Recherche avancée       Liste groupes



      
GRINDCORE  |  STUDIO

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 3)
Lexique grindcore
L' auteur
Acheter Cet Album
 


DISGORGE - Necrholocaust (2003)
Par DAVID le 23 Novembre 2003          Consultée 1456 fois
Aller, un p'tit coup de deathcore mexicain dans la chetron!  Bon le groupe a beau être mexicain, ça ne s'entend pas vraiment donc inutile de s'attendre à des références mexicaines "caramba caramba" à la Speedy Gonzales! Si on devait situer Disgorge simplement, disons que c'est un peu comme si les gars de Morbid Angel se mettaient à faire du grindcore et que Trey Azagtoth, un guitariste d'exception, ne faisait plus aucun solos.

Ben oui, l'influence de Morbid Angel est évidente sur ce Necrholocaust, que ce soit les riffs hyper speedés et les quelques passages mélodiques de la guitare, ou les parties endiablées de batterie, avec des breaks de toms dans tous les sens et un pilonnage intensif de la caisse claire (dont le son fait un peu "casserole", très cru, comme pour Morbid Angel d'ailleurs), comme sait si bien le faire Pete Slandoval. Même le chant me rappelle celui de Steve Tucker (mais pas trop celui de David Vincent).

En tout cas, le niveau technique de Disgorge est très prometteur, leur compos incisives avec des structures alambiquées et qui pourtant ne perdent jamais une seule once d'efficacité. Autrement dit, pas de démonstrations comme pouvait le faire Chuck Schuldiner sur les derniers albums de Death, ou de bourrinage technique versant dans le grand n'importe quoi, à la Yattering (groupe de grind technique polonais, à se pisser dessus, il faut le voir pour le croire !!!)!  Et si le style n'est pas des plus original, le simple fait que Disgorge puise ses influences dans le death de la fin des années 80 suffit largement à le démarquer de la masse. Et c'est bien ça qui est génial ! Autrement dit, ce n'est pas du brutal moderne avec des riffs plats et lourds, non non ! Disgorge ne cherche pas en effet à être violent à tout prix (même si c'est difficile de s'en rendre compte quand on écoute l'album) contrairement à ses concurrents qui évoluent dans le même style, ça le rendrait même presque écoutable... les riffs de guitare plus aiguës et mélodique, typiquement 80's, ne doivent pas y être étranger !

Y'a bien quelques intros un peu flippantes avec des claviers, pour faire style "flippant", mais elles sont franchement dispensables. Alors que Morbid Angel semble mettre trois plombes à sortir un nouvel album, Necrholocaust arrive à point nommé pour rassasier les fans en manque. Dans ce type d'album, l'originalité on s'en bat les couilles, car avec une telle référence (Morbid Angel), vous l'aurez compris, cet album ne pouvait que tuer !
 




Marquez et partagez




 
   DAVID

 
  N/A



- Edgar (guitare, voix)
- Gerardo (guitare, voix)
- Hector (basse)
- Willy (batterie)


1. Raise The Pestilence
2. Sodomic Baptism
3. Macabre Realms Of Inhuman Bestiality
4. Ravenous Funeral Carnage
5. Necrholocaust
6. Goremassacre Perversity
7. Excremential Lust
8. Boiling Vomit Through My Veins



             



1999 - 2014 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod