Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL EXPERIMENTAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Hypocrisy
- Style + Membre : Lindemann
 

 Site Officiel (262)
 Facebook (207)

PAIN - Nothing Remains The Same (2002)
Par JULIEN le 5 Novembre 2003          Consultée 8086 fois

Bon, alors là, soyons clair : ayez pitié de PAIN, et faites l'effort d'aller outre le pur aspect visuel de "Nothing Remains The Same"... J'en ai déjà vu des monstruosités, mais des pochettes aussi laides que celle de ce disque relève tout de même du phénomène de foire ! Quelle abomination que ce vilain copier-coller tout pourrave ! Heureusement que la qualité de la musique en impose suffisamment pour que l'on dépasse l'effet repoussant de la prise de contact !

Bon, faisons d'abord les présentations : PAIN, c'est le jubilé d'un seul homme, l'inévitable Peter Tägtgren... "qui c'est, ce tas de graine ?" Boudidiou de petit malappris ! Vous voulez savoir qui est cet homme ?! Bon, c'est simple, compulsez votre discographie au rayon extrême et regardez le nom du producteur : la moitié de vos disques de Black sont issus de son génie de la production ! Eh oui, Tägtgren est l'un, si ce n'est le plus renommé des producteurs de Metal extrême : AMON AMARTH, DARK FUNERAL, CHILDREN OF BODOM, DIMMU BORGIR, MARDUK, IMMORTAL, tous sont passés entre ses mains expertes. Ca ira comme pedigree ?

Ah, j'oubliais : Producteur d'élite, Tägtgren est également un multi-instrumentiste accompli (il fait absolument tout dans PAIN, de la batterie aux synthés en passant par les guitares), et un musicien prolifique. En plus du présent projet, et de multiples dépannages réalisés pour certaines grosses locomotives du Black (il tint la guitare sur des tournées de MARDUK), Tägtgren officie dans deux groupes bien à lui : la formation pur Black THE ABYSS dans la veine de MARDUK (le studio de Peter s'appelle "Abyss Studios", pour ceux qui ne le sauraient pas...), et le réputé groupe de Death Mélodique original qu'est HYPOCRISY. Ca calme, pas vrai ? Et je n'ai pas encore parlé de PAIN !

Voilà, maintenant que nos savons mieux à qui nous nous adressons, voyons voir ce "Nothing Remains The Same", qui constitue le troisième disque de ce one-man project. PAIN ? Une bonne grosse tuerie injustement méconnue en France, et qui réalise un carton en Suède (pays d'origine de Tägtgren). La musique ? Une sorte de génial croisement entre RAMMSTEIN, le PARADISE LOST de "Symbol Of Life", KILLING JOKE, et le "Reroute To Remains" de IN FLAMES.

Plus précisément, voilà un Metal fabuleusement accrocheur, empruntant aux allemands la qualité de leurs rythmiques impitoyables et martiales ainsi que le soucis d'une production monstrueuse et claquante comme une déflagration, et qui se pare d'une petite facette hypnotique subtilisée à la blague qui tue. Histoire de rendre tout ce maelström dense plus facilement à digérable, Tägtgren aère sa mixture hyper léchée de mélodies assez sombres et profondes, telles que peuvent en tisser les cinq d'Halifax sur leur dernière mouture, et n'hésite pas à taper les couplets allant crescendo et les refrains définitifs, qualité savamment entretenue par les suédois enflammés sur leur plus récente livraison.

On pourrait croire, laissant reposer son imaginaire sur cette description formelle, que PAIN ne fait que s'approprier des formules déjà exploitées pour mieux nous recracher un cafouillis se coupant lui-même les ailes à force de piquer des plumes à droite à gauche... Ce serait oublier que Tägtgren n'est pas n'importe qui ! Parfaitement assimilées, toutes ces influences sont fondues dans le moule d'une créativité propre et toute personnelle, qui empêche toute comparaison trop évidente et réductrice avec n'importe lequel des groupes précités : d'une intelligence mélodique rare, "Nothing Remains The same" égrène un véritable chapelet de perles bigrement métalliques (la batterie fouette sévèrement et les guitares ont un coffre à faire trembler les murs, comme sur l'irrésistible "Shut Your Mouth" ou le très rammsteinien "The Game"), délicatement et intelligemment habillés d'un environnement sonore emphatique, pullulant de strates multiples de samples, synthés originaux et assez Electro, d'arrangements orchestraux (les cordes déchirantes de "Injected Paradise", "Fade Away" et de la reprise des BEATLES "Eleanor Rigby"), et habités de la voix de Peter, magnifique et éraillée, très expressive, aussi bien dans la colère (les méga tubes "It's Only Them", "Shut Your Mouth" et "Save Me") que lors des moments d'apaisement (la touchante "Just Hate Me", la lente "Expelled").

Tout ça nous donne une oeuvre tellement réjouissante que l'on a envie de hurler au chef d'oeuvre... et de vilipender Tägtgren pour avoir laissé sortir ce disque ainsi flanqué d'une carte de visite visuelle aussi atroce et repoussante. Croyez moi, si le modernisme dans le Metal et les groupes précités ont vos faveurs, jetez vous sur ce disque suffisamment accrocheur pour vous donner envie de vous y replonger, et si intensément riche qu'on le réécoute avec une attention décuplée, afin de capter l'abondance de détails et trouvailles sonores dont Tägtgren a truffé sa musique. Quelle leçon, maestro !

A lire aussi en DIVERS par JULIEN :


ARTEFACT
Magic Spellcraft (2006)
Superbe extrême épique d'inspiration "fantastique"




STRAPPING YOUNG LAD
Strapping Young Lad (2003)
Metal extrême


Marquez et partagez



Par JULIEN




 
   JULIEN

 
  N/A



- Peter Tägtgren (tout)


1. It's Only Them
2. Shut Your Mouth
3. Close My Eyes
4. Just Hate Me
5. Injected Paradise
6. Eleanor Rigby
7. Expelled
8. Pull Me Under
9. Save Me
10. The Game
11. Fade Away
12. Shut Your Mouth (video Clip)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod