Recherche avancée       Liste groupes



      
AVANT-GARDISTE  |  E.P

Commentaires (1)
Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


 

- Membre : Arcturus, BØrknÅgar, Aura Noir, Mysticum

ULVER - A Quick Fix Of Melancholy (2003)
Par POSSOPO le 5 Novembre 2003          Consultée 6130 fois

Le petit caméléon nordique est devenu une véritable poule pondeuse. Depuis la sortie du monumental Perdition City en 2001, ULVER a enrichi son catalogue de deux ep’s, une bande originale pour un film suédois, un album de remixes et aujourd’hui ce surprenant petit fix de mélancolie, au titre aussi savoureux que son contenu.

Ce petit bijou se situe loin de la jungle urbaine de "Perdition City" et du minimalisme serein de "Lycanthropen Themes". Il n’est d’ailleurs pas évident de définir réellement le genre parcouru par Kristoffer Rygg et ses sbires sur cette nouvelle réussite. Certains y verront un assemblage de bidouillages électroniques discrets et de cordes malsaines sur lequel se greffe la voix envoûtante du maître à penser de cet ensemble inclassable. D’autres définiront ces vingt-deux minutes de bonheur comme une musique de chambre du vingt-et-unième siècle. D’autres encore compareront "A Quick Fix Of Melancholy" aux œuvres de l’islandaise BJORK ou des néo-classiques ELEND. Tous s’accorderont pour noter l’amplitude de cette musique, aérienne sans être superficielle, émouvante sans être mielleuse.

Trickster G (dernier nom de théâtre en date du grand patron de la troupe) recueillera une nouvelle fois un flot de louanges, l’homme pouvant aujourd’hui être considéré comme un grand chanteur, à la versatilité qui enrichit de façon incontestable la musique d’une formation que le substantif excellence qualifie fort à propos. Domptée et magnétique sur "Little Blue Birds', elle se fait déchirante et monastique sur "Vowels".
Pour ce qui est de l’instrumentation, cet ep est riche de discrets arrangements electro contrebalançant parfaitement des cordes et des cuivres majestueux mais qui, à l’inverse de l’utilisation qu’en font une multitude de combos actuels, ne sont ni pompeux ni prétentieux.

Le quatrième titre, "Eitttlane", est un peu différent des trois premiers. Il est en fait un extrait remodelé avec tempérance d’un morceau de l’acoustique "Kveldssanger". Tintant de plus belle manière que l’original (certains diront que les deux versions ne doivent pas être comparées), il est la énième démonstration du maniement parfait des sons que propose ULVER.

Une musique n’a pas besoin d’être complexe pour être riche comme le prouvent de nombreuses œuvres dont celle-ci n’est que la plus récente sur la liste. Il suffit (un bien petit mot qui signifie beaucoup) de mettre en place les différents éléments de celle-ci, aussi simples soient-ils, avec intelligence et savoir-faire.
Cela ne veut certes rien dire ou, pour être plus indulgent, cela mériterait explication. Mais tentez une petite analyse de ces quatre pièces musicales et vous comprendrez ce que j’essaye maladroitement d’expliquer. Les différents passages s’imbriquent à merveille pour inviter l’ouïe à un voyage ensorcelant qui vous mènera à un état contemplatif à la limite de l’hypnose.

Sans tomber dans l’idolâtrie, levons les mains bien haut ou courbons le dos (cela dépendra de nos rites) pour cette formation norvégienne miraculeuse qui est suffisamment altruiste pour nous livrer une petite dose de bonheur à intervalles réguliers.

A lire aussi en DIVERS par POSSOPO :


KILLING JOKE
Hosannas From The Basements Of Hell (2006)
Metal ?




CELTIC FROST
To Megatherion (1985)
Dark metal


Marquez et partagez



Par POSSOPO




 
   POSSOPO

 
  N/A



- Kristoffer "garm" Rygg (chant, programmation)
- Jørn H. Sværen (claviers, programmation)
- Tore Ylwizaker (claviers, piano, basse)


1. Little Blue Birds
2. Doom Sticks
3. Vowels
4. Eitttlane



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod