Recherche avancée       Liste groupes



      
LIVE  |  DVD

Commentaires (3)
L' auteur
Acheter Ce DVD
 


 

1973 Queen
  At The Bbc
1974 Queen Ii
  Sheer Heart Attack
1975 A Night At The Opera
1976 A Day At The Races
1977 News Of The World
1978 Jazz
1979 Live Killers
1980 The Game
  Flash Gordon
1982 Queen On Fire - Live At ...
  Hot Space
1984 The Works
1986 A Kind Of Magic
  Live At Wembley Stadium
1989 The Miracle
1991 Innuendo
1995 Made In Heaven
2002 The Queen Symphony - Tol...
2005 Return Of The Champions
  Killer Queen : A Tribute...
2008 The Cosmos Rocks
2009 Live In Ukraine
2014 Live At The Rainbow '74
2015 A Night At The Odeon
 

- Style : The Darkness , Sweet, Magnum, Rush
- Style + Membre : Queen + Paul Rodgers
 

 Site Officiel (486)
 Youtube Channel (516)
 Myspace (499)

QUEEN - Live At Wembley Stadium [2011] (1986)
Par JEFF KANJI le 17 Septembre 2014          Consultée 3960 fois

Là on touche à un mythe.
QUEEN au summum de sa gloire, 1986, le Magic Tour et ses stades, et le retour, un an plus tard (à deux jours près) à Wembley pour conclure ce que QUEEN lui-même a appelé « A Magic Year ». Ce jour de juillet 1985, alors que les membres du groupe sont fatigués du rythme qu’ils tiennent depuis 1973, et particulièrement depuis que Freddie s’est installé à Munich, du côté des Musicland studios, travaillant sur sa carrière solo, il est temps de faire une pause, mais cette cause du Live Aid donne un challenge au groupe qui doit jouer vingt minutes devant une arène de Wembley mythique, devant les caméras du monde entier. Et à ce moment-là QUEEN revigore ses fans, et gagne de nouveaux adeptes à travers le monde, ce qui guidera les Anglais au-delà du rideau de fer l'année suivante, pour le bonheur de 80000 spectateurs du bloc de l’Est.

Puis vint "One Vision", puis la proposition de participer à « Highlander ». QUEEN se remit au travail bien plus vite que prévu et le voilà prêt à investir Wembley devant 72000 personnes venues pour son nom, auréolé d’un album dont tous les singles cartonnent et alors que de persistantes rumeurs de split font les affaires des tabloids britanniques, ce dont Freddie se saisira très tôt sur scène pour bien préciser sa façon de penser sur ces trous du cul, comme il le montre de façon explicite, et assurant que QUEEN jouerait jusqu’à la mort, ajoutant avec malice qu’ils ne se débrouillent pas si mal pour des reines/folles vieillissantes (usage du double sens évident ici).

Nul doute qu’il fallait immortaliser cet évènement, et les caméras sont prêtes à shooter le groupe sous tous les angles… Malheureusement le mauvais temps s’en mêle, et la date du 11 juillet, si elle est maintenue, se fait sous la pluie londonienne, ce qui n’a pas l’air de gêner Freddie outre mesure (au contraire de Brian qui dira plus tard avoir redouté ce concert avec les doigts gelés, exposé à l’électricité). Cela vous pouvez le constater sur cette édition 25ème anniversaire de 2011 que je vous chronique. En effet, la première édition de ce concert, intitulée "Queen At Wembley" est sortie en 1990 en VHS, amputée de neuf titres. En 2003, nous découvrons enfin l’intégralité du show du 12 juillet 1986, constituant le parfait pendant du "Live At Wembley ‘86" posthume sorti en CD en 1992.

C’est cette prestation qui est connue comme la plus mythique et monumentale. Au son de "One Vision", et alors qu’on se rapproche des tours de Wembley (détruites lors de la réfection du stade), les samples et le clavier font monter la sauce. Lorsqu’apparaît sur l’écran central le conquérant Freddie, avec son spencer jaune digne d’un torero, la foule devient dingue. Wembley est plein à ras-bord et les quatre membres du groupe (cinq avec Spike Edney) se chargent de mettre tout le monde d’accord très rapidement. QUEEN est galvanisé et maîtrise son show, axé sur une setlist de hits, laquelle comporte son lot de climax. Ce "Tie Your Mother Down" toujours efficace conclue un enchaînement de deux premiers titres suffisants pour coucher n’importe quel auditoire.

Mais c’est avec vista que QUEEN n’oublie pas ses premières amours, délivrant un nouvel arrangement de "In The Lap Of The Gods… Revisited" que beaucoup de nouveaux fans ne devaient pas connaître et qui se révèle totalement dans son élément. C’était en 1974 de l’Arena Rock bien avant l’heure. "Seven Seas Of Rhye" est l’occasion de voir Freddie au piano, toujours précis et percutant. Si la setlist a toujours mentionné "Tear It Up", c’est plus à un medley "Seven Seas Of Rhye"/"Liar" (dont ne subsiste que le riff principal)/"Tear It Up" que nous avons affaire, histoire de ravir les amateurs de Hard Rock.

S'enchaînent ensuite moments mythiques sur moments mythiques, avec cette célèbre joute vocale avec le public de Wembley que Freddie tient dans sa main, ce solo de guitare de Brian May qui arpente la scène avec assurance, ce medley Rock’N’Roll qui voit les quatre protagonistes aux premières loges, succédant à un "Love Of My Life" en forme de communion et avant l’enchaînement des sept dernières titres comme autant d’uppercuts.

Freddie Mercury prend le show à bras le corps, ne s’économisant ni physiquement (il sue à grosses gouttes passés les trois premiers morceaux) ni vocalement, braillant plus qu’il ne chante à pas mal de moments avec cette voix rauque entretenue par deux paquets de cigarettes par jour. Souriant, il joue son rôle de folle virile à merveille, interrompant même les premières notes de "Tutti Frutti" envoyées par Brian May (qui n’a pas l’air de vraiment apprécier d’ailleurs si l’on fait attention) pour aller se servir un verre d’eau, pour se rafraîchir… mais surtout pour le plaisir d’arroser les premiers rangs, ce qui redonne instantanément le sourire au guitariste. Moins de cohésion apparente entre les membres, qui en professionnels, savent qu’ils doivent marquer l’Histoire du Rock ce jour-là et se concentrent sur leur boulot. Tout le monde veut voir le moustachu et lui manger dans la main, quitte à donner l’impression (malgré l’édition DVD qui a permis de remettre certains plans de caméras initialement absents de la VHS) qu’il prend bien plus d’importance que ses partenaires. On ne parlera pas des fringues en revanche (mon Dieu John, mais qu’est ce qui t’a pris ?).

En revanche, le DVD n’a pas pu corriger les défauts de la steadicam utilisée pour filmer à l’époque. Ainsi le grain de l’image est potable, mais bien en-deçà des films 35mm sortis en DVD par la suite, notamment "Hungarian Rhapsody". On sent bien qu’on est en 1986, la technologie nous le rappelle bien. Il n’est pas non plus le Live qui dispose du meilleur son, la guitare sonnant étonnement agressive par exemple, mais le show et sa maîtrise par le groupe restent inégalables et uniques.

A lire aussi en HARD ROCK par JEFF KANJI :


RAINBOW
Stranger In Us All (1995)
Don Ritchie Monseigneur

(+ 2 kros-express)



QUEEN
Live At The Rainbow '74 [2014] (1974)
The early years


Marquez et partagez




 
   JEFF KANJI

 
   SECRET SFRED

 
   (2 chroniques)



- Freddie Mercury (chant ,clavier)
- Brian May (guitare, chant)
- John Deacon (basse)
- Roger Taylor (batterie,chant)


1. One Vision
2. Tie Your Mother Down
3. In The Lap Of The Gods
4. Seven Seas Of Rhye
5. Tear It Up
6. A Kind Of Magic
7. Under Pressure
8. Another One Bites The Dust
9. Who Wants To Live Forever
10. I Want To Break Free
11. Impromptu
12. Brighton Rock Solo
13. Now I'm Here
14. Love Of My Life
15. Is This The World We Created
16. (you're So Square) Baby I Don't Care
17. Hello Mary Lou (goodbye Heart)
18. Tutti Frutti
19. Gimme Some Lovin'
20. Bohemian Rhapsody
21. Hammer To Fall
22. Crazy Little Thing Called Love
23. Big Spender
24. Radio Ga Ga
25. We Will Rock You
26. Friends Will Be Friends
27. We Are The Champions
28. God Save The Queen



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod