Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD ROCK  |  STUDIO

Commentaires (9)
Metalhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

1970 Zz Top's First Album
1972 Rio Grande Mud
1973 Tres Hombres
1975 Fandango
1976 Tejas
1979 Degüello
1981 El Loco
1983 Eliminator
1985 Afterburner
1990 Recycler
1993 Antenna
1994 One Foot In The Blues
1996 Rhythmeen
1999 Xxx
2003 Mescalero
2012 Texicali
  La Futura
2016 Tonight At Midnight
 

- Style + Membre : Billy Gibbons And The Bfg’s

ZZ TOP - Eliminator (1983)
Par JULIEN le 6 Octobre 2003          Consultée 9682 fois

Ouah, c'est ZZ TOP ça ?! Dès l'entame de ce "Eliminator", aucune difficulté à imaginer la surprise qui a du s'emparer, incontinent, des die-hard mordus du Blues chaleureux et largement roots des barbus : De la musique sudiste et foncièrement ricaine qui prévalait sur les sept premières galettes du trio à la capillarité exubérante, il n'était plus vraiment question, en 1983, du côté de nos texans ! Oh que non, ZZ TOP venait tout bêtement de commettre le disque que personne n'attendait, celui qui nous vidait dans le caisson un plein barillet, à 11 logements, de Cyber-Boogie !

Hein ? C'est quoi, ça, Cyber-Boogie ? Ben, à vrai dire, il s'agit d'une recette toute simple, faite d'une grosse louche de fièvre Boogie (surprenant, non?) s'épanouissant sur un lit de légers samples et de batterie épurée aux accents plutôt synthétiques, relevée d'une pointe subtile de synthés et boucles garantissant l'appellation Cyber (dans le contexte de l'année 1983, on ne l'oublie pas avant de jouer les sarcastiques). Cactus sur la tarte sablée au crotale avec sauce barbecue : les deux voix du génial guitariste Billy Gibbons (reconnu par Hendrix lui-même) et du bassiste Dusty Hill - les Dupond et Dupont du Southern Rock - éraillées, coquines, pleines d'un savoureux bagout, se chargent d'alterner les plaisirs.

Alors, qu'est-ce que ça donnait ? Un disque étrange ? Une mixture vouée à la grosse catastrophe, laissant juste aux trois gars le temps de décamper avant qu'un tripot hanté de fans déconfits n'empoignent rail, plumes et goudron, arguant de la sacro-sainte réparation pour trahison de l'esprit originel de ZZ TOP ? Ben... à vrai dire, il est probable que le trio n'aurait plus pu se produire avec désinvolture en certains lieux baignés de vapeurs alcoolisées, frémissants du "frfr" des cartes de poker que l'on mélange et faisant écho aux ecchymoses des bagarres de Saloon. Mais pour le reste, cet "Eliminator" s'avéra être la manne céleste apparaissant au milieu du désert aride du Texas, amenant au trio gloire et reconnaissance populaire. Qui l'eut cru ?

Oui, "Eliminator" est la rondelle de tous les tubes du groupe (ou presque...), de ces hymnes instantanés qui nous perforent les oreilles de leurs arguments en forme de guitares redoutablement groovy et Rock'n Roll, de refrains immédiats qu'on se plaît à reprendre à tue-tête, et d'un univers délirant de roadsters vrombissant et de belles filles, mis en scène dans les clips bidonnants et pleins d'auto-dérision des ZZ TOP.

Bon, c'est vrai, les chaînes branchées de l'époque opérèrent un matraquage en règle, diffusant jusqu'à plus soif les vidéos assaisonnant la sortie du disque. Mais, soyons sérieux, quand on balance un Hard Bluesy et Cyber d'une telle qualité, bourré de grattes géniales, de trouvailles sonores ("TV Dinners", "Thug"...), de solos marathons et hors du commun, et qui apportent à la chose la caution authentique qu'on aurait estimé pouvoir lui refuser sur la base de la simplification du propos musical, comment pourrait-on croire que la seule chose commerciale viendrait se poser en argument unique explicitant les raisons d'un tel succès ("Eliminator" s'est arraché par millions) ? Bon sang, mais regardez, ils sont tous là, les "Gimme All Your Lovin", "Legs", "Sharp Dressed Man", "Got Me Under Pressure", "Bad Girl"... et j'en passe ! Et puis y'a même un vrai Blues ("I Need You Tonight"), avec voix qui caresse, guitare qui développe sa mélancolie sur plusieurs minutes, et tout et tout ! Alors pourquoi grogner, hein ?

Eh oui, sans démordre d'un pouce de son label de qualité - le groupe ne joue pas les météorites commerciales, privilégiant forme et apparence au fond de leur musique, dans l'attente du fracas inévitable... ZZ TOP c'est pas les "2 Be 3", merde -, notre sympathique trio texan s'ouvrait au monde du succès planétaire. Les récompenses tombèrent, les fans accoururent, tentés par ce grand moment de Boogie Rock à l'allure clinquante et bien foutue, et ZZ TOP obtenait enfin une véritable reconnaissance. Quant aux râleurs indécrottables qui pleuraient leurs souvenirs d'un Blues de bar, sevré au Jack Daniel's, ils n'avaient qu'à se passer "First Album" ou "Fandango", na ! "Eliminator", c'est une pure bombe de plaisir, que tout un chacun devrait au moins savourer une fois dans sa vie, juste histoire de découvrir un des plus inimitables mélange du Hard. Ce serait dommage de passer à côté de ce Hard rutilant !

A lire aussi en HARD ROCK par JULIEN :


AC/DC
The Razors Edge (1990)
Hard rock

(+ 3 kros-express)



VAN HALEN
1984 (1984)
Hard rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez




 
   JULIEN

 
  N/A



- Billy Gibbons (chant, guitare)
- Dusty Hill (basse, chant)
- Frank Beard (batterie)


1. Gimme All Your Lovin
2. Got Me Under Pressure
3. Sharp Dressed Man
4. I Need You Tonight
5. I Got The Six
6. Legs
7. Thug
8. Tv Dinners
9. Dirty Dog
10. If I Could Only Flag Her Down
11. Bad Girl



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod