Recherche avancée       Liste groupes



      
NEO-CLASSIQUE  |  STUDIO

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Chaostar

ELEND - The Umbersun (1998)
Par POSSOPO le 11 Février 2004          Consultée 3777 fois
Vous savez quoi? J’avais entendu il y a déjà un certain temps (c’est-à-dire?!) dans une émission de télévision qu’au moment de la première guerre du golf (celle où Severiano Balesteros s’était fait péter la gueule par Greg Norman à coup de tee), les américains auraient eu la bonne idée (encore une) de pirater les radios iraquiennes et de peupler celles-ci de hard rock afin d’effrayer la population. Au programme se seraient retrouvés pêle-mêle SCORPIONS, DEF LEPPARD, ALICE COOPER et BON JOVI. L’information dont la crédibilité peut être sérieusement mise en doute prêterait à sourire si elle n’émanait pas d’une chaîne publique censée divertir intelligemment et participer à l’éducation des masses incultes. Passons le débat sur l’utilité du service public audiovisuel et concentrons-nous sur le cas ELEND.

Ensemble franco-autrichien évoluant dans un univers néo-classique autant influencé par BACH et WAGNER que par les plus contemporains PART et GORECKI. Sa trilogie Officium Tenebrarum est directement inspirée par le poème de John Milton, Paradis Perdu. Ce troisième et dernier volet évoque l’arrivée de Lucifer, ange devenu démoniaque, aux enfers et représente d’après les membres du groupe eux-mêmes la mort.

Pour faire un petit clin d’œil au premier paragraphe, The Umbersun aurait pu, s’il était déjà paru à l’époque et à l’inverse des formations de Michael, Jon ou Vincent, horrifier les esprits iraquiens les plus sensibles. La musique est terrible et effroyable, au sens le plus strict de ces deux termes. L’alternance de moments calmes, aux chants féminins éthérés et aux vocaux susurrés et de passages apocalyptiques et dissonants créé une impression de malaise constant, des sentiments d’angoisse et épouvante envahissant l’esprit à tour de rôle.
Les membres d’ELEND sont des musiciens talentueux et ambitieux. Malgré l’absence d’un véritable orchestre et l’utilisation de synthétiseurs, The Umbersun sonne de manière ample, notamment grâce à ces chœurs parfaitement utilisés.

The Umbersun laisse derrière lui une impression nauséeuse qui nous pousse à nous demander si l’album est bon ou mauvais. Disons que l’atmosphère chaotique qu’il est censé refléter est parfaitement rendue. L’écoute est difficile, presque dangereuse. Si vous pensez que la musique doit s’apprécier la bière à la main, des chips plein la bouche en reluquant les fesses des plagistes bronzées et en pétant sur sa serviette, passez donc votre chemin. Ce disque conviendra à ceux qui souhaitent plonger dans un univers malsain, oppressant et douloureux.

Pour les surfeurs prépubères amateurs de crottes de nez, SUGAR RAY sera certainement une meilleure recommandation que The Umbersun, réservé aux plus chevronnés. Evitez cette aventure perturbante, on se retrouvera au pire lorsque je chroniquerai du INCUBUS, ce qui ne saurait tarder.




Marquez et partagez




 
   POSSOPO

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Nathalie Barbary (soprano)
- Alison Eden (voix féminine sussurée)
- Peter Broaddbent (direction des chœurs)
- Alexandre Hasnaoui (voix,instruments,progr)
- Sébastien Roland (voix,instruments,progr)
- Renaud Tschirner (voix,instruments,progr)


1. Du Tréfonds Des Ténèbres
2. Melpomène
3. Moon Of Amber
4. Apocalypse
5. Umbra
6. The Umbersun
7. In The Embrasure Of Heaven
8. The Wake Of The Angel
9. Au Tréfonds Des Ténèbres



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod