Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Commentaires (1)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


TRISTITIA - One With Darkness (1995)
Par MOX le 3 Novembre 2003          Consultée 2177 fois

Récemment signé chez ce cher Holy Records, Tristitia sort son premier album, après s'être créé en 1992 puis avoir enregistré deux démos, en 1993 et 1994. One With Darkness s'intitule-t-il, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'avec "Darkness" et "Tristitia" on ne s'attend pas à la folle envolée joyeuse.

Voilà qui exalte notre perspicacité: Tristitia joue du doom-metal. Pour le reste, il y a de quoi parfois s'étonner:
des arrangements, des claviers des violons en veux-tu en voilà. Jusque là vous tenez le coup. Là où on fronce les sourcils, c'est de savoir que le groupe et plus particulièrement le "leader" Luis B. Galvez agrémente son doom de solos de guitares et de morceaux acoustiques et instrumentaux. Cette note d'originalité qui donnera plus tard une réputation au groupe est déjà fortement présente mais quelque peu bancale car ces instrumentaux ont certes le mérite d'étonner, mais pas de passionner les foules à un point indicible. C'est relativement bien joué, en gardant cette impression de tristesse, mais la sauce ne prend pas tellement.

Et ce n'est pas un cas isolé. Pratiquement tout au long des vrais morceaux doom -morceaux rapides soit dit en
passant (le plus long dure 8mn)- la lourdeur des guitares et de la batterie nous pèse réellement et effectivement le groupe ne rend pas enthousiaste mais il devient très difficile de s'accrocher à un morceau, d'une part parce que les riffs, aussi lourds et ténébreux soient-ils, partent rapidement dans tous les sens, d'autre part parce que Luis nous fait partager son amour de la guitare avec un goût parfois discutable. Le voilà qui place ses solos et ses envolées lyriques un peu n'importe où, preuve certes de son talent, mais rendant le tout beaucoup plus indigeste. Plus de parcimonie aurait été préférable, notamment pour laisser du temps à la mélodie de se développer, chose qui n'est pas aisée pour du doom de 5 petites minutes.

Au résultat, il y a beaucoup de ressemblances, ou du moins il y a beaucoup de mal à reconnaître et à assimiler les compos parce que tout simplement les mélodies sont très difficilement décelables. Il faut cependant admettre qu'à l'intérieur d'un morceau (entrecoupé en plusieurs parties celà va de soi) il reste quelques agréables moments où la guitare seule se fait apôtre de tristesse. Bref il y a de l'idée, bon avouons quand même que la voix disons "chantée" devient rapidement insupportable, heureusement subordonnée par une voix black bien maîtrisée, et avouons aussi que ce doom original, technique et dépressif -évidemment- recèle de bons passages qui souffrent énormément d'un ensemble trop souvent inintéressant.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


HOODED MENACE
Never Cross The Dead (2010)
Le Doom des contes de la crypte

(+ 1 kro-express)



MY DYING BRIDE
As The Flower Withers (1992)
Doom metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   MOX

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Luis B. Galvez (guitares, basse, claviers)
- Bruno Nilsson (batterie)
- Thomas Karlsson (chant)


1. Sorrow
2. Kiss The Cross
3. One With Darkness
4. Winds Of Sacrifice
5. Burn The Witch
6. Hymn Of Lunacy
7. Ashes Of The Witch
8. Dancing Souls
9. Adagio 1809
10. Reminiscences Of The Mourner
11. Dance Of Selenites



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod