Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (3)
Questions / Réponses (4 / 9)
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Summoning

ABIGOR - Verwüstung / Invoke The Dark Age (1994)
Par JULIEN le 23 Janvier 2004          Consultée 5723 fois

Vous connaissez ABIGOR ? Les fins lettrés ès arts occultes évoqueront un démon. Mais moi je parlais de la formation autrichienne ABIGOR, officiant dans le Black Metal médiéval. Là, ça ne vous dit peut être plus grand chose. Et c'est bien normal, car ABIGOR demeure pour moi le groupe de black complexe et épique le plus injustement méconnu du grand public, la faute à un angle d'approche du Black tellement puriste que le groupe n'a jamais envisagé un instant de se produire sur scène. On a vu mieux comme outil de promotion ! Mais de tout ça, ABIGOR n'en a cure, tant l'extrémisme de la démarche rejoint ici une authenticité rare pour une formation de Black.

Enveloppée d'une verve épique rare, illustrée par la fougue de riffs véritablement guerriers, la musique d'ABIGOR est forte de guitares immédiatement reconnaissables. Et ce ne sont pas les percussions de guerre (une des particularités du son ABIGOR) ni le jeu de batterie phénoménal et ultra complexe de TT qui modèreront l'impétuosité de ce Black farouche et très travaillé, vraiment à part. De surcroît, ABIGOR fait partie de ces rares formations Black qui osent les solos de guitare, avec un brio certain, tant le traits décochés par Peter K sont mélodiques, voire carrément limpides (l'intro du magnifique « Weeping Midwintertears » est un modèle du genre, avec son chorus à la WARLORD). Et comme le trio autrichien n'est pas avare de parties acoustiques (« In Sin », « Universe Of Black Divine »...), et éclabousse la musique de sa classe et de ses structures à tiroirs comme on n'en trouve guère dans le Black (« Eye To Eye At Armageddon », les deux merveilles barbares que sont les longs « Universe Of Black Divine » et « Kingdom Of Darkness »), tout concourt ici à positionner ABIGOR, dès ce premier disque, aux avants postes du genre.

En s'introduisant aussi à l'utilisation des synthés, présents notamment sur deux courts instrumentaux (« Beneath A Steel Sky » et « A Spell Of Dark And Evil »), ABIGOR parvient ici à retranscrire avec talent une incomparable ambiance violente et médiévale, déposant ses images fortes au milieu de forêts frémissantes du mystère de rites et cultes angoissants. Flûte discrète par ici, pure émotion de l'acoustique par là (raaah, "Weeping Midwintertears"...), riffs aigus et très sensiblement majestueux s'appuyant sur une batterie sauvage et frénétique dans ses breaks, encore renforcés par les percussions belliqueuses déjà évoquées, tout dans la musique d'ABIGOR vibre d'une profonde portée païenne, indéniablement ancrée dans un univers de fer, de sang et de paysages débarrassées des griffes du modernisme : plus encore que le SATYRICON des premiers temps, avec qui le groupe partage le génie mais pas vraiment les ambiances (ABIGOR est moins noir, plus ardent que la formation norvégienne), le trio autrichien lacère de sa passion le sol d'un Black médiéval unique, qu'il martèle par ailleurs, il est bon de le rappeler, d'une vraie furie, parfois ultra rapide ("Diabolic Unity"), et agrémentée de riffs vraiment très roots, avec CELTIC FROST en ligne de mire (« In Sin », ou encore le riff jaillissant en conclusion du superbe solo de guitare de « Kingdom Of Darkness »...).

En réalité, ce premier disque d'ABIGOR est tellement bon que j'ai encore du mal à imaginer qu'il puisse s'agir de l'oeuvre de si jeunes musiciens ! Peter K s'y affirme d'ors et déjà comme l'un des plus impressionnants guitaristes de Black qui soit, TT est éblouissant et impose d'office son terrible jeu, et Silenius (le hurleur de SUMMONING) enveloppe le tout de son raclage de gorge déchirant autant qu'haineux. Pour couronner le tout, « Verwustung... » est nanti d'une production tout à fait acceptable pour du Black, et facilite ainsi l'immersion dans sa musique aussi intense que prenante, alambiquée et riche en émotions fortes. Une vraie pépite homérique, qui m'apparaît indispensable à tout amateur de Black un tant soit peu sérieux. ABIGOR est grand. Très grand. Croyez moi, ils sont bien peu nombreux les groupes de Black à pouvoir soutenir la comparaison avec pareil seigneur ! Il serait temps de s'en rendre enfin compte...

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


IMMORTAL
Damned In Black (2000)
Black metal

(+ 1 kro-express)



DIABOLICAL MASQUERADE
Death's Design (2001)
B.o. black originale

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Peter K (guitare, basse)
- T.t. (batterie)
- Silenius (chant)


1. Universe Of Black Divine
2. Kingdom Of Darkness
3. Beneath A Steel Sky
4. Eye To Eye At Armageddon
5. In Sin
6. My Soft Vision In Blood
7. Weeping Midwintertears
8. Diabolic Unity
9. A Spell Of Dark And Evil



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod