Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL ATMOSPHERIQUE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2001 Talvi
2003 Arcanes
2004 Dystopia

ANTHEMON - Arcanes (2003)
Par JEREMY le 19 Décembre 2003          Consultée 2480 fois

Me voici donc immergé dans Arcanes, deuxième album des parisiens d’Anthemon, et j’ai bien eu tort de ne pas m’y mettre avant d’ailleurs ! Cela faisait bien lontemps que cet album trainait dans le fond de mon étagère, et, ayant depuis peu, suite à une overdose de Lacuna Coil, mis le metal atmospherique de coté, je ne m’etais jamais décidé a l’écouter attentivement. Mais aujourd’hui, c’est chose faite, et pour mon plus grand plaisir, je dois l’avouer !

Et le premier constat qui s’impose c’est l’énorme contraste, qui tombe comme le nez au milieu de la figure dès le premier veritable titre de cet album, No Rest No Peace, entre les guitares lourdes et ultra-saturées, presque thrashy façon Godsmack, et les claviers harmonieux et aigus à l’extrème, dont le son rappelle quelque peu ceux d’Edenbridge, mais qui pourraient aussi bien faire penser à n’importe quel grand pianiste classique ! Mais les guitares ne restent pas thrashy très lontemps, car dès ce titre terminé, on a droit à une six-corde très en retrait, n’apparaissant que pour les sessions rythmiques, pour plusieurs petites mélodies intéressantes ainsi que pour quelques soli extrêmement chargés en émotion.

Tout semble fait de contraste d’ailleurs chez Anthemon, car la voix cristalline et haut perchée de Nathalie Bonnaud, qui n’est pas sans rappeler celle de la belle Tarja Turunen (Nightwish) ou encore celle de Floor Jansen (After Forever), est entrecoupée de chant masculin assez grave (No Rest No Peace) voir carrément guturaux, à la Shape Of Despair, comme sur Parody Of Man, Reed (les deux meilleurs du disque), et la majorité des titres de cet album. Contraste également entre les langues utilisées : d’un coté la langue qui se prête le plus au metal par ses sonorités brèves et claquantes : l’anglais, et de l’autre, une langue beaucoup plus poétique et bien plus douce à l’oreille : le français, notamment sur le titre éponyme, qui se termine par ces paroles assez sombres : « Explore les arcanes de l’éternel savoir, pour que des ténèbres surgisse le pouvoir »

Malheureusement, suite à des « aspirations artistiques différentes », Nathalie a quitté Anthemon après les concerts belges des 8 et 9 novembre dernier, départ annoncé depuis quelques temps déjà. Mais les coups durs ne s’arrêtent pas là. En effet, Nicolas Joyeux doit mettre un terme à sa carrière artistique pour des raisons médicales (des problèmes d’audition apparement), Anthemon perd donc sa chanteuse et son batteur en à peine un mois, le pire est à craindre quant à l’avenir du groupe parisien…

Notons également une production excellente, les studios Tico-Tico y sont sûrement pour quelque chose, même si Talvi avait prouvé que la France en possédait également de très bons.
Beaucoup de comparaisons flatteuses, et que de grands noms du metal dans cette chronique, mais ceci n’est pas innocent, car si Anthemon est comparé à After Forever ou Shape Of Despair, c’est qu’il le mérite ! Une référence pour le metal atmosphérique hexagonal !

A lire aussi en METAL ATMOSPHERIQUE :


ESTATIC FEAR
A Sombre Dance (1999)
L'automne en un chef d'oeuvre

(+ 3 kros-express)



THE OLD DEAD TREE
The Blossom (1999)
Carte de visite exceptionnelle pour coup d'essai


Marquez et partagez




 
   JEREMY

 
  N/A



- Sylvain Bégot (guitare)
- Marc Canlers (basse)
- Nicolas Joyeux (batterie)
- Alexandre Kohler (guitare)
- Nathalie Bonnaud (chant)
- Sébastien Latour (claviers)


1. Anthemon Anthem
2. No Rest No Peace
3. Semen
4. Keep Dying
5. Another I
6. Parody Of Man
7. Forgotten
8. Reed
9. Meaningless
10. Never Born Forever Dead
11. Arcanes



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod