Recherche avancée       Liste groupes



      
GRUNGE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


XIII - Serpentyne (1995)
Par DAVID le 19 Février 2004          Consultée 1615 fois

Avec un nom pareil et à la vue de leur nationalité (norvégienne), on pouvait s'attendre à un énième groupe de death ou de black issu de la scène scandinave. Pas du tout, XIII n'est rien d'autre qu'un tribute-band à Alice in chains, une copie carbone autrement dit. Et comme par hasard, c'est le label français XIII bis records qui s'est chargé de distribuer l'album en France. Toutes les recettes qui ont fait le succès du combo de Seattle sont ici appliquées à la lettre : riffs plutôt heavy pour du grunge, section basse-batterie réduite à sa plus simple expression et chant plaintif, le tout dans une atmosphère toujours aussi noire. Mais là où Alice in chains avait réussi à nous pondre une série de tubes sur l'inoubliable Dirt, XIII lui éprouve pas mal de difficultés à maintenir l'attention sur ces 72 minutes. La tâche était ardue c'est vrai, car ce style de musique est on ne peut plus monolithique. Les chansons sont très répétitives et toutes basées sur le même mode, avec des tempos identiques à chaque fois.

Le chanteur a un timbre assez agréable mais il n'a pas autant de charisme que Layne Stanley. Leurs voix se ressemblent comme 2 gouttes d'eau en tout cas. La plupart des chansons ont une durée excessive, dépassant souvent les 5 minutes ce qui fait qu'on s'ennuie assez vite. Et pour ne rien arranger, les solos de guitares se font très rares, donc sur un morceau de 5 minutes, le groupe tourne très vite autour du pot avec 2 riffs en poche. Bien sur, tout cela se laisse écouter et aucun moments n'est réellement mauvais, mais rien de génial non plus, si bien que l'on en vient vite à savourer le moindre arpège, la moindre variation ou tout ce qui s'apparenterait à de la mélodie, quand elle daigne être présente (sur les très doux Broken Mirror et Eden).

Chez Alice in chains, l'émotion était présente et les montées en puissance vers les refrains permettaient de varier les ambiances. Mais chez XIII, tout est extrêmement rigide et froid et on est en mal de refrains accrocheurs, comme savait si bien les faire Alice in chains, exception faite sur Microfiction et Liberation. Il faut attendre la 2nde moitié de l'album pour que ça se réveille un peu, avec quelques morceaux un peu plus speed (tout est relatif) et entraînants (Forbidden Fruits). Au final, Serpentyne est à réserver aux purs fans d'Alice in chains, pour qui la maigre discographie de ces derniers ne suffirait pas à les rassasier.

A lire aussi en GRUNGE :


SOUNDGARDEN
Down On The Upside (1996)
Grunge




PEARL JAM
Yield (1998)
Grunge rock


Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Christopher Gould (guitare)
- Gareth David Noon (claviers)
- Gareth Vanstone (basse)
- John Clews (guitare)
- Tony Mills (chant)


1. Microfiction
2. Angel
3. Nowhere
4. Babylon
5. Museum
6. Snakeeyes
7. Broken Mirror
8. Forbidden Fruits
9. Eden
10. In The Hole
11. Gift
12. Close My Eyes
13. Liberation



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod