Recherche avancée       Liste groupes



      
POWER METAL  |  STUDIO

Commentaires (6)
Lexique power metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Secret Sphere, Secret Of Dawn
 

 Myspace (407)

ALKEMYST - Meeting In The Mist (2003)
Par JULIEN le 25 Août 2003          Consultée 3219 fois

Nouveau venu sur le scène du Metal mélodique, ALKEMYST nous ouvre ici les portes de son univers avec ce « Meeting In The Myst » de haute volée. Et le moins qu’on puisse dire, a contrario de certains esprits chagrins s’étant déjà prononcé péremptoirement sur le groupe, c’est que cette formation française (eh oui), fait incontestablement partie de cette génération turgescente qui dynamite la scène de notre pays en prenant enfin conscience de ses capacités à croiser bravement le fer avec les plus grands ténors européens.

Première chose à noter, la production dont se pare ce premier disque est d’une qualité franchement remarquable, à la fois compacte et aérée, laissant toute latitude aux divers instruments pour s’exprimer sans retenue. On entend même distinctement la basse (vraiment intéressante d’ailleurs), ce qui n’est pas commun, surtout lorsque la qualité du son s’associe aux aptitudes instrumentales. Car il faut bien le relever, les musiciens d’ALKEMYST sont loin d’être des rigolos du manche ou des bourrins du fut : on sent les années de travail, une précision dans la mise en place et l’interprétation, qui signalent objectivement le labeur technique.

Ce point étant, avouons que la technique pure, dans une optique compétitive et d’absolu, est toute aussi indigente par essence qu’elle peut être impressionnante dans les faits. En clair, la prouesse technique caressée comme objectif relève de l’ineptie. On est là pour la musique, oui ou non ? Et bien rassurez vous, ALKEMYST fait partie de ces groupes qui, pour jeunes qu’ils puissent être, n’en restent pas moins d’une lucidité louable : la leçon cuisante reçue par les aînés a été bien retenue, et toute la finesse instrumentale, la complexité des structures, l’aspect alambiqué des compositions (qui culmine avec le monstrueux « Nameless Son », morceau fleuve duquel l’ennui est banni avec une désinvolture qui fait plaisir), toute cette prolifération de note n’a jamais recours au vocabulaire stupide de l’esbroufe, et sert au contraire les compositions, qui y gagnent en excitation et en richesse !

Franchement, il est bon d’entendre un groupe de Speed qui esquive les écueils d’une obsession de l’accroche racoleuse et du sens instantané du refrain, bien souvent au détriment de l’épreuve du temps. « Meeting In The Myst » appartient à ces disques qui parviennent à titiller l’oreille dès la première écoute, tout en proposant une vue globale qui laisse dans une demi-obscurité un grand nombre de détails et de petites finesses, qui vous donneront envie de recommencer le voyage, histoire de poser l’oreille là où vous ne fîtes précédemment que promener une écoute un peu distraite. Une qualité rare, qui change de cette impression désagréable de Fast Food Metal qui me saisit bien souvent à l’écoute de cette guilde Speed mélodique, pressée de séduire.

On l’aura compris, si la dominante de cette formation affiche les couleurs du Speed mélodique enlevé à la HELLOWEEN – GAMMA RAY (« Up To Heaven’s Gate »…), à grands renforts de double grosse caisse et de guitares véloces et fluides, ALKEMYST possède l’intelligence de faire souffler sur ce terreau indéniable un vent Prog manifeste, hérité bien plus de la majesté de SYMPHONY X (« Still Alive »…) que de l’ultra technicité de DREAM THEATER. Les très nombreux breaks qui jonchent les compositions aident ainsi à raviver en permanence l’attention de l’auditeur, qui se prend au jeu de morceaux particulièrement étudiés et bourrés d’un esprit héroïque et d’atmosphères profondes (« It’s Time », « Empty Skies », la géniale ballade « Meeting In The Myst », gorgée d’émotions fortes, et qui s’achève sur une accélération et une coda au piano).

Quant au chant, il est ici assuré par Ramon Messina, un nom qui doit résonner familièrement aux esgourdes de certains d’entre vous : oui, oui, il s’agit bien du chanteur de SECRET SPHERES, ce qui garantie le sérieux de cette formation de Haute Savoie. Avec son timbre à mi-chemin de Tobias Sammet (EDGUY) et Michael Kiske (le légendaire chanteur des « Keepers... » de HELLOWEEN), Ramon est à sa place sur « Meeting In The Myst », et assure un boulot impeccable.

Un dernier petit mot : encore une fois, l’esprit Prog qui anime ALKEMYST ne vient jamais parasiter de prétention l’épanouissement des compositions, ou casser la dynamique de l’ensemble par l’interruption intempestive et pataude de gros breaks complexes. Et pour une fois que l’on échappe au déluge fatiguant de clones de Malmsteen, avantageusement suppléés par deux guitaristes qui s’y connaissent en mélodie virevoltante, on va pas gueuler pour les quelques gimmicks typiquement Speed : franchement, écoutez l’excellent « Hold On To Your Dreams » ou l’intro de « Empty Skies » et osez clamer qu’il n’y a pas de talent sous ce travail guitaristique qui fleure parfois bon le boulot des grands maestros de la six cordes !

Doté d’une bien belle pochette, dans l’esprit onirique que véhicule la formation, « Meeting In The Myst » est une révélation des plus enthousiasmantes, et la preuve que la France peut enfanter de groupes capables d’aller chercher les meilleurs, sans complexe, tout en diffusant quelques touches d’originalité appréciables, et qui sont d’excellents augures pour l’avenir.
Pour une première production, il me semble donc qu’il y a là de quoi applaudir sans retenue ! Ah, au fait, j’allais oublier… le groupe a été signé par Nuclear Blast, l’un des plus grands noms de la planète Metal… Un signe fort… un groupe au potentiel conséquent, à découvrir et supporter de toute urgence !

A lire aussi en POWER METAL par JULIEN :


REQUIEM
Mask Of Damnation (2004)
Power metal




SONATA ARCTICA
Ecliptica (1999)
Frais et addictif... Du très grand speed mélodique

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Séverin Bonneville (guitare)
- Arnaud Gorbaty (batterie)
- Denis Mellion (basse)
- Arnaud Ménard (guitare)
- Ramon Messina (chant)


1. Spells & Elixirs
2. Still Alive
3. It's Time
4. Up To Heaven's Gate
5. Hold On To Your Dreams
6. A Meeting In The Myst
7. Passage
8. Empy Skies
9. Nameless Son Chapter I : The Awakening
10. Nameless Son Chapter Ii : The Falling St



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod