Recherche avancée       Liste groupes



      
BLACK METAL  |  STUDIO

Commentaires (4)
Questions / Réponses (5 / 8)
Metalhit
Lexique black metal
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Satyricon, Cobalt, Abbath
- Membre : I, Hypocrisy, Aura Noir
- Style + Membre : Demonaz

IMMORTAL - Damned In Black (2000)
Par JULIEN le 3 Octobre 2003          Consultée 15062 fois

Blanc et noir stigmatisant les visages dans leur aspiration à la fréquentation d'un monde à part, brouillard rouge sang auréolant Abbath, Horgh et Iscariah, découpant leur silhouette sur fond noir, évidemment. Le décor est planté, ne reste plus qu'à la musique à exhiber la palette de couleur adéquate et à y tremper sa plume acérée... et tracer, sur la toile de fond de notre imagination, les vôlutes polaires tâchées d'obscurité qui en sont les battements de coeur.

Depuis sa renaissance, IMMORTAL s'est totalement investi dans une réflexion salutaire sur la contenance de sa musique, et s'est enfin décidé à exploiter son intéressante faculté cinématographique, lui qui savait comment dépeindre l'apocalypse sonore, sur fond de tempête de neige faisant tournoyer les plumes de corbeau dont il s'était toujours paré. "At The Heart Of Winter" signait le grand retour dans les sphères du nord insondable, exploré par des ambitions Heavy et massives inspirées par le très grand BATHORY. Et pas plus qu'IMMORTAL n'oublia alors d'appuyer fortement sa signature unique, IMMORTAL n'omit de perpétuer cette touche inimitable au moment de graver la deuxième oeuvre de cette seconde existence. Aussi, si "Damned In Black" bouscule de nouveaux horizons, se plaisant à accroître et consolider une hargne nourrie d'une plus grande concision, jamais ne céda-t-il une once de son inimitable personnalité.

Plus courts et efficaces que les fresques épiques de "At The Heart Of Winter" (dont le souvenir reste présent à travers le fantastique "Against The Tide"), versant parfois dans un Thrash particulièrement corsé (la tuerie "Triumph" qui ouvre le disque), balançant pléthore de riffs bien Heavy foutrement entraînants, presque Speed ("My Dimension", "Wrath From Above"), n'oubliant jamais ses racines, jaillisant telles des spectres affamés et sans scrupules du sol d'un Black accrocheur et délivrant sa violence tous azimuts, IMMORTAL s'impose définitivement ici comme le groupe culte qu'il a toujours été, mais en ajoutant au tableau une dimension vive et Heavy fort bienvenue, soutenue de claviers discrets mais incontestablement pertinents ("The Darkness That Embrace Me"...).

IMMORTAL serait-il donc devenu un groupe facilement abordable ? Certes non ! Avec malice, le trio se plaît à intensifier toutes ses facettes les plus accessibles : les guitares sont certes moins volcaniques que par le passé, mais Abbath reste l'un des rares guitaristes à pouvoir se mesurer à l'effroyable rage vibrante dont on pensait que seul MORBID ANGEL s'était fait le dépositaire. Et ne comptez pas sur les rares solos émaillant ce disque pour adoucir les morsures rythmiques de la six cordes... Derrière sa batterie Horgh, lui, martyrise ses fûts sans répit, avec un jeu de plus en plus carré et efficace, frappé parfois d'un petit côté bancal qui contribue à l'élaboration d'une ambiance de pure furie. Et puis il y a la voix de Abbath. Cette voix purement inimitable, atypique en tous points, grimaçante et rocailleuse, d'un sinistre étonnamment tranquille, et qui ferait presque penser à une diction solennelle si elle ne bouillait pas d'autant de haine.

Solidement armé de ses sept nouvelles compositions, IMMORTAL certifie ici sa dévotion aux arts du Black Metal, desquels il restera à jamais indissociable. Avec en point d'orgue le titre éponyme refermant ce chapitre, monumental chef d'oeuvre, marche en avant au son d'un riff anthologique déposant son appel hypnotique sur martèlements guerrier de batterie, et recueillant en son coeur une brise atmosphérique nous invitant à l'ivresse des profondeurs des fjords norvégiens. Car ce n'est pas l'ambiance glaciale du grand nord qui manque à "Damned In Black", encore moins les innombrables qualité qui achèvent d'en faire un grand disque du Black Metal.

A lire aussi en BLACK METAL par JULIEN :


ANCIENT
Night Visit (2004)
Enfin un bon ancient : black mélodique de qualité




NAGLFAR
Sheol (2003)
Retour d'un monstre du black suédois : bam !

(+ 2 kros-express)

Marquez et partagez



Par JULIEN



Par DAVID




 
   JULIEN

 
   BIONIC2802

 
   (2 chroniques)



- Abbath (chant, guitare, claviers)
- Horgh (batterie)
- Iscariah (basse)


1. Triumph
2. Wrath From Above
3. Against The Tide (in The Arctic World)
4. My Dimension
5. The Darkness That Embrace Me
6. In Our Mystic Visions Blest
7. Damned In Black



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod