498)

BLACK LABEL SOCIETY - Sonic Brew (1999)
Par FENRYL le 18 Janvier 2012          Consultée 5255 fois

Tenter une chronique de ce "Sonic Brew" en 2012 relève de l'exercice "vintage".
Vous savez, le genre de discussion durant laquelle vous soutenez à une assistance médusée que les effets spéciaux de tel ou tel film de SF et/ou d'horreur, datant d'une bonne dizaine d'années, sont mortels... A la découverte du regard médusé de vos auditeurs, vous comprenez de suite que la conjugaison du verbe au présent était une erreur ! "Ouais, enfin, je veux dire que POUR l'époque, c'était mortel !"... Et là, vous commencez à vous rendre compte que si vous n'êtes pas en confrérie de votre génération, vous vous exposez aux regards compatissants des jeunes auditeurs vous regardant comme un vieux... con !

BLACK LABEL SOCIETY est un combo si cher à mon petit cœur de métalleux que s'offrir un voyage dans le passé du groupe, à l'instar d'un Marty Mc Fly (tiens, un exemple de film illustrant mon propos du précédent paragraphe !) apparaît bien surprenant en théorie donc...
Car c'est finalement un retour aux sources essentiel pour appréhender, que dis-je, pour savourer à la fois l'évolution du père Zakk, ses errances et son come-back à ses premiers amours tout récemment.
En effet, beaucoup (mais alors beaucoup) d'amateurs du groupe se sont fait avoir en découvrant après coup "Sonic Brew". Les générations de Berserkers les plus jeunes ont largement mis les pieds dans le plat avec des albums plus gras, plus lourd, plus bodybuildés. Sans aucun doute les plus proches de cet aspect bikers (en fait, pas si prégnant que cela dans l'esprit BLS...).

Ce premier opus est la suite logique du projet PRIDE & GLORY (1994) et de l'album "Book Of Shadows" (1996). Une évolution toute naturelle qui débouchera ensuite sur un "Stronger Than Death" qui posera davantage les bases de ce que BLACK LABEL SOCIETY sera par la suite...

Avec "Sonic Brew", Wylde surprendra donc son monde, en étant bien loin de la sueur, du whisky et autres relents testostéronés. C'est sur ce constat que je souhaite revenir : la cuvée BLS récente ("Order Of The Black" puis "The Song Remains Not The Same") a su faire la part belle à l'émotion et au talent indéniable de ZW en temps de songwriter, notamment côté ballade toute en émotion à fleur de peau ou bien des hymnes bien troussés, fédérateurs en tous points.
Et bien, dès le départ, BLS était de cette envergure. "Bored To Tears" ouvre la voie et trace à grand coup de riffs un chemin d'une grande clarté. Un son Metal, mais pas trop, Hard Rock, Rock où la guitare est reine. Mais pas seulement. La basse claque également sur l'énorme "Born To Lose" au moment de son break enthousiasmant ou sur l'intro de "Mother Mary".
Mais attention : les harmoniques artificielles sont de la partie, les gros riffs, les leads bien tranchés et sentis ("Low Down", "Lost My Better Half"). On parle bien d'un album de BLACK LABEL SOCIETY. Rien qu'à découvrir la toute première pochette de la galette avec sa bouteille de Johnnie Walker (qui par la suite sera retirée pour des raisons d'image pour la marque ! Tu m'étonnes !). Mais on est bien loin de l'homogénéité des compositions des futurs albums : les titres quasi unplugged ou en mode acoustique alternatif (un peu des deux quoi !) viennent densifier cet opus : on pense à "Beneath The Tree" ou l'obligatoire instru/descente de manche hispanisante ("T.A.Z") qui fait la preuve des talents incommensurables de mon idole à la 6 cordes.

Dans ce déluge (14 morceaux tout de même !), je ne peux pas m'empêcher de vous citer les plus grands moments, à commencer par des titres puissants et prenants comme "Peddlers Of Death", "Bored To Tears", "Black Pearl" et son final ébouriffant, "World Of Trouble", entêtante par son riff tout en rupture mais surtout par le final épique.
C'est bien simple, comment ignorer deux monuments comme "Spoke In The Wheel" qui me bouleverse à chaque fois (témoignage du Wylde passé) par ce chant plaintif et cette guitare acoustique bourrée de feeling ras la tronche avant le déluge de décibels de "The Beginning... At Last" qui vient tout défoncer sur son passage !
Il ne reste ainsi qu'un sentiment de bonheur. Clairement.

BLACK LABEL SOCIETY frappe un grand coup en tentant de se faire un nom sur un nom grandiose. Wylde veut ici donner du sens à un side project qui, on le verra par la suite, deviendra largement plus qu'anecdotique. On est ici bien loin de la simple récréation. Zakk ne se moque pas de ses fans. Il peut donner libre cours à ses talents de création qui viendront ensuite le hanter même chez Ozzy, ce qui lui coutera sa place (même si on sait bien que son autre démon aura raison de la "patience" de Sharon... Mais ceci est une toute autre histoire pour le moment !).

Rarement il m'aura été donné de savourer une telle réussite pour un premier album. On relève des défauts, on parle d'amateurisme souvent. Ici, c'est le royaume du plaisir, des décibels, des murs de grattes et de l'émotion ! Tout cela dans le même package, mon bon monsieur, que demander de plus ?!

A lire aussi en HARD ROCK par FENRYL :


THIN LIZZY
Nightlife (1974)
La légende est en route...




BLACK LABEL SOCIETY
Boozed, Broozed & Broken-boned (2003)
Bls live ! bières à volonté !


Marquez et partagez




 
   FENRYL

 
   MOMO HEARTBREAKER

 
   (2 chroniques)



- Zakk Wylde (chant, guitare)
- Phil Ondich (batterie)


1. Bored To Tears
2. The Rose Petalled Garden
3. Hey You (back Of Lies)
4. Born To Lose
5. Peddlers Of Death
6. Mother Mary
7. Beneath The Tree
8. Low Down
9. T.a.s
10. Better Half
11. Black Pearl
12. World Of Trouble
13. Spoke In The Wheel
14. The Beginning ... At Last



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod