Recherche avancée       Liste groupes



      
DARK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (1 / 1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

 Site Francophone De Dissection (830)

DISSECTION - The Somberlain (1993)
Par JULIEN le 3 Mars 2004          Consultée 6803 fois
Vomie des entrailles suédoises, la première œuvre de DISSECTION, intitulée « The Somberlain », fit l’effet en 1993 d’un choc tellurique : qui eût cru qu’un groupe pouvait convoquer autant de ténèbres à la seule aide des guitares, et sans que jamais la musique ne se départisse de sa virulence ?

Emmenée par le génial guitariste/chanteur Jon Nodtveidt, la musique de DISSECTION relève d’un Black Death mélodique, que l’on nommera ensuite (de façon générique) Dark Metal, soit l’époustouflante alliance d’une musique structurée comme un Death riche et alambiqué, mais incontestablement enveloppée d’un manteau nocturne arraché aux cauchemars de la nuit, seulement traversée des lueurs de flammes infernales. Une musique sombre et intense, captive des invocations sans pitié d’une voix sacrément arrachée mais compréhensible autant qu’audible, avec la pointe gutturale héritée du Metal de mort.

Epique, majoritairement rapide, Heavy, grandiose comme une cathédrale visitée par les noirs fantômes de l’ombre, la musique de « The Somberlain » réussit l’improbable pari d’adopter un profil mélodique éclatant, inspiré notamment par IRON MAIDEN, et serti dans la véhémence d’une prétention extrême ainsi optimisée : loin des abrutissantes giclées purulentes des combos Death, sans commune mesure avec les éradications Black primitives d’alors, DISSECTION bousculait l’ordre établi, écrasant les prétendants au trône avec sa musique d’une richesse ébouriffante, pleine d’atmosphères ( sans le moindre clavier, excepté un court solo sur « Mistress Of The Bleeding Sorrow »). Et l’on attend d’ailleurs toujours aujourd’hui, dix années après sa naissance discographique, l’émergence d’une formation capable ne serait-ce que d’ébranler le trône de DISSECTION.

Au beau milieu de ce déchaînement de morceaux agrémentés d’un soin mélodique acéré, DISSECTION se permet même quelques interludes de guitares acoustiques, comme pour mieux toiser les palots imitateurs qui n’auraient rien compris à son inspiration hors norme… et ainsi signifier sa toute puissance tranquille aux hordes qui s’amasseraient tantôt dans son sillage : brutal ou raffiné, DISSECTION se montre systématiquement impérial, inattaquable, incomparable (« Black Horizon », « Heaven’s Damnation », « Mistress Of The Bleeding Sorrow » ou le fabuleux « The Somberlain » résonnent lugubrement comme autant de chefs d’œuvres du Dark Metal).

En fait, le seul ennemi de « The Somberlain » est véritablement endogène : il s’agit de DISSECTION lui-même ! Car si « The Somberlain » est un disque magistral et séminal, son successeur « Storm Of The Light’s Bane » est lui absolument génial, et relègue – si je puis dire - cette livrée initiale à un rang légèrement inférieur (d'où ma note, qui équivaut toutefois à un 5/6). Ce qui ne doit en rien nous empêcher de célébrer « The Somberlain » comme il se doit : en l’élevant au statut de détonateur d’une vague de Metal suédois qui fera plus que s’inspirer de DISSECTION. Mais si les idées peuvent être empruntées, le panache reste lui indéfectiblement lié au maître des origines. Et DISSECTION est celui-ci… Rendons à César…




Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
   FIGHTFIREWITHFIRE
   T-RAY

 
   (3 chroniques)



- Jon Nödtveidt (chant,guit. solo & acoustique)
- John Zwetsloot (guit. rythmique & acoustique)
- Peter Palmdahl (basse)
- Ole Ohman (batterie)


1. Black Horizons
2. The Somberlain
3. Crimson Towers
4. A Land Forlorn
5. Heaven's Damnation
6. Frozen
7. Into Infinite Obscurity
8. In The Colds Winds Of Nowhere
9. The Grief Prophecy/shadows Over A Lost K
10. Mistress Of The Bleeding Sorrow
11. Feather's Fell



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod