Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (12)
Questions / Réponses (3 / 13)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Immortal, Cobalt
- Membre : Aura Noir, 1349, Thorns
 

 Myspace Officiel (520)
 Site Officiel (109)

SATYRICON - Dark Medieval Times (1993)
Par JULIEN le 27 Mars 2004          Consultée 13716 fois

Mal enregistré, habillé d’une nuée permanente de guitares grésillantes et saturées, tout pourra ici apparaître rebutant à l’auditeur peu familier du Black Metal tel qu’il était pratiqué à ses débuts. Et pourtant, ce « Dark Medieval Times » n’est rien moins qu’un album légendaire du Black, un de ses chefs d’œuvres incontournables, à la personnalité indépassable.

Il y a en effet ici toute la quintessence de l’art du Metal Noir, cette musique qui vibre des palpitations gorgées du sang glacial de la Norvège. Guitares écorchées, à fleur d’épiderme, claviers ténébreux, batterie barbare et chant arraché ourdissent sans faille la trame d’une musique hors du temps, hors des normes, et qui surplombe, depuis la couverture grisâtre et chargée de colère de la voûte céleste, les vastes frondaisons d’impénétrables forêts scandinaves… Terre de mille légendes, hantée des échos spectraux de grandes batailles qui ravagèrent le sol enneigé, arrosant ce dernier du sang déversé en ces heures impitoyables.

Animé d’un esprit médiéval alors inexistant ailleurs, SATYRICON imposait un style, une image, une personnalité à part, comme caressée par la glace d’un paysage sauvage, brut, où chaque pli de la neige, chaque branche ployant sous le poids du givre, chaque vallée hérissée d’arbres engourdis, recèlaient tant et plus de profonds mystères, d’une pureté parfois confondante (l’instrumental « Min Hyllest Til Vinterland » au coeur du disque, dont les guitares acoustiques flottent au gré d’un vent qui se fait ici entendre au premier plan, dans sa quiétude glaciale)…

Et « Dark Medieval Times » abonde en moments de bravoure, où l’esprit guerrier de SATYRICON s’offre en abandon à la frayeur d’un environnement dévoré par l’angoisse : les chœurs damnés et les cordes et percussions saisissantes qui introduisent le chef d’œuvre « Walk The Path Of Sorrow » - huit minutes à jamais gravées dans mon esprit – ou l’inquiétant « The Dark Castle In The Deep Forest » avec ses synthés maudits n’en finiront plus de vous torturer l’esprit, prisonnier des froides griffes d’un paysage dévasté et clairsemé... Oui, SATYRICON a composé avec « Dark Medieval Times » une œuvre d’une perfection Black totale, comme on ne parvient plus guère à en enfanter de nos jours, scellée dans l’écrin d’un passé conjugué au médiéval.

Mais que l’on ne s’y trompe pas, rien n’appelle ici à l’émergence à venir du Black le plus moderne, ultra léché et truffés d’arrangements et autres effets orchestraux. « Dark Medieval Times » - si l’on excepte les somptueuses guitares acoustiques et les flûtes qui constellent les compositions – ce sont seulement des guitares emmenées à l’acmé de l’intensité électrique, stridentes et mugissantes, un chant épris d’obscurité, une batterie bestiale et des claviers parcimonieux mais prompts à sculpter les ambiances les plus térébrantes, comme possédées des peurs ancestrales s’agrippant aux âmes médiévales (« Taakeslottet »)… du Black Metal, tout simplement.

« Dark Medieval Times », fort de cette originalité qui en fit l’ouvre fondatrice du Black Medieval, a obtenu depuis longtemps sa place privilégiée aux côtés des grandes oeuvres de l’art noir, et n’est autre qu’un chef d’oeuvre du Black. Il célèbre son allégeance à la création d’une musique profondément sincère et unique, d’une force incommensurable... mais dont l’accès est rendue très difficile à ceux qui ne conçoivent du Black que sa facette la plus séduisante. En ce sens, il s’agit d’un disque à ne pas considérer avec légèreté, encore moins avec désinvolture. On touche ici aux origines du Black, avec toutes les réticences que cela peut supposer, et grande sera la surprise de ceux qui en sont ignorants ! Un disque culte.

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


ABIGOR
Verwüstung / Invoke The Dark Age (1994)
Black metal




OLD MAN'S CHILD
Revelation 666 (2000)
Black metal


Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   MEFISTO
   PERE FRANSOUA
   POSSOPO

 
   (4 chroniques)



- Satyr (chant, guitare, basse)
- Frost (batterie)
- Torden (claviers session studio)


1. Walk The Path Of Sorrow
2. Dark Medieval Times
3. Skyggedans
4. Min Hyllest Til Vinterland
5. Into The Mighty Forest
6. The Dark Castle In The Deep Forest
7. Taakeslottet



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod