Recherche avancée       Liste groupes



      
DOOM METAL  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 0)
Lexique doom metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 



GREEN CARNATION - Journey To The End Of The Night (2000)
Par MOX le 9 Octobre 2003          Consultée 3234 fois

Revoilà Tchort et ses compères reformant Green Carnation. Exit In The Woods et Emperor, exit le death-metal, on change de sujet et on se crée une sorte de doom-metal, loin de ressembler à la définition que l'on peut se faire.

Journey to the End of the Night est un concept-album, largement inspiré pour Tchort par la décès de sa fille.
J'ai donc dit une "sorte" de doom-metal, car en vérité ça n'en est pas réellement. On pourrait plutôt pencher pour un doom aux influences heavy, voire rock par moments. Lisez plutôt: cet album est long, plus de 70mn, et on tombe sur des morceaux très longs qui constitue plus que l'essentiel de l'album: 4 morceaux de plus de 10mn, dont 3 de plus de 13. Certes rien d'étonnant pour du "doom", à celà près que l'ensemble est définitivement très difficile à assimiler. Ces 4 morceaux-là - inutile presque de mentionner les 4 autres - s'étirent dangereusement sur la longueur, car même si chacun est composé de plusieurs parties, on est très souvent irrémédiablement perdus dans cette masse de mélodies pas toujours claires qui surviennent les unes après les autres dans un désordre global. Bref on s'y perd, le rythme est fréquemment cassé et la lourdeur des guitares quelques fois répétitives.

Loin de moi l'idée de dresser un tableau entièrement noir: on assiste dans chaque morceau à un mélange de passages excellents et d'autres beaucoup plus ennuyeux. L'excellent se définit par ces mélodies berçantes, dont on perçoit au loin quelques chants féminins bienvenus, ou encore ces passages plus entraînants entre heavy-metal et rock progressif. Quant à l'énnuyeux, je vous en ai déjà parlé.

Pourtant la musique est variée, on assiste à une sorte de doom instrumental avec beaucoup d'arrangements, en fait on sent que la place du chanteur n'est pas prépondérante. De surcroît cette musique n'est pas statique puisque qu'on pourra rencontrer également quelques morceaux plus violents, dont le style est déjà plus orienté doom/death (on peut même reconnaître quelques riffs de leur toute première démo) sans fioritures, mais rien à faire: c'est toujours aussi complexe. Même les 3 derniers morceaux, pourtant exagérément courts, n'exhibent pas franchement la ligne directrice musicale.

Voilà donc l'unique reproche que l'on pourra faire à cet album qui tient à coeur à Tchort: sa trop grande longueur.

Fort heureusement on peut se délecter d'excellents moments reposants et magiques, mais entachés de répétitions trop fréquentes (allez les pléonasmes). Et fort de tout celà, Tchort ne pourra que faire naître un album parfait par la suite.

A lire aussi en DOOM METAL par MOX :


SKEPTICISM
Aes (1999)
Rêver d'air, de noir sur fond de funeral doom




ATARAXIE
Slow Transcending Agony (2005)
Doom/death éreintant et moderne


Marquez et partagez




 
   MOX

 
  N/A



- X Botteri (guitares)
- Tchort (guitares)
- Alf T Leangel (batterie)
- Christopher Botteri (basse)


1. Falling Into Darkness
2. In The Realm Of The Midnight Sun
3. My Dark Reflections Of Life And Death
4. Under Eternal Stars
5. Journey To The End Of The Night (part I)
6. Echoes Of Despair (part Ii)
7. End Of Journey? (part Iii)
8. Shattered (part Iv)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod