Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO TEINTE BLACK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : And Oceans Vs Bloodthorn

AND OCEANS - Cypher (2001)
Par JULIEN le 22 Mai 2004          Consultée 3206 fois

Après un « A.M.G.O.D. » rafraîchissant, mais dont l’impact fut légèrement amenuisé par la trop grande dichotomie existant entre le Black furieux des débuts et les nouvelles poussées Electro du groupe, AND OCEANS se devait de préciser son propos, et d’œuvrer dans le sens d’un équilibrage des forces en présence. Le résultat s’appelle « Cypher », quatrième album des flingués finlandais, qui instaure indéniablement la séparation du groupe d’avec le monde du Black qu’il fréquentait encore partiellement au moment de « A.M.G.O.D. ».

Fini donc – excepté l’anormalement débridé « Absolute Purification Of Sins » - les blast beats effrénés (le batteur originel n’étant d’ailleurs plus de la partie ici), au revoir guitares épaisses et belliqueuses, et bye bye aux synthés si particuliers et aquatiques des deux premiers disques ! Et bienvenue aux rythmiques hypnotiques, aux riffs ronds et gavés d’énergie, aux arrangements totalement futuristes et synthétiques, aux vocaux trafiqués, et à un jeu de batterie plus épuré et quasi martial.

Constellé de treize courtes compos accrocheuses (seules trois d’entre elles dépassent les quatre minutes) et fondamentalement bien travaillées et produites, mais trop souvent répétitives, ce « Cypher » célèbre donc ce qui semble être le nouvel horizon de AND OCEANS, un panorama pavé de fils électriques crachant des gerbes d’étincelles, un univers d’anticipation mêlant hommes et machines au sein d’un magma musical expérimental, plutôt prenant, mais qui finit par lasser à force de proposer des morceaux se ressemblant assez souvent, et qui peinent à trouver un second souffle.

« Cypher » est ainsi un disque homogène qui doit être considéré comme un acte entérinant l’émancipation de AND OCEANS de son passé Black, le groupe n’ayant plus rien à faire avec ce style, si ce n’est partager une extrêmité dans les vocaux. Car pour le reste, c’est une mixture plus Electro et accrocheuse que nous sommes invités à explorer. Et si le résultat de cette mutation n’est pas toujours très convaincant, AND OCEANS parvient malgré tout à accrocher suffisamment l’auditeur pour obtenir sa considération… jusqu’au prochain méfait ?

A lire aussi en METAL INDUS :


MINDLESS SELF INDULGENCE
How I Learned To Stop Giving A Shit And Listen To... (2013)
L'album de l'été




SAMAEL
Reign Of Light (2004)
Le grand retour de Samael !

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Kenny (chant)
- Pete (guitare)
- T (guitare)
- Anti (claviers)
- Q (basse)
- Sami (batterie)


1. Fragile: Pictures Of Silence: Melting Th
2. Picturesque: Cataclysm Savour: And The L
3. Angelina: Chthonian Earth: Her Face Form
4. Halcyon: The Heavy Silence: In Silent Ra
5. Aphelion: Light Evanescence: Into Extinc
6. Opaque: The Morning I Woke Up Dead: Toda
7. Aphid: Devil Flower: Fruits Of Lunacy
8. Voyage: Lost Between Horizons: Eaten By
9. Catharsis: End Of Organisms: Absolute Pu
10. Shilouette: In White Rooms: Vacant Bodie
11. Comatose: The World Amnesia: Planet Dead
12. Debris: The Magenta Harvest: Liquid Fles
13. Nail: An Odyssey In Flesh: Celebrate The



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod