Recherche avancée       Liste groupes



      
GROOVE METAL  |  STUDIO

Commentaires (8)
Questions / Réponses (2 / 2)
Metalhit
Lexique thrash metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hertz & Silence, Pantera, Kristendom, Slayer, Xentrix, The Defaced , Skinlab, Lowdown
- Membre : Vio-lence, Medication
 

 Myspace Officiel Du Groupe (352)
 Site Officel Du Groupe (358)
 Chaîne Youtube (245)

MACHINE HEAD - The More Things Change... (1997)
Par JULIEN le 12 Novembre 2003          Consultée 9366 fois

En 1994, un jeune groupe émergeait au son d’un Power Metal d’une violence rare, allant jusqu’à faire trembler les plus grands nom du Metal méchant. Avec "Burn My Eyes", MACHINE HEAD venait de signer un de ces rares premiers albums faisant résonner la cloche du K.O. dès le premier round, sans sommations préalables. Trois longues années plus tard, la bande à Robb Flynn, teigneux et charismatique beugleur-guitariste du quatuor, remettait sur les rails du succès immédiat une locomotive fumante et prête à enfoncer les obstacles. "Burn My Eyes" déboulait à toute vapeur, les vannes béantes dégueulant une agressivité radicale. "The More Things Change" lui, dans son ensemble, allait prendre davantage son temps pour faire mal, sans pour autant renoncer à la vitesse.

Adepte de compositions aux constructions vraiment travaillées, habitées de breaks cassant le rythme ou, au contraire, filant à la machine une bonne dose de nitro, MACHINE HEAD ne se contente pas de jouer son Power Metal, il bâtit là un édifice qui s’inspire de la science du riff rond et assassin de PANTERA, tout en quêtant chez SEPULTURA cette attirance morbide pour les atmosphères glauques et tourmentées. MACHINE HEAD joue dans la cour des seigneurs et s’impose ici au son de riffs typiques, tellement prenants et dynamiques que l’on ne peut s’empêcher de se jeter contre les murs, un rictus de plaisir masochiste planté au coin des lèvres ("Ten Ton Hammer", "Blistering", le fantastique "Take My Scars" et son solo à la METALLICA).

Donnant toute la mesure de leur potentiel, les guitares nous plombent l’esprit, lourdes et puissantes, copieusement assorties de ces tiraillements saturés qui incisent les tympans pour y déverser leur fiel lancinant, sirènes électriques au bord du larsen. Et cette basse omniprésente, qui travaille les fondations des lieux avec une le concours d’une batterie précise et carrément excellente, courtesy of Mr Dave McClain, nouvelle recrue de choix... Bon sang que ça fait mal ! Et je ne parle même pas de ces instants où le quatuor enclenche la vitesse supérieure. Là, ça bastonne sévère, avec une rage presque Hardcore : "Struck A Nerve" ou "Bay Of Pig" ne font pas de quartiers, encore moins de prisonniers !

Et c’est cette alternance entre la brutalité de ces heures impitoyables et cette fascination de l’obscure vitreux qui fait tout le talent de MACHINE HEAD : le monstrueux "Ten Ton Hammer" et son emballement central fait écho à la conclusion "Blood Of The Zodiac", avec sa bile dégoulinante sur rythmiques rouillée et suintante, dignes des films de serial Killer à la Seven, tandis que l’inquiétant "Down To None" utilise sa construction en crescendo pour installer une angoisse insondable, encore appuyée par le chant clair de Robb Flynn.

Surpuissantes, profondes, lourdes de haine, magistralement produites, les compositions de "The More Things Change" apposent leurs signatures sanglantes sur un monde hanté par la violence urbaine du quotidien, et mettent en lumière le talent de ce groupe qui n'aura pas attendu longtemps pour s'imposer. On n’en regrettera que davantage l'inspiration moindre de la seconde partie de l’album, qui peine à assurer un second souffle à une matière sonore par trop prévisible (excepté "Violate", douloureux crescendo grimpant depuis la tourbe jusqu’aux cieux de la colère) et rendant l'écoute un poil laborieuse. Mais le sentiment global demeure celui de l’indéniable réussite, et MACHINE HEAD ne rate pas son rendez-vous avec l’histoire... Un disque fort et marquant.

Note : 4,5/5.

A lire aussi en THRASH METAL par JULIEN :


FINAL BREATH
Let Me Be Your Tank (2004)
Une belle surprise thrash death... avec l'ambiance




SOULFLY
Primitive (2000)
Groove metal

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   JULIEN

 
   FENRYL
   POSSOPO

 
   (3 chroniques)



- Robb Flynn (chant, guitare)
- Logan Mader (guitare)
- Adam Duce (basse, choeurs)
- Dave Mcclain (batterie)


1. Ten Ton Hammer
2. Take My Scars
3. Struck A Nerve
4. Down To None
5. The Frontlines
6. Spine
7. Bay Of Pigs
8. Violate
9. Blistering
10. Blood Of The Zodiac



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod